NUMERO : sept-oct 2010

Alimentation et complémentation de la femme enceinte

Réadapter le contenu des assiettes et supplémenter
si besoin

Les bases d’une alimentation variée et équilibrée, comme nous le
voyons régulièrement dans chaque numéro sont à recommander en
premier lieu sans pour autant manger deux fois plus mais deux fois
mieux !

● Une base de fruits et de légumes frais, bien lavés, crus ou peu cuits à
chaque repas pour leurs apports en vitamines et en particulier en vitamine
B9 (folate), minéraux, fibres, eau et antioxydants.

● Des légumes secs pour leur bonne teneur en protéines, en minéraux
et en fibres et leur faible index glycémique.

● Des céréales et produits céréaliers complets pour éviter les fringales
et apporter les fibres et les minéraux nécessaires.

● De bonnes huiles pour les apports en acides gras essentiels.

● Des laitages nature en variant les sources (vache, brebis, chèvre,
soja).

● Du poisson, de la viande et des oeufs pour les protéines.

● Des petits plaisirs sucrés pour que « grossesse » ne rime pas avec « 
tristesse ».
En complément d’une telle alimentation, vous pouvez recommander la
prise d’un ou de plusieurs suppléments nutritionnels et botaniques, judicieusement
choisis, afin d’optimiser la grossesse en diminuant la fatigue,
en prévenant les nausées ou encore en évitant le baby blues. Votre
conseil de base sera la prise quotidienne d’un complexe de vitamines
et de minéraux spécifiques de la femme enceinte : calcium, magnésium,
zinc, fer, vitamines du groupe B, vitamine C, acides gras essentiels et
antioxydants. N’hésitez pas à demander conseil auprès des laboratoires
distributeurs qui vous orienteront vers des formulations spécialement
étudiées pour les femmes enceintes.

Des protéines pour construire

Les besoins en protéines augmentent au fur et à mesure de la grossesse.
Les protéines sont essentielles pour bâtir chaque cellule du foetus et
du placenta mais également pour augmenter le volume de l’utérus. La
qualité des acides aminés qui composent les protéines est primordiale
puisque tous les acides aminés indispensables doivent être présents. Si
un d’entre eux manquent, c’est toute une protéine que l’organisme est
incapable de synthétiser.

Les conseils BIOlinéaires :
Recommandez non seulement les viandes, les poissons et les oeufs,
mais aussi et surtout les légumineuses et le tofu sous toutes ses formes
 : galettes, saucisses etc.

Du fer pour renforcer

Le fer permet la constitution du système sanguin du bébé et la formation
du placenta. Il est donc nécessaire que la femme enceinte en
apporte suffisamment pour éviter toute fatigue. D’après différentes
études, il existe une corrélation entre un manque de fer, en tout début
de grossesse, et un risque de prématurité, de faible poids à la naissance
voire une augmentation du risque de bébés mort-nés. Les besoins recommandés
en fer sont évalués à 30 mg par jour.

Les conseils BIOlinéaires :
Mettez dans les paniers des foies de porc, d’agneau, de volailles ou de
boeuf, des haricots blancs ou rouges, des lentilles, des pois chiches etc.
L’apport de fer va entraîner une augmentation des besoins en zinc, un
élément particulièrement indispensable pour la croissance et le poids
du bébé. Si vous supplémentez en fer, prenez soin d’apporter du zinc
en complément.

Du calcium et de la vitamine D pour fortifier

Inutile de rappeler ici que le calcium est indispensable à la croissance
osseuse. Les produits laitiers nature peuvent faire partie des sources
mais ne doivent pas en être la seule. Pour la vitamine D, indispensable
à la fixation du calcium, les niveaux actuels chez les femmes enceintes
étant jugés trop bas, il est nécessaire de supplémenter quotidiennement.

Les conseils BIOlinéaires :
Un à deux produits laitiers par jour sans que cela soit une obligation, des
eaux riches en calcium, des amandes, des graines de sésame, des sardines
à l’huile d’olive avec les arêtes, du tofu, des noisettes, du jaune d’oeuf
et supplément de vitamine D à raison de 5 μg minimum par jour.

