Actualité

COSMEBIO et NaTrue : des AG reflétant l'optimisme et le dynamisme

Septembre - Octobre 2014

À quelques semaines d’intervalle, deux des principales associations professionnelles de la cosmétique naturelle et bio ont tenu leur assemblée générale : NaTrue le 23 mai à Francfort/Main en Allemagne, puis CosmEbio le 17 juin 2014 à Paris. Deux réunions qui démontrent combien la profession est dynamique et continue à développer des bases pour construire un avenir solide à la cosmétique bio, par-delà les frontières.

6 ans de NaTrue et une dimension mondiale

L’association NaTrue a été fondée en 2007 par plusieurs entreprises de cosmétique naturelle et bio, toutes membres du BDIH. Même si celles-ci étaient principalement allemandes, le but était de mettre en place une définition de la cosmétique naturelle dépassant les frontières nationales, ce qui n’existait pas encore à l’époque, un cahier des charges spécifique NaTrue étant rendu public en septembre 2008.

En 6 ans à peine, NaTrue a atteint ce niveau international qui était son objectif, avec 146 marques pour 3800 produits issus de 21 pays à ce jour : si 77 de ces marques sont certes allemandes, on est donc loin d’une certification « purement allemande » comme certains le pensent. On trouve ainsi 13 marques suisses, 12 autrichiennes et autant d’italiennes, 6 de Suède, 3 du Danemark et autant de France, le reste provenant de Nouvelle-Zélande, Pologne, Espagne, Thaïlande, Royaume-Uni, USA (2 marques), Australie, Belgique, Croatie, Finlande, Grèce, Irlande, Malte et Turquie (1 marque).

Klara Ahlers, directrice générale du groupe Laverana et présidente de NaTrue depuis 2012, a souligné le dynamisme de l'association, qui avait prévu 900 nouveaux produits certifiés en 2013 alors qu’il y en a eu en fait 1030 ! Et les premiers mois 2014 sont également au-dessus des prévisions.

En 2013, ce sont 26 nouvelles marques qui ont obtenu le logo NaTrue, avec un intérêt croissant dans le sud-est de l’Europe, symbolisé par l’arrivée de la Croatie, de Malte, de la Grèce et de la Turquie.

Cette assise internationale permet à NaTrue un important lobbying pour défendre les intérêts de la cosmétique naturelle et bio auprès des instances européennes, une des priorités de l’association, pour contrer les actions de l’industrie conventionnelle. Parmi les chantiers actuels les plus importants figurent l'article 20 du Règlement N°1223/2009 relatif aux allégations, la nouvelle réglementation sur les parfums et enfin la dénaturation de l’alcool, l’objectif étant d’éviter que seuls soient autorisés des dénaturants chimiques non compatibles avec les critères de la cosmétique naturelle.

Au niveau mondial, NaTrue participe notamment au développement de la future norme ISO, pour positionner les arguments des marques naturelles. L’association étend par ailleurs son aura, avec la signature au printemps d’une reconnaissance mutuelle avec IBD (Instituto Biodinâmico), le plus important organisme certificateur sud-américain et le seul pour la bio au Brésil. Ce partenariat uniformise d’autant une définition internationale de la cosmétique naturelle et bio.

Enfin, NaTrue a également montré son investissement sur des projets fondamentaux, avec l’exemple du programme de recherche sur les « bio-tensioactifs » ( « biosurfactants » en anglais), en collaboration avec le Fraunhofer Institute, un important organisme allemand de recherche en sciences appliquées. Le but de ce programme est de mettre au point des bases lavantes naturelles performantes à partir de matières renouvelables (fermentation de déchets), conformes aux critères NaTrue. À noter que NaTrue a également renforcé ses moyens pour les relations publiques, entre autres avec l’embauche d’une attachée de presse pour la France, dont le but est de faire mieux connaître le label dans l’Hexagone, l’association espérant également intéresser de nouveaux membres dans notre pays.

 

COSMEBIO : trophée innovant et nouveau président

L’assemblée générale parisienne de COSMEBIO a également démontré le dynamisme de l’association française : de 10 entreprises au départ en 2002, elle est passé à 400 adhérents aujourd’hui. Comme l’a dit son président Samuel Gabory : « Cosmébio vit, elle est toujours solide, peut-être plus qu’avant, car elle a su entre autres fédérer les acteurs de ce marché ». Betty Santonnat, Directrice du Développement COSMEBIO, a ensuite expliqué que la cosmétique bio est plus que jamais en mesure de répondre aux attentes des consommateurs, étayant son propos sur l’étude réalisée en 2013 par la société Ethicity, étude intitulée « Les Français et la consommation responsable ».

