compléments alimentaires

La sélection BioLinéaires « TOP 5 » des compléments alimentaires de novembre-décembre

Novembre-Decembre 2014

Lors de ces périodes pré-hivernales, il est impératif de remplir vos rayons de compléments alimentaires spécifiques. A côté des probiotiques, de la vitamine C ou encore de l’échinacée, vous devez pouvoir proposer d’autres substances un peu moins connues du grand public pour vous démarquer des conseils habituels.

Parmi les compléments alimentaires incontournables de cette période, et moins populaires, nous avons sélectionné cinq compléments :

La vitamine D3 végétale

La vitamine D3 que vous proposez est extraite de l’huile de foie de morue ou de la lanoline, mais elle ne convient pas aux végétaliens. La seule source végétale de D3 connue à ce jour, est extraite d’un lichen (Cladina arbuscula). Essentielle à l’organisme tout au long de l’année, et plus particulièrement en hiver car elle stimule le système immunitaire inné pour produire des peptides antimicrobiens, cette vitamine est très peu présente dans l’alimentation et trop peu synthétisée en cette période ; elle doit donc être apportée via la supplémentation, et plus particulièrement chez les végétaliens et végétariens qui ne mangent pas de poissons gras.

Afin de reproduire ce qui se passe lors d’une exposition quotidienne au soleil, il est toujours préférable de supplémenter vos clients un peu tous les jours et non une fois par semestre.

 

 

La N-acétyl-cystéine

La NAC est un dérivé de l’acide aminé soufré L-cystéine. Elle augmente les niveaux du principal antioxydant intra cellulaire: le L-glutathion. La NAC doit faire partie de l’arsenal des maux d’hiver. Elle est utile pour réduire la fréquence, la gravité et la durée des épisodes de syndromes grippaux, en particulier chez les plus de 65 ans, avec une parfaite tolérance, à raison de 600 mg de NAC, deux fois par jour. 1 Selon une méta-analyse d’études publiées, la prise quotidienne de 400 mg de NAC réduit aussi le nombre de bronchites chroniques. 2

De plus, comme elle possède des propriétés expectorantes et mucolytiques - elle fluidifie les sécrétions (en particulier au niveau bronchique), elle permet de réduire les encombrements des voies respiratoires, avec toux grasse et nez bouché. semestre.

La bromélaïne

Connue pour son activité digestive et protéolytique, ses capacités à soulager les articulations et les oedèmes, la bromélaïne est aussi efficace pour les personnes qui souffrent de rhinosinusites 3 car elle réduit la congestion des sinus et les maux de tête qui les accompagnent.

L’andrographis paniculata

Cette proche cousine de l’échinacée est utilisée en médecine traditionnelle chinoise pour débarrasser l’organisme de « la chaleur excessive et des toxines » logées dans la gorge et les poumons.

Les extraits standardisés en andrographolides ont démontré selon les multiples études effectuées sur cette plante qu’elle pouvait se classer parmi les puissants stimulants des défenses immunitaires.

L’OMS reconnaît d’ailleurs son utilisation pour le traitement des affections respiratoires sans complications : rhumes, sinusites, pharyngites (inflammation aiguë du pharynx et des amygdales) et bronchites. Elle réduit les congestions au niveau des sinus et les sécrétions nasales, fait baisser la fièvre et diminue les douleurs qui accompagnent les états grippaux.

 

L’astragale

L’astragale (Astragalus membranaceus) est une des meilleures plantes pour fortifier et stimuler le système immunitaire. Ses substances actives, les astragalosides et le cycloastragénol, augmentent le nombre de cellules souches dans la moelle osseuse et le tissu lymphatique et favorisent leur développement en cellules immunitaires actives.

Elle réactive les cellules immunitaires au repos, produit des immunoglobulines, stimule les macrophages, active les cellules naturelles tueuses (Natural Killer) et les lymphocytes T, permet la synthèse d’interféron et améliore donc la lutte contre les infections virales.

Angélique Houlbert
Nutritionniste
 

1) De Flora S, Grassi C, Carati L. Attenuation of influenza-like symptomatology and improvement of cell-mediated immunity with long-term N-acetylcysteine treatment. Eur Respir J. 1997 Jul;10(7):1535-41.

2) Grandjean EM, Berthet PH, Ruffmann R, Leuenberger P. Cost-effectiveness analysis of oral N-acetylcysteine as a preventive treatment in chronic bronchitis. Pharmacol Res. 2000 Jul;42(1):39-50.

3) Braun JM, Schneider B, Beuth HJ. Therapeutic use, efficiency and safety of the proteolytic pineapple enzyme Bromelain-POS in children with acute sinusitis in Germany. In Vivo. 2005 Mar-Apr; 19(2): 417-21