Actualité

Bio Cohérence, une marque de filière en marche

Jan-Fev 2014

Après bientôt quatre ans d’existence, les projets ne manquent pas pour Bio Cohérence. Cette année, c’est la communication qui a occupé une bonne partie du temps de travail de l’équipe. Bio Cohérence a en effet doublé ses effectifs en recrutant une animatrice pour s’occuper des dossiers de labellisation et des relations avec les organismes certificateurs. Elle a également en charge la diffusion de l’autodiagnostic, l’outil permettant d’évaluer ses pratiques. Aujourd’hui disponible pour les producteurs, il sera bientôt décliné pour les transformateurs et les distributeurs.

Un nouveau site internet

www.biocoherence.fr a subi une refonte pour amener plus de simplicité et un accès plus facile pour les visiteurs aux informations sur la marque.

L’association a également publié en ligne les annuaires de ses adhérents pour indiquer où trouver des produits labellisés : un annuaire rassemble les producteurs et transformateurs et un second réunit les magasins engagés dans la démarche.

Les outils de communication de la marque ont été actualisés et une nouvelle affiche a fait son apparition.

À destination des consommateurs, elle permet à tous de comprendre en un simple coup d’oeil les atouts de la marque : des fermes 100% bio, des productions françaises, sans OGM, transformées en France et vendues en direct ou en magasin bio. Grâce à cet outil, qui sera largement diffusé, les consommateurs auront la certitude d’acheter des produits issus de pratiques exigeantes.

Ce tableau sert également de support à tous les adhérents pour expliquer les raisons de leur engagement.

 

De nouveaux cahiers des charges en perspectives

Côté production un volet vinification est venu tout récemment renforcer les mesures existantes. Un groupe d’entreprises de transformation s’attèle actuellement à la constitution d’un cahier des charges labellisant à la fois l’entreprise et les produits transformés.

 

Engagement renforcé vers la distribution spécialisée

Lors de son assemblée générale du 25 septembre dernier, Bio Cohérence a réaffirmé sa volonté de réserver la vente des produits sous marque (hors produits non alimentaires) à la vente directe et à la vente spécialisée bio. Sont aussi compris, les magasins de producteurs, magasins de produits régionaux, produits du terroir, magasins touristiques, épiceries fines, épiceries rurales hors celles sous enseignes de la grande distribution, restauration collective, restauration commerciale et les cavistes pour le vin.

Il s’agit d’une position forte traduisant la volonté de porter haut les valeurs affichées dans sa charte. Un cahier des charges « distributeur détaillant » a également été validé. Il comporte une dizaine de points qui vont du respect de la saisonnalité au volet social comme la formation des salariés à la bio, etc.

 

 

 

Ainsi, des magasins estampillés « Bio Cohérence » pourront bientôt mettre en avant leurs pratiques et valoriser leur engagement dans une démarche globale de progrès. Chaque année, une autoévaluation des pratiques sera demandée pour que chacun puisse évaluer ses marges de progression.

 

Bio Cohérence en chiffres

Bio Cohérence en ce début d’année (renouvellements en cours), ce sont plus de 300 producteurs, 10 organisations de producteurs et entreprises de transformation, plus de 110 magasins issus des réseaux Accord Bio, Biocoop et Biomonde ainsi que des magasins indépendants et de nombreux consommateurs soutenant la démarche.

Bio Cohérence continue de développer ses projets pour s’imposer comme la marque de filière incontournable du paysage bio français.

 

Renseignements :

Henri THEPAUT

Président de Bio Cohérence - Tél : 06.71.28.84.52

Cécile CARDEILLAC

Déléguée générale - Tél : 06.72.49.22.69

 

 

 

Le profil des consommateurs bio selon NutriNet-Santé

Le style de vie, les consommations alimentaires, les apports nutritionnels et l’état de santé des consommateurs de produits bio n’ont fait l’objet que de peu d’études scientifiques au plan international, ainsi qu’en France, malgré l’intérêt et le nombre croissant des consommateurs de produits bio. Dans le protocole spécifique réalisé dans le cadre de l’étude NutriNet-Santé, l’attitude et la fréquence de consommation de 18 produits bio, dont 16 aliments, ont été évalués dans un sous-échantillon de 54 311 nutrinautes adultes.

Globalement, les produits bio sont perçus comme étant meilleurs pour la santé (69,9 %) et pour l’environnement (83,7 %). 51% des répondants les considèrent comme « trop chers ». Une analyse statistique par groupes a permis d’identifier des « comportements types » vis à vis de la consommation bio.

● Les non-consommateurs (NC) =19 193. Ils se répartissent en 3 groupes différents en fonction de la raison de non-consommation de produits bio : le manque d’intérêt pour ces produits, une attitude d’évitement ou un coût trop cher.

