compléments alimentaires

Préparez vos rayons pour l'hiver

sept -oct 2011

Vous le savez certainement, il ne faut pas attendre que l’hiver s’installe pour voir apparaître dans les magasins des clients qui toussent, se mouchent… en somme, « qui ont pris froid ». Ainsi dès l’arrivée de l’automne, il vous faut avoir dans vos rayons tous les compléments alimentaires qui peuvent les aider à soutenir les défenses naturelles de l’organisme tant en curatif qu’en préventif.



En préventif :


Les Probiotiques
Quand on parle de défense de l’organisme, il faut tout de suite penser à l’intestin qui joue un rôle clé dans les défenses immunitaires car environ 60 % des cellules immunitaires sont concentrées dans l’intestin. Elles s’occupent de faire le tri entre les bactéries nocives et celles qui sont bénéfiques pour la santé. De votre côté, vous devez avoir le réflexe « probiotiques », des bactéries « amies » qui viennent soutenir les bactéries de la flore intestinale. En effet, leur apport permet d’empêcher la prolifération des germes indésirables. De multiples laboratoires vous proposent des probiotiques accompagnés ou non de prébiotiques.

Les conseils BIOlinéaires:
Toujours les conseiller à jeun.

La Vitamine D3
C’est LA vitamine indispensable pour prévenir les états grippaux et les rhumes car elle modulerait l’activité de certains systèmes de défenses. L’huile de foie de morue est intéressante car très riche en vitamine D, mais elle apporte également de fortes doses de vitamine A dont le surdosage pourrait diminuer l’efficacité de la D3. Préférez-la donc seule.

Les conseils BIOlinéaires:
En France, les apports journaliers recommandés (AJR) sont extrêmement bas puisque basés sur une moyenne de 5 μg par jour (200 UI) pour un adulte. Or, toutes les études tendent à démontrer que 20-25μg (800- 1000UI) quotidiens seraient nettement plus efficaces en particulier chez les personnes à risques (personnes de plus de 50 ans, celles qui s’exposent peu au soleil, femmes enceintes, enfants et adolescents et tous ceux qui habitent dans les régions les plus au nord.)

La Vitamine C, l’Ester-C et l’Acérola
En prévention, un comprimé de vitamine C, tous les matins reste la meilleure arme pour soutenir les défenses immunitaires. Dans vos rayons, vous devez satisfaire tous vos clients en ayant impérativement des extraits d’acérola et des comprimés de vitamine C à Action Prolongée accompagnée de flavonoïdes pour une parfaite assimilation.

Les conseils BIOlinéaires:
Dès l’automne, ou même toute l’année, vous pouvez conseiller la prise de vitamine C. Côté règlementation, sachez que vous êtes limités à 180 mg par jour maxi. Toutefois, dans la pratique, il n’y a aucun danger à recommander à un adulte de 500 à 1000 mg de vitamine C tous les jours. Si vos clients ont un estomac « fragile » ou un terrain tout particulièrement acide, il est préférable de leur conseiller une forme neutre de vitamine C, l’ester C qui est parfaitement bien tolérée par tous.

Le Fer
Ce minéral joue un rôle très important dans la réponse immunitaire et sans en recommander systématiquement, il est toujours judicieux de bien vérifier avec votre client s’il a fait récemment une analyse pour déterminer son statut en fer.




Les conseils BIOlinéaires:
Donnez-le à des dosages modérés : 20-27 mg par jour en prenant soin d’avertir vos clients de la possible survenue de douleurs abdominales, constipations ou diarrhées et d’éviter de le donner en cas d’ulcères.

L’Échinacée
L’échinacée (Echinacea purpurea) stimule les défenses naturelles de l’organisme et favorise sa résistance. Toutefois, comme son action est assez lente (elle nécessite une à deux semaines de prises avant d’être pleinement efficace), il est important de bien la conseiller dès les premiers refroidissements.

Les conseils BIOlinéaires:
Conseillez des cures de 2 mois et observez une fenêtre thérapeutique d’une semaine entre chaque cure. Proposez cette plante sous différentes formes galéniques afin de satisfaire le plus grand nombre : gouttes, pastilles à sucer, comprimés à avaler ou encore spray pour la gorge.

La Gelée royale
Cette substance rare est composée pour ses deux tiers d’eau et la composition du tiers restant se répartit sous forme de protéines, glucides, acides gras et une quantité plus réduite mais non négligeable de vitamines, minéraux, oligo-éléments ou encore des facteurs antibiotiques et d’autres substances encore méconnues qui lui confèrent ses qualités incroyables. Son importante richesse en éléments essentiels en fait un supplément de choix dans tous les cas de manque de vitalité, de faiblesse
et surmenage, de convalescence et surtout en cas de défenses immunitaires affaiblies. Il s’agit donc d’un complément alimentaire revitalisant, reconstituant, rééquilibrant et tonifiant des organismes fatigués et surmenés. On dit également qu’elle fait partie des substances adaptogènes, c’est-à-dire qu’elle normalise de nombreuses fonctions ou de nombreux organes : elle stimule ou au contraire ralentit selon les besoins propres à chacun. Ainsi elle agit sur le système immunitaire, en modulant son action selon les nécessités de chacun.

