Actualité

Un nouveau « label » pour la détergence

mars-avril 2013

 

Un nouveau « label » pour la détergence

C’est à l’occasion du salon Biofach et Vivaness qu’a été présentée la nouvelle association internationale « the Green way to life ». Regroupant différents acteurs européens (essentiellement français et italien) du secteur de la détergence écologique, elle a pour objectif de mettre en place un standard réglementaire sur ces produits. En effet, il est important que les acteurs sérieux et historiques du marché de la détergence écologique se protègent. Ils estiment que trop de fabricants du conventionnel surfent actuellement sur ce fameux « greenwashing » sans trop de garanties. Les conséquences et les menaces pourraient donc être graves sur leurs réputations. Nous reviendrons plus en détail sur ce nouveau « label » dans notre prochain numéro pour présenter cette nouvelle démarche. Les premiers acteurs à avoir adhéré à cette initiative sont : Allegrini, Laboratoire Alvend, Ekibio, E Cosi, Ecover France, Pierpaoli, Sanecovit, Laboratoire Science & Nature – Body Nature, Peter Malaise, Bernard Ollié et Fabrizio Zago.
Pour plus de renseignements : www.thegreenwaytolife.org

Affluence en hausse à La Levée de La Loire

Le salons des vins bio, La Levée de la Loire, qui s’est tenu le 4 févier au Grenier St Jean, à Angers a vu son nombre de visiteurs fortement augmenter. Réunissant 90 exposants (vignerons, négociants ou metteurs en marché de vin biologique, ou en conversion), c’est plus de 450 visiteurs qui ont été accueillis sur les stands tout au long de la journée. Un nombre en augmentation par rapport à la première édition angevine qui avait attiré à peine 200 visiteurs sous le nom « Salon des vignerons bio de Loire » et à celle de l’édition parisienne de novembre (environ 300 visiteurs). Cavistes, restaurateurs, mais aussi importateurs venant de pays étrangers ont répondu présent. Selon l’ensemble des exposants, les contacts ont été jugés « très qualitatifs ». Un questionnaire d’évaluation du salon a été adressé à tous les participants et est actuellement en cours d’exploitation. Il permettra d’établir un bilan plus précis d’ici mi-mars. Notons aussi l’aspect solidaire de cette manifestation qui grâce au salon et aux contributions des exposants a permis de récolter une somme de 900 €. Celle-ci va être versée à l’association Babakoto pour l'agriculture paysanne à Madagascar, soutenue par le salon Renaissance des Appellations. Les perspectives des organisateurs sont très encourageantes car La Levée de la Loire aura désormais deux rendez-vous par an, un à Angers en février et un à Paris en novembre. Des salons à l’export sont même actuellement à l’étude.

Contact : Sébastien BONDUAU
mail : cab.filieres@biopaysdelaloire.fr

Le marché des aliments santé renouera avec la croissance en 2014

XERFI-PRECEPTA a publié récemment une étude approfondie intitulée « Le marché des aliments santé à l’horizon 2015 – Alicaments, produits diététiques et compléments alimentaires : quels leviers de croissance face aux nouveaux comportements de consommation ? »

Selon cette étude de 200 pages, après plusieurs années de baisse, la reprise du marché des aliments santé (aliments fonctionnels, compléments alimentaires et produits diététiques) s’annonce compliquée en France. La défiance croissante du consommateur vis-à-vis des produits alimentaires à « promesses », une réglementation plus restrictive et les arbitrages des ménages défavorables aux dépenses alimentaires en période de crise sont en effet passés par là. Toutefois, le vieillissement de la population, la montée en puissance de l’obésité et du surpoids, ainsi que le développement de pathologies lourdes (cancers, problèmes cardio-vasculaires, diabète…) forment un terrain fertile à ce segment de l’alimentation.

Dans ces conditions, les experts de Xerfi-Precepta pronostiquent pour le marché des aliments santé une quasi-stagnation en 2013 puis une progression annuelle moyenne de 2,5% en 2014 et 2015. Il frôlera alors la barre des 4,1 milliards d’euros. Mais il faudra patienter jusqu’en 2014 pour que l’ensemble des segments renoue avec la croissance.


La distribution d’aliments santé se partage entre trois grands réseaux :
les grandes surfaces alimentaires sont avant tout présentes sur le marché des aliments fonctionnels, marché sur lequel elles sont archi-dominantes. Ce type de produits entre en effet dans la catégorie alimentaire pure et peut être facilement substituée par des produits conventionnels ;
les distributeurs spécialisés dans la diététique et les produits naturels et bio sont surtout représentés sur les marchés des produits diététiques (ex. barres céréales) et produits pour intolérants alimentaires (ex. produits sans gluten) ;
les pharmacies captent environ 60% du marché des compléments alimentaires. Le conseil d’un professionnel de santé et le référencement de marques à forte notoriété (Arkopharma, Oenobiol, etc.) constituent d’importants gages de réassurance pour ce réseau de distribution. Les parapharmacies interviennent elles sur le marché des compléments alimentaires et des produits diététiques.

A ce vaste ensemble, il faut ajouter Internet, un circuit de commercialisation complémentaire, qui devient aussi un outil de communication à part entière pour les opérateurs.

Lire aussi :