Actualité

Arbio Aquitaine lance son Label « TERRITOIRE BIO ENGAGÉ »

sept -oct 2012

Arbio Aquitaine, l’association interprofessionnelle bio régionale, a fêté ses dix ans d’existence et d’engagement pour la bio en juin dernier au Château Guiraud, 1er Grand Cru Classé de Sauternes (certi é en Agriculture Biologique en 2012). À cette occasion, l’interprofession a lancé o ciellement son nouveau label « Territoire BIO Engagé ».

 

 

 

L’Aquitaine, un « Territoire BIO Engagé »

C’est la première démarche de labellisation bio des collectivités territoriales proposée en France. Ce label vise à encourager, récompenser et mettre en valeur les collectivités d’Aquitaine qui ont réussi à atteindre les préconisations du Grenelle de l’Environnement en termes de surface agricole cultivée en bio (au moins 6%) et d’approvisionnement de leurs restaurants collectifs en bio (au moins 20% de produits bio dans les menus).

Tous les ans, les nouvelles promotions distinguées seront mises à l’honneur à l’occasion de grands événements aquitains et/ou nationaux de la bio.

Le 5 juin 2012, Philippe Lassalle Saint-Jean, le Président d’Arbio, a récompensé deux premières communes d’Aquitaine pour leur engagement pour la bio : Bègles, commune de la Communauté Urbaine de Bordeaux en Gironde, a reçu le label « Territoire BIO Engagé » pour la restauration collective bio (2000 repas collectifs/ jour, au moins 20 % de produits bio) ; Bazens, commune rurale du Lot-et-Garonne de 540 habitants a reçu le label « Territoire BIO Engagé » pour les surfaces bio (70 % des agriculteurs et des terres sont bio).

Cédric Dubost, adjoint au maire de Bègles et Christine Bielle, maire de Bazens et agricultrice bio, ont reçu leur distinction en signant la Charte d’appartenance au label « édition 2012 ». Un kit de communication « Territoire BIO Engagé » leur a été remis. Il réunit dans un CD le logo, un dossier de presse, des affi chettes, un article prêt à l’emploi pour le journal municipal, une bannière internet et un modèle de signalétique de mise en valeur des lieux concernés par la labellisation : restaurants collectifs, exploitations agricoles bio...

Ce kit rappelle les avantages de la bio pour l’environnement, la santé et la vitalité économique des territoires et souligne la nécessité de

 

 

 

développer les filières locales. L’interprofession Arbio Aquitaine, propriétaire du label «Territoire BIO Engagé», souhaite que cette initiative soit reprise dans d’autres régions de France.

 

Arbio Aquitaine, une Structure BIO Engagée

Arbio Aquitaine a fortement participé à la structuration de la fi lière et au développement de la bio, en Aquitaine. En 10 ans, le nombre de ses adhérents a été multiplié par 5, le nombre des agriculteurs bio par 3 et le chiff re d’aff aires régional bio par 5,5. À sa création en 2002, l’association réunissait 18 organisations membres. En 2012, elle en fédère 102 (dont 14 nouvelles en 2011), petites et grandes, qui représentent 1704 agriculteurs bio (environ 70% des producteurs bio de la région), 28 coopératives, 60 transformateurs agro-alimentaires, soit les deux tiers de la fi lière bio régionale en poids économique et social.

En dix ans, l’Aquitaine est devenue la première région de France en agro-alimentaire bio. Le C.A total bio régional est passé de 50 millions d’euros en 2002 à 250 millions d’euros en 2011 (190 millions d’euros en 2010, soit + 24%). 855 salariés travaillaient dans les entreprises bio en Aquitaine, au 31 décembre 2011 (contre 650 en 2010 + 24%).

Fin 2011, l’Aquitaine totalisait 2160 producteurs bio (+ 200) sur 57 000 hectares. La Gironde (premier département aquitain en nombre d’agriculteurs bio), la Dordogne et le Lot-et-Garonne, sont en capacité en 2012 d’atteindre les objectifs du Grenelle de l’Environnement (6% de la surface agricole utile cultivés en bio). La moyenne régionale s’établit à 4,1%, en progression constante. Nouveaux challenges et objectifs aquitains annoncés par Arbio Aquitaine lors de son assemblée générale anniversaire du 5 juin : 20% de surfaces bio en 2020, soit 250 000 hectares.

 

Bio Linéaires était présent aux 10 ans d'Arbio

Une histoire singulière... En 2002 Jérôme Cinel (permanent de l'association, actuel Directeur) et son président Jean-Michel Boyer (DG de Vitagermine) étaient devant une feuille blanche. La première action a été de défi nir un plan stratégique, qui aujourd'hui a démontré sa justesse. Mme Béatrice Gendreau, conseillère régionale a soutenu l'association, toujours présente sur tous les événements importants de l'association (notamment à Biofach, à Natexpo...). La dynamique provoquée par les transformateurs de la région, a eu des répercutions très importantes au niveau agricole. De nouveaux challenges se présentent aujourd'hui à l'association, certaines fi lières (ex: Kiwi, Noix...) vont dans un avenir très proche être en surproduction. Demain, la distribution devra répondre présente à cette situation.

Philippe Delran