compléments alimentaires

Nom de code SAM-e…

Nov-Dec 2013

La SAM-e, fait partie de ces suppléments qui ne sont pas toujours faciles à prescrire de par leurs multiples et divers effets bénéfiques sur l’organisme. D’une efficacité pourtant remarquable, il faut simplement se souvenir de ses trois principales actions : Émotion – Articulation – Détoxication ! Zoom sur cette substance multi-facettes super puissante.

La SAM-e, ou S-adénosyl-méthionine, est une substance produite naturellement par l’organisme à partir de la méthionine et de l’ATP. Elle fait partie des composés soufrés au même titre que le sulfate de glucosamine et de chondroïtine, le glutathion, la cystéine, la N-acétylcystéine (NAC) ou encore l’acide alpha-lipoïque.

C’est le plus actif de tous les donneurs de groupements méthyle (trois atomes d’hydrogène et un de carbone) qui servent dans un grand nombre de réactions biochimiques enzymatiques au sein de l’organisme.

Toutefois, à partir de la quarantaine, sa concentration baisse et peut même s’accentuer en cas de déficience en vitamine B9 et B12. En effet, ces deux vitamines sont deux cofacteurs importants impliqués dans sa synthèse, tout comme la bétaïne, encore appelée, triméthylglycine, qui permet la conversion de l’homocystéine en méthionine, puis en SAM-e.

De nombreuses études animales et de multiples essais cliniques humains ont été menés sur cette substance afin de soulager plusieurs pathologies allant de la dépression lourde à l’arthrite en passant par la détoxication hépatique. Obtenue par fermentation microbiologique, elle est désormais disponible chez vos fournisseurs, sous forme de gélules ou de comprimés qui devront impérativement être gastrorésistants.

En effet, comme il s’agit d’une molécule très fragile, il est important de non seulement la garder à l’abri de la lumière et de l’humidité mais également d’éviter qu’elle ne soit dégradée par les acides gastriques afin d’être parfaitement assimilée au niveau intestinal.

 

Une arme contre la dépression et la fibromyalgie

Les études ont révélé, que sous forme de supplément, elle était particulièrement efficace dans le cadre de certains troubles émotionnels importants telles les déprimes modérées et les dépressions. En effet, en sept à dix jours de prise quotidienne, elle augmente la synthèse des neurotransmetteurs à effet psychotrope et plus particulièrement la dopamine et l’adrénaline, stimulantes et la sérotonine et la mélatonine aux effets calmants.

Son efficacité s’est même avéré supérieure à celle des antidépresseurs classiquement prescrits, plus rapide et surtout sans effets secondaires.

D’autres études ont mis en évidence que la supplémentation en SAMe, en tant que stimulant du niveau de dopamine, pouvait être bénéfique à toutes les personnes atteintes du syndrome de Parkinson.

Votre conseil : 400-800 mg par jour, en une seule ou plusieurs prises.

 

Un soulagement des douleurs arthritiques

Selon les multiples essais cliniques réalisés sur cette substance, elle s’avère aussi efficace que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et sans effets secondaires pour soulager les douleurs.

En effet, elle augmente les niveaux de corticostéroïdes analgésiques et de surcroît elle limite la dégradation du cartilage et stimule même sa croissance au niveau des articulations les plus touchées : genoux, hanche ou encore colonne vertébrale. Les douleurs articulaires sont donc calmées et la mobilité retrouvée.

Votre conseil : 200 à 600 mg par jour sur une cure d’au minimum trois mois.

 

Un protecteur hépatique

La SAM-e soutient la production hépatique du glutathion, le principal antioxydant protecteur du foie. Elle stimule donc la détoxication hépatique en permettant une meilleure élimination des toxines et favorise également la régénération des cellules du foie.

Elle est donc particulièrement recommandée en cas d’hépatite ou de cirrhose et selon certaines études, elle réduirait ainsi le risque de cancer du foie. D’autre part, elle a même été utilisée pour faciliter le sevrage de l’alcool.

Votre conseil : 200 à 400 mg par jour

 

Un espoir contre le déclin cognitif

D’après de récentes études, la SAM-e limiterait le déclin cognitif et pourrait donc être bénéfique dans toutes les pathologies ayant attrait au vieillissement du cerveau.

En effet, en augmentant le niveau de glutathion dans le cerveau elle permettrait de diminuer le stress oxydatif et plus particulièrement la peroxydation des lipides, et donc le vieillissement des cellules cérébrales.

 

Comment la conseiller ?

Pour être pleinement efficace, il faut un minimum d’une semaine à une dizaine de jours de prise quotidienne, à raison de 5-10 mg par kilo de poids corporel, soit environ 200 à 800 mg par jour, pris sur estomac vide.

Lire aussi :