Actualité

Actualité cosmétique

Mai - Juin 2015

Enquête consommateurs : comportement et compréhension face à la cosmétique bio

L'Observatoire des Cosmétiques vient de réaliser une enquête en ligne auprès de 604 personnes, portant sur les lieux d’achat, le type de produits achetés, la dé nition de la cosmétique bio vue par les consommateurs, leurs attentes, etc. Plusieurs lieux d’achat étant bien entendu possible, ce sont les magasins bio qui apparaissent en tête avec 66 % de réponses, suivis par les parapharmacies et pharmacies (55 %), Internet (47 %), la GMS (36 %), etc. Point intéressant, en fonction du canal, on n’achète pas le même type de produit : hygiène corporelle en GMS (39 % des répondants), soin visage sur Internet (44 %) et en pharmacie/parapharmacie (45 %), mais meilleure répartition en magasins bio : 55 % des répondants y achètent l’hygiène corporelle, 47 % le soin visage, 37  % le soin du corps, etc.

Répondant à la question des mots caractérisant la cosmétique bio, 65 % ont répondu « certi é », 63 % « c’est bio », 62 % « naturel »… Mais seulement 16 % ont répondu « crédible », 9 % «e cace », 4 % « belle » ou « ra née » et 3 % « glamour » ! Et concernant la compréhension de ce que signifie globalement la «cosmétique bio », pour 71 % c’est « sans parabènes », 66 % « sans dérivés du pétrole », 51 % « non testé sur animaux », 47 % que les produits contiennent 95 % d’ingrédients bio et 18 % même pensant que 100 % des ingrédients sont bio.

Parmi les autres points intéressants soulevés par cette enquête, les 81 % de répondants souhaitant un label européen unique, les 77 % de personnes pensant que la cosmétique bio a de l’avenir. Mais qu’elle doit donc être plus séduisante, plus e cace, plus accessible…

L’étude complète est accessible sur l’espace « pro » du site de l’Observatoire : www.observatoiredescosmetiques.com
 

Le marché allemand a dépassé le milliard d’Euro

Le marché allemand est régulièrement évoqué dans les pages de Bio Linéaires, comme source d’inspiration et de ré exion. L’année 2014 a con rmé le dynamisme de ce marché qui a dépassé pour la première fois la barre du milliard, avec précisément 1,009 milliard d’Euro.

Un chiffre qui traduit une croissance de 10 % de la cosmétique naturelle et bio, et une part de marché de 7,8 %. Tous les circuits proposent aujourd’hui aux consommateurs - reconnus comme étant de mieux en mieux informés et exigeants - de la cosmétique certi ée (avec toujours en tête les drogueries et leurs 40 % de part de marché). Un des aspects principaux est que les consommateurs veulent aujourd’hui trouver la cosmétique certi-fiée dans leur lieu habituel d’achat, quel qu’il soit, ce qui augure d’un potentiel de croissance encore important, car l’offre n’est pas encore parfaite dans tous les circuits.

 

Le nouveau programme de formation COSMEBIO

Avec comme objectif d’améliorer les compétences de la  lière, l’association COSMEBIO – déclarée depuis 2011 comme organisme de formation continue - s’est entourée d’intervenants de qualité pour présenter son nouveau programme de formations 2015, qui a débuté au mois de mars dernier. Ces formations se présentent sous la forme de sessions spécialisées d’une journée, avec des cas pratiques, tournant autour de 3 grandes thématiques  : développement commercial (techniques de vente adaptées à la cosmétique bio, export et développement international), tendance produits (émotions et consommateurs, parfums et innovation, ingrédients controversés, allégations) et stratégie digitale (Brand content sur Internet, Facebook). Ces sessions sont proposées dans di érentes régions de France (La Rochelle, Paris, Mane (04) et Agen) dans les locaux de membres de l’association. À noter que COSMEBIO propose également des formations sur mesure pouvant être réalisées sur place chez les entreprises demandeuses, aux dates souhaitées par celles-ci.

Contact et informations détaillées par mail
en écrivant à : formation@cosmebio.org

 

Enquête Générations Futures sur les perturbateurs endocriniens

Un argument bien connu en faveur du bio en général et de la cosmétique bio en particulier vient de se voir con rmé par le rapport EXPPERT (pour EXPosition aux PERTurbateurs endocriniens) récemment publié par l’association Générations Futures (avec entre autres le soutien de la Région Ile-de-France). Grâce à des analyses faites sur des mèches de cheveux de 28 femmes, il a été constaté que plus de 21 perturbateurs endocriniens (dont 19 pesticides) ont été retrouvés en moyenne par femme, avec une quantité minimale de 12 et de 32 au maximum. Des résultats qui montrent « une contamination généralisée des femmes en âge d’avoir des enfants » avec tous les « possibles e ets qui pourraient apparaître plus tard dans la vie des enfants de ces femmes ». Le rapport complet est disponible sur le site www.generations-futures.fr
 

Edition 2015 du Congrès International de la Cosmétique de Berlin

La 7e édition du Naturkosmetik Branchenkongress de Berlin, dont Bio Linéaires est partenaire, se tiendra cette année du mardi 6 au mercredi 7 octobre, précédée comme d’habitude la veille d’un passionnant Trend tour avec des visites de points de vente où la cosmétique naturelle montre tout son potentiel de séduction.

Inscriptions et programme détaillé bientôt en ligne sur le site
www. naturkosmetik-branchenkongress.de

 

Lire aussi :