De l’acide folique pour éviter les malformations

La vitamine B9 est une vitamine hydrosoluble très instable à la chaleur
et à la lumière, ce qui la rend particulièrement fragile lors des cuissons
prolongées à l’eau. Celle présente naturellement dans les aliments est
appelée folate et celle synthétisée est nommée acide folique. Indispensable
à la formation des globules rouges, un peu comme le fer, elle est
souvent déficiente chez les femmes en âge de procréer. En fait, de par
la prise de plus en plus précoce de la pilule anticonceptionnelle et de
par les pertes répétées à chaque cycle, 50 % des femmes qui désirent
un enfant ont des carences en B9, pouvant entraîner des malformations
du foetus au niveau du système nerveux, du palais et des lèvres. C’est la
raison pour laquelle il est préférable de conseiller une supplémentation
en B9 au moins 3 à 6 mois avant la conception afin de commencer une
grossesse sans carence.

Les conseils BIOlinéaires :

Conseillez des foies de volailles, du germe de blé, de la levure de bière,
du cresson, des lentilles, des noix et des légumes verts foncés (épinards,
mâche, salade, choux).

Des acides gras essentiels pour améliorer les
communications entre cellules

La qualité des acides gras consommés est déterminante pour le bon développement
du foetus : croissance, développement intellectuel, bonne
vision… Les oméga-3 et en particulier le DHA, acide docosahexaénoïque,
sont essentiels au développement cérébral du foetus.

Les conseils BIOlinéaires :

Recommandez la consommation régulière de petits poissons gras (sardine,
hareng, maquereau), d’huile de colza, de noix, de cameline ou
de lin pour leurs apports en oméga-3 et si besoin, des suppléments
d’oméga-3 en prenant soin de les choisir « filtrés » et donc garantis sans
résidus de métaux lourds ni PCB. Toutefois, comme ils ont tendance à
fluidifier le sang, il vaut mieux éviter de les préconiser dans les dernières
semaines de grossesse pour éviter tout risque d’hémorragies lors de
l’accouchement.

Afin d’éviter toute contamination par la listéria (une bactérie), la femme
enceinte doit éviter de consommer les produits de la mer crus (sushis,
coquillages non cuits, poissons marinés ou fumés etc.), les viandes crues
ou peu cuites, la charcuterie crue ou cuite (pâté, rillettes) et les produits
laitiers au lait cru (fromages à pâte molle ou au lait cru, fromages râpés
en sachets, croûtes des fromages).

Attention à la caféine :
Comme la caféine majore les risques de fausse couche,
conseillez en priorité les tisanes, les thés déthéinés, le rooibos
ou encore les boissons florales sans sucre ajouté. Le chocolat
noir renfermant un peu de caféine, 80 mg pour 100g, sa
consommation ne doit pas excéder deux carrés par jour.

Les petits maux de la grossesse

Les nausées des trois premiers mois…
Prendre des repas réguliers et à heure fixe est l’une des priorités pour
éviter les nausées et les vomissements. Le plus souvent cinq ou six
petits repas sont nécessaires pour éviter toute hypoglycémie et donc
toute nausée due à une baisse du taux de sucre dans le sang.

Les conseils BIOlinéaires :

Les nausées fréquentes réagissent assez bien au gingembre, que les
femmes peuvent ajouter à leurs plats ou encore consommer confit ou
sous forme de gélules. Les vitamines du groupe B et en particulier la B6
sont également très importantes.

Les vergetures…
Il est tout aussi important d’hydrater la peau de l’extérieur que de l’intérieur.
Boire 1.5 à 2 litres d’eau ou de tisanes tous les jours est donc
indispensable pour une meilleure hydratation des tissus. Côté prise de
poids, plus elle sera importante et plus la peau se distendra d’où l’intérêt
de surveiller l’alimentation de près en mangeant aux plus proches des
besoins.

Les conseils BIOlinéaires :
Des capsules d’huile de bourrache, peuvent améliorer l’élasticité de la
peau. Vérifiez aussi que le supplément de base que vous avez préconisé
contient de la vitamine C et de la vitamine E, indispensables à la formation
du collagène et à l’hydratation interne.

Contre la rétention d’eau
Pour diminuer les sensations de gonflement et d’inconfort, le potassium
est l’élément naturel le plus efficace. L’équilibre sodium-potassium
est primordial pendant cette période. Si l’apport en potassium est insuffisant,
le sodium retiendra l’eau dans les tissus.

Les conseils BIOlinéaires :

Pour limiter les oedèmes, conseillez de diminuer la consommation de
sel visible et caché et recommandez la consommation de légumes et
de légumes secs. La piloselle est une des rares plantes que vous pouvez
conseiller les yeux fermés pour régulariser cette rétention d’eau importante.
Sans contre indication, elle peut être utilisée par toutes et à tout
moment de la grossesse.

