Actualité

Actualité professionnelle

Novembre-Decembre 2014

Arcadie : allier écologie et bien-être social

Après 18 mois de travaux, le leader français des épices, de l'aromatisation et PPAM biologique Arcadie a inauguré le 26 septembre dernier l'agrandissement de son site de Méjannesles- Alès. Réalisé avec le soutien de l’Union Européenne, de la Région Languedoc-Roussillon et du département du Gard, ce bâtiment d’une surface de 4500 m² a été conçu selon une démarche originale inspirée du référentiel Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM). L’investissement des 3,5 millions d'euros permettra d’augmenter la capacité de stockage et de production tout en garantissant pour les 70 collaborateurs des conditions de travail optimale.

En effet, outre les matériaux naturels utilisés ne dégageant aucune substance nocive, de nombreuses mesures ont été mises en oeuvre pour réduire la pénibilité dans le travail : par exemple, l'atelier de broyage a été conçu de façon à limiter fortement l'exposition au bruit et à la poussière du personnel et les zones de production bénéficient d’un maximum d'éclairage naturel. Enfin, pour facilité l’organisation des familles et des salariés, une crèche d’entreprise de 11 lits a été aménagée.

 

 

 

Le nouveau de nom domaine .BIO décolle

Starting Dot, la start-up française spécialisée dans les nouveaux noms de domaine internet, a lancé le 21 août 2014 l’extension .BIO. Celle-ci a déjà enregistré plus de 5 000 réservations, ce qui la classe parmi les 15 meilleures ouvertures de nouveaux noms de domaine au niveau mondial. Un succès au-delà des attentes de Starting Dot, notamment sur les marchés français, américain et allemand, qui représentent à eux trois près de 90% des enregistrements.

En Europe, ce sont les acteurs des filières bio, agro-alimentaire et santé qui ont majoritairement manifesté leur intérêt pour cette nouvelle extension.

Aux Etats-Unis, .BIO se développe en tant qu’abréviation de “biography”. Il s’agit d’un usage professionnel où .BIO est associé à une page web de présentation de carrière en ligne.

Cet engouement démontre le potentiel des nouveaux noms de domaine, dès lors qu’ils revêtent un sens clair et universel, à la fois pour les propriétaires de sites et pour les internautes.

Bio Partenaire Etat des lieux des références labellisées en magasins bio

L’association et les services achats des enseignes partenaires ont dressé le premier état des lieux du référencement des labels Bio Solidaire et Bio Equitable en France. En voici les principaux éléments.

L’offre des marques engagées compte 513 produits :

● 38% de produits Bio Solidaire d’origine France

● 79,3% en alimentaire (soja, pain, chocolat)

● 11,7% en hygiène et soins (karité, argan)

● 5,8% en « phytosanté » (tilleul, mélisse)

● 2,5% en aromathérapie (Huiles essentielles ravintsara, menthe poivrée…),

● 0,7% divers produits vrac alimentaires.

Une étude interne auprès d’un échantillon de 4 réseaux partenaires montre que les produits Bio Equitable et Bio Solidaire représentent en moyenne 2,3% de l’assortiment total des enseignes et en moyenne 38% de l’offre labellisée. Les enseignes disposent d’une marge de progression importante pour intégrer les produits encore absents de leurs assortiments.

Par ailleurs, l’analyse marque par marque révèle deux groupes distincts : d’une part les marques « installées » dans la totalité des quatre réseaux, et d’autre part les marques totalement absentes de ces mêmes circuits. Les premières sont historiques et majoritairement référencées à l’échelle nationale tandis que les autres marques sont plutôt en phase de développement et référencées au niveau régional ou seulement localement pour certaines d’entre elles.

 

Suite à cette première photographie, Bio Partenaire va donc capitaliser sur la présence des marques fortes et appuyer la mise en relation de ses adhérents avec les services commerciaux des enseignes.

 

Les fabricants français ne peuvent plus
écrire « soja sans OGM » en face avant
de leurs produits !

Considérant que la réglementation n’était pas suffisamment précise, les législateurs ont décidé d’encadrer l’utilisation de la mention « sans OGM » sur les emballages.

Dorénavant, seuls les produits contenant plus de 95% de soja peuvent porter la mention « sans OGM » en face avant. Ainsi, sur une galette végétale qui contient 75% de tofu et 25% de légumes, il n’est plus autorisé à mentionner « soja sans OGM » en face avant. De plus, ce décret* ne concernant que les produits fabriqués en France, tous les produits importés peuvent continuer d’afficher « soja sans OGM » !

(*) Décret Français n°2012-128 du 30 janvier 2012 relatif à l’étiquetage des denrées alimentaires issues de filières qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés »

Lire aussi :