Actualité

Spécial Vivaness : une diversité stimulante

Mars-Avril 2015

Toujours très international

202 exposants étaient présents cette année à Vivaness, l’espace dédié depuis 2007 à la cosmétique naturelle et bio au sein du salon BioFach. Si l’organisateur annonce une augmentation de 5 % du nombre de visiteurs pour les deux salons, soit plus de 44.000, certains exposants ont néanmoins ressenti une fréquentation moindre, tant en quantité qu’en qualité. Il n’en demeure pas moins que cette édition 2015 a une fois de plus montré le dynamisme de la branche.

Si l’Allemagne représentait fort logiquement le pays le plus représenté (69 exposants), la France n’était pas en reste (42 sociétés), suivie par l’Italie (25), l’Autriche (8) et la Belgique (7). Mais comme d’habitude la diversité des pays présents reste très grande, allant de la Turquie (3 exposants) à l’Espagne (4), en passant par la Russie, la Bulgarie, la Hongrie, la Finlande, la Nouvelle-Zélande, la Lituanie, le Canada, la Pologne, etc.

Certes, le packaging de toutes les marques n’est pas toujours des plus modernes et séduisants à nos yeux français. Mais cela n’est pas l’apanage de ces marques souvent jeunes : certains laboratoires allemands par exemple, qui ont des années d’existence, gardent un design sensiblement dépassé.

 

Du côté des ingrédients

L’intérêt est néanmoins qu’un grand nombre de ces marques étrangères valorise de plus en plus des ingrédients locaux, spécifiques de régions précises. Ainsi, cette sympathique entreprise familiale finlandaise (proposant d’ailleurs une intéressante ligne de produits pour le sauna), dont le nom renvoie au premier regard aux produits de la ruche, qui recèle en fait des ingrédients de régions très préservées du Grand Nord : mûre arctique, tourbe blonde, jus de bouleau, angélique, myrtille... Une des marques turques valorise quant à elle d’autres ingrédients provenant aussi de régions préservées : l’eau d’un lac salé volcanique, du sel gemme et des plantes anatoliennes (orme sauvage, poivre de Samandağ, camphre, saponaire, astragale, polémoine, thym, laurier…). Plus exotiques encore sont les ingrédients d’une marque néo-zélandaise : kawa kawa, kowhai, lin de Nouvelle-Zélande, fougère de Mamaku…

On ne pouvait manquer par ailleurs un ingrédient largement mis en avant, d’une part par une marque italienne et d’autre part par une marque espagnole, mais peu en phase avec la mode du vegan toujours forte : la bave d’escargot, certifiée bio pour les Espagnols d’ailleurs.

Autre point intéressant sur le plan des matières premières : celles que l’on trouvait cette année également valorisées dans la partie BioFach. C’est ainsi le cas de deux marques (allemande et autrichienne) au centre desquelles se trouve de l’huile et/ou de l’extrait de moringa. Ou encore, pour des ingrédients alimentaires plus courants, cette marque italienne qui utilise le physalis ou la datte dans plusieurs de ses gammes.

On relèvera enfin une ligne de soins (renouvelée et étendue) conçue par une marque allemande leader des jus de plantes fraîches alimentaires, utilisés dans une gamme cosmétique vendue sous la même marque.
 

 

Quant à l’intérêt pour le vegan, il ne faiblit pas : 70 des 200 exposants de Vivaness avaient des gammes vegan, 2 marques (Allemagne et Autriche) avaient directement comme signature « cosmétique naturelle vegan », une marque de maquillage offrait un « Mascara Vegan Wonder » (mascara merveille vegan), l’espace nouveautés séparait spécifiquement les produits vegan, etc.

 

 

Un vent de jeunesse rassurant

Si, comme dit plus haut, le design de certaines marques n’est pas à la hauteur de ce qu’on est en droit d’attendre de la cosmétique bio en 2015, quand ce n’est pas leurs parfums ou même leurs allégations (parfois franchement outrancières, comme ces gros logos « Sans cancérigènes » ou « Sans contaminants » vus chez une marque) d’autres sociétés affichent un marketing et une présentation très aptes à séduire les consommateurs qui n’ont pas encore cédé aux charmes de la cosmétique bio. Cela va de jolis slogans du type « Partagez la joie » ou « La vie est belle » à ces parfums solides (lotions, crèmes et baumes corps) comme cela existe déjà en conventionnel en passant par des beurres de karité aux parfums 100 % naturels réellement divins dans de séduisantes petites boîtes typées années 60.

Parmi les stands bien fréquentés figuraient celui, très moderne, d’une marque proposant des produits avec un packaging très jeune (dessins d’enfants, slogans manuscrits), avec un personnel en blouse blanche très en phase, ou celui de la première marque allemande de soins naturels 100 % pour hommes. Sans oublier certains stands français d’une belle fraîcheur, très attractifs, avec des couleurs claires et du bois naturel.

Enfin, pour ce qui concerne les vraies innovations, on aura pu relever ces deux marques allemandes proposant des vernis à ongles certifiés. Et dans un autre domaine, la première gamme de soins naturels pour… chiens, avec des shampooings adaptés aux différentes fourrures (couleur, forme, longueur), des savons et des lingettes nettoyantes. Sans nul doute un marché de… niche, mais son succès au salon a été certain. La cosmétique naturelle n’a donc pas fini de surprendre.

 

Lire aussi :