NUMERO : Novembre-décembre 2015

Actualité professionnelle

Pour ses 30 ans, VITAMONT, investit !

Fabricant reconnu pour la qualité de ses jus de fruits et légumes bio, avec plus de 80 références en magasins bio, VITAMONT a été créé en 1985 par Alain Brugalières et un groupe d’agriculteurs, au cœur des vergers du Lot et Garonne près d’Agen. À l’occasion de ses 30 ans, VITAMONT a inauguré le 24 septembre une nouvelle salle cuverie de 10 cuves stériles de 25 000 litres chacune pour un investissement de plus d’1 million d’€. Cet investissement garantit la préservation de la qualité organoleptique de 700 000 litres de jus par an. VITAMONT, acteur référent des jus de fruits et légumes bio en magasins spécialisés compte bien poursuivre son développement :

● En maintenant ses productions 100 % bio.

● En proposant à sa clientèle de nouveaux produits dans de nouveaux conditionnements.

●  En continuant d’investir sur son site de Monflanquin.

● En pérennisant ses filières d’approvisionnement de fruits et légumes bio, en France et dans le monde au travers des partenariats éco-responsables.

Les représentants locaux (Président et vice-président du conseil départemental, sénateur, maire, préfet…) étaient présents lors de cet anniversaire/inauguration. Preuve de l’importance de VITAMONT localement, garant d’emploi et d’un développement durable porteur d’avenir pour le village de Monflanquin.

 

Nature & Cie s’agrandit

C’est pour répondre au marché croissant du sans gluten que la société Nature & Cie implantée dans la région nantaise à Valet a dû s’agrandir. Créée en 2006 par Fabrice Fy et Mélika Zouari, l’entreprise dispose désormais d’une surface de 1000 m² dédiée à l’élaboration de produits 100 % bio et sans gluten.

Avec un chiffre d’affaires de 2,9 millions d’euros en 2014, elle fabrique 7 tonnes de produits par semaine pour ses 77 références en frais, en surgelé et en épicerie. Avec ses 35 salariés, les dirigeants devraient pouvoir répondre à la demande de ce marché en proposant toujours le maximum d’innovations.

Les Toques Bio, concours de cuisine végétale et bio

L’ organisation et le déroulement de ce premier concours de cuisine «végétale» et bio était à la hauteur de ses ambitions. Si de nombreux concours de cuisine désignent des gagnants sur photo, celui qui a été organisé par la marque Priméal au CFA d’Annonay s’est déroulé dans des conditions normales et avec un grand professionnalisme. Régis Marcon, Cuisinier triplement étoilé, Président du jury, a comme chacun d’entre-nous été surpris par la qualité des plats présentés par les lauréats. Cuisiniers amateurs, les 3 finalistes ont épaté les membres du jury et sont d’excellents porte-drapeaux pour notre filière.

Déroulement du concours
Du 15 juin au 20 août dernier, chaque participant a été invité à réaliser une recette bio et végétale à base d’une graine Priméal. Une entrée, un plat ou un dessert ont été proposés sur le site dédié à l’évènement  : www.lestoquesbio.bio
Une pré-sélection a ensuite été effectuée du 24 août au 15 septembre. Ainsi, le public a voté pour son candidat préféré sur le site internet.

À l’issue de cette étape, 12 candidats ont été pré-séléctionnés. Du 21 au 27 septembre, furent sélectionnés les 3 lauréats du concours. La finale a eu lieu au CFA, le samedi 3 octobre 2015. Les candidats durent valoriser les produits de terroir, et ont eu deux épreuves pour surprendre le jury et éveiller leurs papilles.

Fréquentation record à l’assemblée générale du SYNABIO

L’assemblée générale du Syndicat des entreprises de la bio était cette année ouverte à tous les entrepreneurs de la bio, adhérents ou non à l’organisation ainsi qu’à leurs partenaires et aux journalistes.

Particulièrement riche en informations et en échanges sur les priorités du secteur, cette rencontre a réuni plus de 180 personnes à Paris le 30 septembre. La table ronde consacrée à la RSE, avec Corinne Lepage a permis à quatre entrepreneurs de la bio, dont deux jeunes pousses, de présenter leurs  démarches en matière d’approvisionnements, de social ou d’écoconception des emballages.

