compléments alimentaires

Les cétones de framboise, des alliés minceur

Mai - Juin 2015

Les cétones de framboise font partie des tous derniers ingrédients des compléments alimentaires minceur. Sans remplacer vos conseils nutritionnels, elles offrent un sérieux coup de pouce à toutes celles et ceux qui, malgré leurs efforts, font de la résistance à la perte de poids.

Les cétones sont des molécules aromatiques naturellement présentes dans les framboises (Rubus idaeus). Depuis maintenant plusieurs années, les chercheurs s’y intéressent de près pour leurs effets bénéfiques sur l’organisme.

Non seulement elles régularisent les métabolismes glucidiques et lipidiques mais seraient également une clé pour relancer la perte de poids ou la maintenir en stimulant le métabolisme de base. Ces composés polyphénoliques, structurellement proches de la capsaïcine du piment, font partie des rares substances pouvant augmenter le métabolisme de base.

 

Ce dernier correspond aux dépenses incompressibles d’énergie quotidienne dont l’organisme a besoin pour maintenir en activité ses fonctions vitales. Seulement, ce métabolisme basal est très variable selon les personnes.

Il tend à diminuer avec l’âge, avec le suivi de régimes hypocaloriques à répétition et avec le manque de masse musculaire, entraînant une prise de poids régulière avec les années si les apports caloriques ne sont pas revus à la baisse.

Les cétones de framboise, vont donc agir en partie sur ce métabolisme de base en l’augmentant et donc en faisant brûler plus de calories au repos aux cellules, à effort égal.
 

Quels sont leurs modes d’action ?

Elles stimulent la production de deux hormones clés du métabolisme

● La noradrénaline (norépinéphrine) qui augmente naturellement la thermogenèse, c’est à dire la production de chaleur par augmentation du métabolisme cellulaire. En augmentant la combustion des graisses (lipolyse), les cétones de framboise vont donc favoriser le déstockage.

● L’adiponectine, exprimée par le tissu adipeux et impliquée dans la régulation des métabolismes lipidiques et surtout glucidiques : elle améliore la glycémie, l’insulinémie et la résistance à l’insuline.

C’est cette hormone qui bloque l’accumulation des graisses. Mais, chez les personnes en surpoids et les diabétiques, elle est souvent déficiente.

En agissant sur ces deux hormones, la prise de cétones de framboise va donc permettre de déstocker l’excédent de graisses et d’éviter le stockage. De plus, elles permettraient d’améliorer la résistance à la leptine, l’hormone qui procure le sentiment de satiété.
 

Que dit la recherche ?

Selon une étude animale, la prise de cétones de framboises augmente de façon notable la lipolyse dans les adipocytes (c’est à dire l’oxydation des lipides pour fournir de l’énergie), et supprime l’accumulation de graisses dans les adipocytes. 1

 

Pour qui ?

Elles se conseillent plus spécifiquement à vos clients et clientes :

● Ayant fait des régimes hypocaloriques à répétition puisque l’on sait désormais qu’ils tendent à diminuer progressivement le métabolisme de base,

● Souffrant d’une hypothyroïdie,

● Présentant une faible masse musculaire,

● Voulant stabiliser ou conserver un poids de forme,

● Étant en ménopause con rmée,

● Diabétique de type II, pré-diabétique, ou présentant un bilan lipidique déséquilibré.

 

Quel dosage conseiller ?

Pour être e caces, les cétones de framboise doivent se conseiller à raison de 300 à 900 mg par jour, en complément d’une alimentation variée et équilibrée et d’un programme d’activité physique régulier.
 

Avec quels compléments les coupler ?

Elles peuvent se conseiller avec :

● Des extraits de café vert,

● De l’acide linoléique conjugué (CLA)

● Des extraits de thé vert,

● Du chrome.
 

Angélique Houlbert
Nutritionniste

 

Elles protègent aussi le foie

Une étude réalisée sur 40 rats pendant 8 semaines, a démontré que la prise de cétones de framboises protège le foie de la stéatose (engraissement hépatique), même lorsque les animaux ont une alimentation riche en graisses saturées.

A la fin de cette étude, les chercheurs ont ainsi remarqué que les paramètres lipidiques sanguins des animaux ont été améliorés (cholestérol total, triglycérides, HDL-cholestérol) ainsi que les marqueurs de la fonction hépatique (ASAT et ALAT), la glycémie et l’insulinémie, la résistance à l’insuline et à la leptine.

Les cétones de framboises fournissent donc en plus, une protection hépatique en diminuant l’in ammation des cellules et en augmentant la capacité antioxydante au niveau du foie. 2

 

1) Park KS Raspberry ketone increases both lipolysis and fatty acid oxidation in 3T3-L1 adipocytes. Planta Med. 2010 Oct;76(15):1654-8. doi: 10.1055/s-0030-1249860. Epub 2010 Apr 27.

2) Wang L1, Meng X, Zhang F. Raspberry ketone protects rats fed high-fat diets against nonalcoholic steatohepatitis. J Med Food. 2012 May;15(5):495-503. doi: 10.1089/ jmf.2011.1717.