● Les consommateurs de produits bio : consommateurs occasionnels (OC = 27 512) ou réguliers (RC = 7 606).

Les consommateurs réguliers de produits bio présentent des caractéristiques différentes, par rapport aux non consommateurs :

● ils ont un niveau plus élevé d’éducation et sont physiquement plus actifs, mais ont un niveau de revenus comparables aux nonconsommateurs bio (excepté pour le groupe des NC qui invoquent un coût trop cher pour ne pas consommer les produits bio).

● leurs choix alimentaires tendent plus vers des produits végétaux et peu raffinés chez les hommes (H) et les femmes (F) :

 

 

Leur alimentation globale (mesurée à l’aide d’un score validé) est plus proche des recommandations du PNNS.

● leurs apports caloriques moyens journaliers sont identiques, mais ils sont plus élevés pour les vitamines et minéraux (+10 à 20%), les oméga-3 (+20%) et les fibres (+27 %). Enfin, après ajustement, ils ont une moindre probabilité d’être en surpoids (H-36% et F-42%) ou d’être obèse (H-62% et F-48%).

En conclusion, les consommateurs réguliers de produits bio ont des caractéristiques sociodémographiques particulières et globalement un profil plus en accord avec le concept d’alimentation durable, et plus bénéfique pour la santé. Les effets à long terme sur l’état nutritionnel et le risque ou la protection de maladies chroniques seront étudiés plus en détails durant le suivi de cette cohorte qui devrait durer encore au moins 5 ans.

 

Renseignements : Dr Denis Lairon - www.etude-nutrinet-sante.fr

Centre de documentation exceptionnel des alternatives au service de la filière bio et de la santé naturelle cherche repreneur !

Le centre de Documentation des Alternatives mis en place par le couple RODET-FLEURY, souhaite lui donner une seconde vie. Il est d’ une richesse culturelle capable de répondre aux besoins d’une grande diversité de personnes :

● Le public en général, à la recherche d’information de base,

● Les étudiants ayant besoin d’information fiable

● Les professeurs et enseignants

● Les chercheurs, journalistes, scientifiques,

En bref, ce centre contient des dossiers, études, informations... répondant à divers niveaux culturels et scientifiques sur tous les thèmes alternatifs.

Privé, il est le résultat de la cueillette d’informations de toute une vie orientée vers les alternatives en santé, en agriculture et en écologie :

● Santé humaine : alimentation, thérapies…

● Santé animale : méthodes d’élevage, soins...

● Santé végétale : méthodes de culture…

Cette bibliothèque a été mise à la disposition des étudiants de leur Institut de Santé Naturelle, pendant plus de 25 ans.

Les thèmes bien développés sont ceux qui touchent nos spécialités :

Agriculture, agronomie et agrobiologie (+/- 22 %),

● Élevage et zootechnie (+/- 5 %),

● Botanique et phytothérapies (+/- 10 %),

● Alimentation, nutrition, diètes, jeûnes et cuisine bio (+/- 25 %),

● Santé naturelle (+/- 32 %) : bilans de santé, thérapies manuelles, énergétiques, naturopathiques, homéopathiques©…

● Écologie, sciences et techniques de l’environnement, pollutions et solutions alternatives (+/- 5 %),

● Spiritualité, non-violence et écosociété (+/- 1 %).

Le centre regroupe :

● des livres, environ 11 000 volumes,

● des revues et magazines, 230 collections sur plusieurs années

● des dossiers thématiques (plus de 700).

Les ouvrages ont été répertoriés informatiquement sur fichier « Filemakerpro » par un documentaliste professionnel et la bibliothèque est constituée d’éléments superposables s’intégrant facilement à tout style. La majorité des livres, documents et revues sont en langue française, (environ 65 %).

Parrainage ? Gestion partagée ? Vente de collections thématiques ? Collaboration avec une Fondation, avec des écoles ou des entreprises ayant le souci de transmettre le savoir pour valoriser toute la filière bio ? Création d’un «Pôle d’informations spécialisées» ?

L’objectif est de mettre ce centre à disposition des décideurs, des chercheurs, des enseignants, des spécialistes, mais aussi du public intéressé par cette richesse culturelle spécialisée...

 

 

Renseignements : Francine FLEURY et Dr Jean- Claude RODET – mail : fleuryrodet@yahoo.ca

 

 

 

Lauréats 2013 du Concours national de la création agroalimentaire Bio

 

Valoriser et soutenir la filière agroalimentaire bio française, mettre en avant des sociétés qui créent et développent des produits agroalimentaires bio innovants, tels sont les objectifs du Concours national de la création agroalimentaire Bio, une initiative motivée par la place centrale qu’occupe le secteur agroalimentaire dans la région Midi- Pyrénées et le département du Gers.

Cet événement, organisé à l’initiative de la CCI et du Conseil Général du Gers et parrainé par Ecocert, récompense la création et le développement d’activités de transformation agroalimentaire bio particulièrement innovantes en France.

