compléments alimentaires

Diversification alimentaire de 6 mois à 1 an

Jan-Fev 2012

Une maman franchit le pas de la porte de votre magasin avec un bébé de 6 mois, lové dans l’écharpe qu’elle porte autour d’elle. Et LA question fatidique vous est posée : « Comment dois-je procéder pour la diversification alimentaire de mon bébé ? » « Dois-je commencer par les fruits, par les légumes, par des bouillies à base de farine ? ». Si vous n’avez pas eu d’enfant ou que cette période est déjà bien loin, il est parfois difficile de répondre à ces questions avec précision. BioLinéaires vous aide à donner les meilleurs conseils selon les dernières recommandations scientifiques.

Par définition, la diversification alimentaire est le passage progressif d’une alimentation exclusivement lactée à une alimentation variée qui tendra à se rapprocher de celle des adultes. Mais quel est l’âge véritablement recommandé et comment s’y prendre les premières fois ? Autant de questions que se posent tous les parents et toutes les personnes qui doivent nourrir un bébé. Et dans ce domaine, les grands-parents, les amis ou encore les nourrices n’hésitent pas à faire part de leur propre expérience. Mais comme chaque bébé est différent, les mamans sont parfois perdues, surtout quand il s’agit de leur premier enfant.

 

Le passage du lait aux purées : à quel âge ?

 

C’est évidemment LA question qui fait débat : « A partir de quel âge un bébé peut-il consommer des aliments solides ? ». En effet, cet âge ne cesse d’évoluer au fil des décennies et comme pour le couchage sur le ventre, sur le côté ou sur le dos, tout le monde y va de son précieux conseil. Côté défenseurs de l’allaitement maternel, la diversification alimentaire ne doit pas se faire avant 6 mois révolus. Côté industriels de l’agroalimentaire c’est bien sûr à partir de 4 mois.

Mais plus scientifiquement, que répondent les spécialistes qui ne sont en cheville avec aucun des gros industriels du premier âge de la grande distribution ? Pas avant 6 mois répondent- ils, au risque de favoriser les allergies alimentaires car jusqu’à cet âge, la seule solution c’est l’allaitement ou le biberon. Introduire des aliments solides trop tôt, c’est prendre le risque de favoriser des réactions auto-immunes et de provoquer des étouffements si bébé n’est pas prêt. Voilà ce que de votre côté, vous pouvez répondre !

 

Faites débuter par les légumes

 

Pour les premières initiations, recommandez toujours les légumes et non les fruits comme la plupart du temps cela est pratiqué. En effet, comme les bébés ont une préférence naturelle pour le goût sucré, si la maman commence par les fruits, son bébé pourrait très bien refuser les légumes par la suite.

Dans les paniers des jeunes mamans, vous pouvez déposer les premiers légumes frais, selon la saison, pour la réalisation de bouillons de légumes dans un premier temps, puis de potages et enfin de purées. Les premiers légumes à recommander doivent être tendres et contenir des fibres douces pour les jeunes intestins fragiles de bébé.

Dans l’idéal au début, conseillez les nouveaux aliments une seule fois par jour, le midi, et surtout une seule nouveauté par jour afin de bien détecter les éventuelles allergies alimentaires.

 

LES CONSEILS BIOLINEAIRES

Blette, Brocoli, Carotte, Courge Butternut, Courgette, Endive, Epinard, Fenouil, Haricot vert, Laitue, Patate douce, Pâtisson, Poireau, Potiron et Potimarron.

 

Plus tard, n’oubliez pas de conseiller des herbes aromatiques pour relever les purées, éviter la monotonie des plats et apporter une myriade de substances protectrices.

 

LES CONSEILS BIOLINEAIRES

Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Clou de girofle, Coriandre, Cumin, Estragon, Laurier, Noix de muscade, Persil, Romarin, Sarriette, Sauge, Thym.

 

Faites poursuivre par les fruits

 

Quand les légumes seront bien acceptés sous forme de bouillons, de potages et de purées, vous pourrez préconiser les premiers fruits, toujours en fonction de la saison, et en essayant d’orienter au maximum les mamans vers les diverses variétés que vous avez en magasin (pommes, poires, prunes…). Sachez juste que les agrumes et les fruits exotiques comme l’ananas ou le kiwi ne seront à introduire qu’à partir d’un an.

 

LES CONSEILS BIOLINEAIRES

Abricot, Banane, Coing, Mirabelle, Nectarine, Pêche, Poire, Pomme, Prune, Raisin (sans peau ni pépins), Reine-claude.

 

Les bonnes cuissons

Bien choisir les premiers aliments est primordial, mais bien les faire cuire est tout aussi important ! Pour conserver le maximum de saveurs et de qualités nutritionnelles, il faudra toujours privilégier la vapeur douce ou l’étouffée sans ajout de matières grasses à la cuisson.

Pas de sel, pas de sucre !

La règle pour vos clients est assez simple avant un an : inutile d’ajouter aux compotes et purées de bébé du sel ou du sucre. Ce serait l’habituer trop tôt à ces saveurs. De plus, son palais n’est pas doté