Actualité

Les produits sans allergènes, un marché de niche qui suscite des convoitises

sept-oct 2013

L’étude de XERFI intitulée, « Le marché des produits pour allergiques et intolérants alimentaires – Produits sans gluten, à base de soja et laits délactosés : prévisions à l’horizon 2015, évolution de l’offre et du paysage concurrentiel » montre que ce secteur n’est plus réservé qu’aux spécialistes comme les magasins bio. En effet, sa mutation est en cours ! des taux de croissance importants dans la distribution conventionnelle semblent se profiler...

Un marché de 2,4 millions de personnes

Entre 2 et 4 % de la population française, soit 1,2 à 2,4 millions de personnes sont concernées par les allergies alimentaires. Pour répondre aux besoins des malades, l’offre de produits sans allergènes s’est peu à peu développée.

En effet, plusieurs moteurs structurels sont favorables au marché tels que l’augmentation des cas d’allergies, la préoccupation grandissante des Français pour leur santé ou encore les efforts des opérateurs pour élargir leur offre.

Les magasins spécialisés dans les aliments diététiques ou bio (Biocoop, La Vie Claire, Biomonde, etc.) ont été les premiers à proposer des produits pour allergiques, suivis par des sites Internet spécialisés (GlutaBye, Glutagène, Parallerg, etc.). Les grandes surfaces s’y sont positionnées plus récemment. Ainsi, les ventes en GMS progresseront de 6% par an en 2013 et 2014, puis de 8% en 2015 pour atteindre 185 millions d’euros, selon l’étude de Xerfi.

 

Le sans gluten tire la croissance du marché

Le dynamisme global du marché masque cependant des évolutions différentes selon les segments :

● les produits sans gluten constituent la locomotive du marché, la demande provenant à la fois des malades et des consommateurs à la recherche d’aliments sains. Les ventes de ces produits en GMS devraient ainsi doubler entre 2012 et 2015 pour atteindre 45 millions d’euros selon Xerfi ;

● les laits délactosés devraient également progresser, grâce à une promesse santé bien perçue par les consommateurs et à l’élargissement de la clientèle. Les ventes en GMS s’élèveront à 90 millions d’euros en 2015 selon Xerfi ;

● les produits à base de soja poursuivront, quant à eux, leur déclin. Ce segment sera pénalisé par des avantages santé plus difficiles à percevoir pour les clients et un degré de maturité élevé, offrant moins de possibilités aux fabricants pour renouveler l’offre. Ainsi, les ventes en GMS tomberont à 52 millions d’euros en 2015 (-16% par rapport à 2012 selon Xerfi).

 

Les grandes surfaces renforcent leurs positions

Déjà bien implantées sur les segments des laits délactosés et des produits à base de soja, les grandes surfaces ont progressivement pénétré le sans gluten avec leurs MDD, à l’image d’Auchan (Vivre sans gluten), Carrefour sans gluten ou encore Casino (Bien pour vous ! sans gluten). La concurrence s’est ainsi renforcée pour les groupes agroalimentaires présents sur le marché à l’instar de Schär (Distriborg) et Gerblé (Nutrition et Santé).

L’objectif des grandes surfaces est de gagner des parts de marché sur les magasins spécialisés, en proposant des prix attractifs. Ces derniers, acteurs historiques, misent sur leur légitimité et la largeur de leur offre pour résister à ces offensives. Même chose pour les sites Internet, qui ne cessent d’étoffer leurs services d’information en ligne pour satisfaire les consommateurs.

Devant cette intensification de la concurrence, l’ensemble des opérateurs présents ont un objectif commun : fidéliser les consommateurs. Pour ce faire, ils renforcent les liens avec leurs clients pour répondre au mieux à leurs besoins. La création de sites Internet leur permet ainsi de communiquer plus facilement. Par exemple, Auchan sur son site Mieux Vivre propose différentes rubriques (« recettes, idées, entraide » etc.) permettant aux consommateurs de trouver des réponses à leurs questions.

Évoluant sur un marché de petite taille, les acteurs tentent de séduire un public plus large, en particulier les consommateurs souhaitant manger plus sainement. Cette tendance concerne en particulier les produits sans gluten, à la mode depuis quelques années. Certaines célébrités et athlètes de haut niveau ont en effet vanté les mérites des régimes sans gluten. Ainsi, les références ne concernent plus uniquement les céréales mais s’étendent à de nouvelles catégories : sauces, plats cuisinés, produits traiteurs, surgelés etc. Les innovations sont aussi présentes sur le segment du sans lactose. Matin Léger (Lactalis) a annoncé le lancement d’une gamme de yaourts délactosés.

 

Développement d’une offre hors foyer adaptée

Par ailleurs, des solutions émergent pour les personnes allergiques qui veulent trouver des produits compatibles avec leur régime en restauration hors foyer. Ces mesures concernent surtout la restauration collective, en particulier les cantines. Néanmoins, l’offre commence à se développer dans la restauration commerciale. En effet, de plus en plus de boulangeries et de restaurants proposent, par exemple, des plats sans gluten. La demande de ce type de prestations devrait s’accroître dans les années à venir, offrant ainsi de nouveaux débouchés aux opérateurs spécialisés.

Lire aussi :