Vivre mieux et être un acteur du changement est une préoccupation des consommateurs : du statut de « consomm’acteur », il est même passé à celui de « consomm’auteur ». Avec un mot-clé qui est de plus en plus au centre des relations entre les marques et ces consommateurs : la confiance. Et pour répondre à ce besoin de transparence et d’engagement, Betty Santonat a résumé en disant : « Nous offrons l’alternative, une réponse de confiance, avec 9200 produits labellisés COSMEBIO, soit plus de 375 sociétés adhérentes et 500 marques présentes dans tous les réseaux de distribution (…). COSMEBIO est un collectif unique d’acteurs pionniers, innovants, qui projette la cosmétique de demain ».

Et de rappeler les valeurs qui font la force de l’association : le respect de la vie, d’une part par le respect de l’homme (commerce équitable et solidaire, responsabilité sociale…) et d’autre part le respect de la nature (respect de la biodiversité, protection de la nature…). A cet effet, l’association se base sur quatre commissions (Communication, Internationale, Éthique et juridique, Technique), ainsi que sur une école de formation, organisme de formation agréé depuis maintenant 2 ans. La mission affichée est de promouvoir une filière d’excellence et de sensibiliser le consommateur à une cosmétique différente, en fournissant une information la plus simple possible. L’ambition : que d’ici 5 ans « un consommateur sur deux ait au moins un cosmétique labellisé COSMEBIO dans sa salle de bains ». Pour cela, reste à faire passer le message que la cosmétique bio est « l’alliance d’une cosmétique hédonique et éthique » (Betty Santonnat).

Pour le faire passer, COSMEBIO a décerné ses premiers « Trophées de l'Excellence Cosmétique ». L’objectif de cette distinction, attribuée à des produits, est de valoriser la démarche éthique des adhérents tout en mettant en avant que les produits possèdent une qualité cosmétique répondant aux attentes des consommateurs.

La première étape a consisté en une évaluation (par la Commission Ethique) de la démarche éthique des entreprises candidates selon 4 catégories correspondant à la charte COSMEBIO : Commerce Equitable et Solidaire, RSE, Biodiversité et Environnement. Pour évaluer la qualité des produits ainsi présélectionnés, un jury de consommateurs (Bio et non Bio) les a ensuite testés sur différents critères de satisfaction : attractivité, efficacité, analyse sensorielle.
 

5 Trophées ont été attribués dans les 4 catégories.

  • Commerce Équitable : Huilerie Émile Noël (Baume Gourmand Karité Emma Noël)
  • Responsabilité Sociétale des Entreprises : Laboratoire LÉA (Crème de Jour Précieux Argan So’Bio)
  • Biodiversité : ex-aequo Terrethic (Velouté de Karité Karethic) et Thalass’ Armor (Masque Fondant Hydratant Bio Carnac)
  • Environnement : Bernard Cosmetics (shampooing solide Secrets de Provence).

 

Enfin, s’il reste vice-président, Samuel Gabory a laissé la présidence à Romain Ruth, DG de Florame, qui reprend le flambeau avec autant d’enthousiasme : « Le projet que je vais animer au nom de l'association se résume simplement : prolonger le dynamisme quinous a fait progresser pendant plus de dix ans, qu'il s'agisse de la défense des valeurs inscrites dans notre charte ou même des services, toujours plus nombreux, offerts aux adhérents.

Bien entendu, comme notre AG en a témoigné, une attention toute particulière va être portée sur deux points : la promotion du savoir-faire des entreprises affiliées à l'export du savoir-faire des entreprises affiliées, d'une part, et la formation, ouverte en direction de toutes les dimensions du développement durable notamment, d'autre part.

Cosmebio est un véritable réservoir d'engagements ambitieux et de nombreux savoirs-faire…Il nous reste encore à le faire savoir au plus grand nombre ».

 

7-8 octobre 2014 à Berlin :
Naturkosmetik Branchenkongress

COSMEBIO et NaTrue seront tous deux représentés en octobre au Congrès International de la Cosmétique Naturelle et Bio de Berlin, qui réunit chaque année plus d’une centaine de participants. concepteurs de matières premières, spécialistes du marketing se retrouveront une nouvelle fois dans la capitale allemande pour deux journées bien remplies, qui seront comme de tradition précédées par le « Trend Tour », visite fort instructive de points de vente dynamiques où la cosmétique naturelle est mise en valeur de façon attractive.
 

Pour plus de renseignements :
http://www.naturkosmetik-branchenkongress.de/naturkosmetik-
branchenkongress/en/55.html

Contact (en français) : Mme Beate Vogel,

Tél. : 00 49 170 813 12 45

b.vogel@naturkosmetik-verlag

 

 

Lire aussi :