L’ancienne Ministre de l’environnement puis Romain Ferrari de la Fondation 2019 ont souligné que le secteur bio subissait une distorsion de concurrence.
En effet, les produits bio et conventionnels sont taxés de la même façon alors que leurs impacts pour la santé et l’environnement, et donc pour la collectivité, sont radicalement différents. La discussion a également permis de mettre en évidence l’appui qu’apporte le Synabio aux PME de la bio grâce à la démarche Bioentreprisedurable®, un référentiel RSE pensé pour et avec les entreprises du secteur. 

Autre sujet d’actualité : la structuration de filières. La bio connaît aujourd’hui une croissance soutenue et, pour y répondre, les agriculteurs, les transformateurs et les distributeurs doivent s’organiser et sécuriser les approvisionnements. L’Agence Bio a souligné les  résultats très encourageants de certaines filières qui peuvent aujourd’hui revendiquer une origine France à 100 %.

En grandes cultures, on espère atteindre prochainement des résultats similaires, compte tenu des prévisions de conversion.

Les chefs d’entreprise, témoins de la 2ème table ronde ont souligné les forts besoins en fruits et légumes bio pour la transformation, l’enjeu principal étant d’assurer une visibilité en matière de volumes, qualité et durées d’engagement, tant pour les agriculteurs que pour les transformateurs. Hormis ces tables rondes, les participants ont pu prendre  connaissance de l’ensemble des activités et des orientations du Synabio : révision du règlement bio, RSE, Qualité, R&D et travail sur les filières.
Le Synabio, qui a connu cette année une progression significative du nombre de ses adhérents, a annoncé que sa prochaine assemblée générale aurait lieu en  septembre 2016 en région, à l’occasion des 40 ans de l’organisation.

Tech&Bio 2015, vitrine de la production agricole bio

La 5e édition du salon des techniques bio et alternatives, initiative du réseau des Chambres  d’agriculture qui s’est déroulé fin septembre dernier à Bourg-Les-Valence dans la Drôme montre une fois le dynamisme de la production bio. En effet, elle a accueilli près de 16 000 visiteurs (+20 %) et 275 exposants, poursuivant ainsi son essor édition après édition. Les 150 démonstrations de matériels en plein champ et les 100 conférences ont accueilli un nombre record de professionnels. Les 16 délégations internationales ont souligné le caractère unique en son genre de ce salon et ont exprimé, chacune, leur volonté de revenir plus nombreux en 2017.

Les Chambres d’Agriculture se réjouissent de la dynamique des transferts de connaissances entre les agricultures biologique et conventionnelle : près de la moitié des visiteurs étaient des agriculteurs et professionnels de l’agriculture conventionnelle. Ceci démontre la pertinence de Tech&Bio, salon innovant s’adressant à tous les professionnels de l’agriculture. Avec ce salon, les Chambres d’Agriculture affirment leur positionnement en faveur de l’innovation dans un souci de triple performance agro-écologique ; économique, environnementale et sociale des exploitations qu’elles accompagnent quotidiennement. Situé au cœur de la ferme bio du lycée agricole du Valentin,

Tech&Bio c’est aussi une contribution et un rôle pédagogiques importants avec la participation de plus de 2000 lycéens et étudiants, agriculteurs de demain. Cette forte mobilisation illustre la capacité du réseau des Chambres d’Agriculture à fédérer de très nombreux partenaires et conforte son statut d’acteur incontournable du développement de l’agriculture biologique. Tech&bio s’affirme comme le salon international de référence en matière d’agriculture biologique. Fort de ce succès, le meilleur des démonstrations en Europe vous donne rendez-vous en 2017 pour une 6ème édition !

Sécuriser les approvisionnements : Synabio a donné le coup d’envoi sur le salon Tech&bio

Dans un marché en croissance, la sécurisation des approvisionnements est une préoccupation centrale des entreprises bio, tant en terme de qualité que de quantités disponibles. C’est dans ce contexte, que le Synabio avait été invité par les organisateurs du salon Tech&Bio à mettre en place des rendez-vous entre entreprises et producteurs en vue de construire des partenariats durables. Une douzaine d’entreprises étaient présentes.