Constipation
Pour différentes raisons, comme la compression des intestins par le foetus,
les différents changements hormonaux, la prise d’un supplément
de fer, une moindre activité physique, les femmes enceintes ont, au
cours des 9 mois de grossesse, un ralentissement du transit.

Les conseils BIOlinéaires :

Pour améliorer cette paresse il faut absolument : conseiller des fruits et
des légumes (frais ou secs), des céréales complètes et de l’eau à chaque
repas ; recommander quotidiennement la prise de son d’avoine, de pectine
de pomme, de jus de pruneaux ou de pruneaux. Côté hygiène de
vie il ne faut pas oublier la marche journalière de 20 à 30 minutes. Une
cure de probiotiques est également à envisager à chaque changement
de trimestre pendant une semaine. Certaines eaux riches en magnésium
peuvent aussi être d’une précieuse aide.


Les infections urinaires
Les femmes sujettes aux infections urinaires ne sont pas épargnées lors
de leur grossesse. En plus des conseils d’hygiène locale, vous pouvez
leur recommander de boire beaucoup d’eau tous les jours afin que les
bactéries séjournent peu longtemps dans la vessie.

Les conseils BIOlinéaires :

En prévention un demi-verre de jus de cranberry tous les matins ou tous
les midis ou des gélules de canneberge apportant au minimum 36 mg
de ProAnthocyanidines (PAC) par prise.

Les aigreurs et brûlures d’estomac des derniers mois
Les remontées acides touchent environ la moitié des femmes enceintes.
Le bébé, qui prend de plus en plus de place, va comprimer l’estomac et
provoquer des remontées du liquide gastrique vers l’oesophage.

Les conseils BIOlinéaires :

Recommandez à vos clientes :

● D’éviter les aliments gras, le chocolat, les aliments à base de menthe,

● De diminuer tous les mets épicés et acides (vinaigre, cornichons, citron),

● D’éviter les eaux gazeuses,

● De ne pas se coucher directement après les repas et de surélever la
tête avec un ou deux oreillers,

● De manger lentement et de ne boire qu’entre les repas,

● De prendre des compléments basiques à base de citrates pendant les
repas, ou du lithothamne, une petite algue calcaire basique.

Quand le terme approche
Une quinzaine de jours avant le terme, conseillez un apport plus important
en calcium, magnésium et vitamine B6, pour détendre au maximum
les muscles de l’utérus et du bas ventre.
Vous pouvez aussi recommander les élixirs floraux sous forme de granules
sans alcool en adaptant votre choix à chaque personnalité.

Ma cliente n’est pas immunisée contre la toxoplasmose – Quels
conseils ?

Laver soigneusement les fruits et légumes frais pour enlever
tout résidu de terre ; Bien faire cuire la viande : pas de viande saignante
ou de steak tartare ; jardiner avec des gants et éviter le contact avec les
chats et leur litière.

Une journée type

Petit déjeuner :
Rooibos ou thé déthéiné sans sucre, Un yaourt nature
sans sucre de chèvre de soja, Deux tranches de pain complet
ou intégral (ou un muesli sans sucre ajouté avec une boisson de riz,
de soja ou d’amandes enrichie en calcium) Une purée d’amandes
Un fruit de saison Un complément alimentaire spécifique « femme
enceinte »

Collation :
une petite poignée d’amandes et deux figues

Déjeuner :
Une petite entrée de crudités de saison, bien lavées, ou
une tartine de pâté végétal ou de légumes tartinables, Une volaille
bien cuite ou des sardines en boîte Des légumes frais (à volonté)
cuits dans un peu d’huile d’olive avec 3-4 cuillères à soupe de riz
rouge complet aux épices Une portion de fromage de brebis avec
ou sans pain complet Un fruit de saison

Collation :
une tranche de pain complet et un smoothie maison
aux fruits frais ou une compote de fruits sans sucre ajouté

Dîner :
Une salade de lentilles froides – quinoa, accompagnée
d’une salade verte ou d’un autre légume de saison Une cuillère à
soupe de vinaigrette à base d’huile de colza, de noix, de cameline
ou de lin et du vinaigre balsamique blanc. Un petit bol de fromage
blanc ou de yaourt soja avec un fruit frais mélangé Une tranche de
pain complet si besoin

Tout au long de la journée :
au moins 1.5 litres d’eau, tisanes ou
Rooibos. Jamais d’alcool, de tabac, d’édulcorants de synthèse.