C’est le 12 décembre dernier sur le salon du SISQA, que William Vidal (PDG d’Ecocert), a décerné le Prix Création à Christophe Favrot, dirigeant de la Sté Plurielles (Finistère), qui a créé une gamme de produits fermentés frais, substituts végétaux du yaourt, 100% céréales dont la graine, l’eau et le ferment sont les seuls ingrédients. De son côté, Michel Doligé, Président de la CCI du Gers, a décerné le Prix Développement à Catherine Flurin, PDG de la société Ballot - Flurin Apiculteurs (Haute-Pyrénées), qui élargit sa gamme, et qui a lancé en décembre 2013 un produit innovant : un stick de pollen polyfloral dynamisé bio.

 

 

ECOCERT et l’association BIO PARTENAIRE renforcent leur collaboration

Depuis 2010, ECOCERT et BIO PARTENAIRE proposent la reconnaissance des produits bio et équitables, suivant le référentiel « ESR » d’Ecocert. Les deux structures ont décidé de renforcer leur partenariat historique pour proposer une vision rénovée du commerce équitable. ECOCERT et BIO PARTENAIRE associent donc leurs compétences complémentaires pour promouvoir un commerce qui soit équitable au Sud comme au Nord, et pour le développement d’une bio responsable :

ECOCERT : Après le contrôle des produits bio équitables des pays du Sud, le référentiel ESR d’Ecocert apporte désormais une reconnaissance spécifique aux produits bio solidaires des pays du Nord, et aux entreprises ou organisations qui respectent les bonnes pratiques éthiques, sociales et environnementales.

BIO PARTENAIRE : l’association déploie ses services d’expertise et de conseil pour accompagner les entreprises dans une démarche d’amélioration continue.

Les principes fondamentaux définis par ECOCERT et BIO PARTENAIRE :

● l’éthique des relations commerciales

● le respect de l’environnement

● l’universalité

● la responsabilité sociétale au sein des filières

Pour consulter le référentiel ESR rénové et obtenir le détail des critères contrôlés par ECOCERT www.ecocert.com/commerce-equitable.

Le kiwi Bio s’affiche aux couleurs « Bio Sud Ouest France »

Avec 300 hectares de cultures de kiwis bio en 2013, le Sud-Ouest révèle son potentiel pour la culture de ce fruit aux multiples atouts et de plus en plus apprécié.

 

 

Constatant que les consommateurs sont à la recherche de plus de sens dans leur acte d’achat, les groupements de producteurs de kiwis bio du Sud-Ouest ont décidé d’unir leurs forces pour mettre en avant leur production.

Ensemble, ils réunissent un potentiel annuel de près de 6000 tonnes de kiwis bio, avec une récolte en automne et une offre qui se prolonge jusqu’au printemps de l’année suivante !

La campagne de communication mise en place dès cet automne a un double objectif :

● faciliter la construction de partenariats durables et solidaires entre distributeurs et producteurs, en valorisant au mieux le produit pour assurer une juste rémunération aux producteurs.

● faire découvrir aux consommateurs français toute la qualité de la production de kiwis biologiques originaires du Sud-Ouest.

Des actions de communication ont débuté en novembre et se prolongeront pendant la période de consommation; notamment par la mise en place en magasins d’outils de communication consommateurs, mais aussi par l’envoi d’emails ciblés et attractifs vers l’ensemble des distributeurs européens.

Renseignements : Jérôme CINEL - +33 (0)6 21 09 69 93 contact@arbioaquitaine.fr

 

La distribution bio spécialisée perd un de ses précurseurs

C’est avec grande tristesse que nous avons appris le décès de Monsieur Naji (Nicolas) ACHY survenu à l’âge de 49 ans. Impliqué dans la distribution bio depuis plus de 20 ans, c’est lui qui avait développé la chaîne de magasin « Passage vert » devenue par la suite « Bio & Co ». Nous reprenons ci-après l’hommage de Véronique Giroudeau, passionnée aussi du bio, qui l’a très bien connu .

 

 

« Il aimait la vie et ne voulait pas en perdre une miette, normal pour un restaurateur! Il était passionné pour tout, par tout, surtout sa femme Martine et leurs enfants Romain, Loïc, Nils et Noé. Terre Natale le Liban, la guerre, sa famille d’où il puise sa force et ses valeurs. Terre de Coeur, la Hollande, la douceur de Martine, d’où il apprend la mesure, lui si expansif! Terre d’Accueil la France, le commerce et son sens inné de l’accueil et du service à la clientèle, le Bio si cher à son coeur, le partage avec ses amis de toutes contrées, puis la mer, immense qui l’a emporté…

Martine m’a dit: «Naji n’est pas loin« alors d’accord, nous sommes de Passage…vert … »

Lire aussi :