Les conseils BIOlinéaires:
Elle est à conseiller le matin à jeun, un quart d’heure avant le petit déjeuner, généralement en cure d’un à deux mois maximum selon l’indication et selon l’état de fatigue de la personne. Un gramme de gelée royale fraîche peut être conseillé quotidiennement ou 3 fois moins si la gelée royale est lyophilisée, soit 330 mg environ.

Le Pollen
Il est assez difficile de donner la composition exacte du pollen puisque celle-ci diffère selon les espèces végétales butinées. Toutefois, parmi les substances importantes pour le système immunitaires, on retrouve des graisses polyinsaturées, une quantité non négligeable de lacto-ferments qui vont agir sur les germes saprophytes de la flore intestinale, de vitamines du groupe B, de la vitamine C, D et E et de nombreux sels minéraux (magnésium, potassium, calcium, fer, silicium, soufre…) nécessaires à l’intégrité et à la protection des cellules de l’organisme. Et enfin d’autres substances toutes aussi intéressantes comme des enzymes ou encore des substances antibiotiques naturelles.

Les conseils BIOlinéaires:
Pour renforcer le terrain, vous pouvez le recommander sous forme de gélules, de poudre, de pelotes à garder à température ambiante ou sous forme congelée, de préférence pendant le petit déjeuner. Conseillez généralement une cure d’1 à 2 mois, couplée ou non à une cure de gelée royale. Pour un adulte 1 à 2 cuillères à soupe suffisent pour donner de bons résultats. Pour les enfants de moins de 10 ans ½ à 1 cuillère à café suffit. L’idéal est de recommander deux cures à l’année, une au printemps et l’autre à l’automne.

Les Champignons
Les champignons peuvent être d’une aide très efficace pour maintenir le système immunitaire au niveau le plus performant. Le plus connu d’entre eux est le shiitaké (Lentinus edodes) qui en médecine traditionnelle chinoise et japonaise est reconnu pour stimuler le système immunitaire. Le maïtaké (Grifola frondosa) possède aussi cette même fonction grâce aux polysaccharides et en particulier le bêta-glucan qu’il contient qui va activer différentes cellules immunitaires : les macrophages, les lymphocytes T et les cellules tueuses NK (Natural Killer).
D’autres champignons, un peu moins connus, peuvent se retrouver dans des complexes comme l’enokitaké qui a une forte activité bactéricide, le reishi ou encore le cordyceps qui selon les résultats d’études chinoises, semble soulager les symptômes de plusieurs maladies de type respiratoires (bronchites).

Les conseils BIOlinéaires:
Vous trouverez ces champignons seuls ou sous forme de complexe à visée immunitaire, à prendre en prévention et bien sûr dès les premiers symptômes de refroidissements.



L’Éleuthérocoque
L’éleuthérocoque, également appelé ginseng sibérien, est traditionnellement utilisé pour moduler le système immunitaire. C’est en fait une plante adaptogène qui va permettre de mieux lutter contre les stress récurrents de la vie.

Les conseils BIOlinéaires:
En infusion, il faut compter 5 g de racine séchée pour une tasse de 200 ml et en extrait solide il faut partir sur une base de 100-200 mg, 2-3 fois par jour.

Les Acides gras polyinsaturés
Les phagocytes, qui jouent un rôle primordial lors de la réponse immunitaire, ont besoin d’avoir une membrane cellulaire très souple pour pouvoir se faufiler vers les milieux infectés. Et pour se faire leur teneur en acides gras polyinsaturés doit être optimale.

Les conseils BIOlinéaires:
Veillez à ce que vos clients consomment assez de poissons dits gras et si ce n’est pas le cas, conseillez-leur lors des repas principaux des capsules d’huile de poissons, riches en EPA et DHA.



Quand les symptômes sont là :


Le Zinc
C’est l’oligo-élément trace le plus abondant dans l’organisme après le fer. Il a un rôle essentiel au niveau du système immunitaire et permettrait de réduire les symptômes des rhumes. Ainsi, il est efficace en « curatif » car un tel apport supplémentaire permet une augmentation du nombre des lymphocytes et une stimulation de la réponse des cellules immunitaires.

Les conseils BIOlinéaires:
le zinc ne serait utile que lorsqu’il entre en contact direct avec le virus du rhume. Il inhiberait sa multiplication au niveau de la sphère ORL. Des pastilles de zinc à croquer en dehors des repas seraient donc la seule forme à recommander dès les premiers symptômes du rhume, en complément de la vitamine C.

 

 


L’Huile d’origan
L’origan, origanum vulgare est une plante aromatique méditerranéenne. Les principes actifs de l’huile d’origan sont le carvacrol qui est un composé phénolique et le thymol. Elle est utilisée traditionnellement pour renforcer les fonctions respiratoires et digestives car ses propriétés antibactériennes et anti-infectieuses à large spectre sont désormais très bien reconnues. En effet, il faut voir dans l’huile d’origan un excellent agent antiviral, antifongique, antibactérien et antiseptique car elle permet d’inhiber la prolifération de certains hôtes indésirables et pathogènes que sont les bactéries, les champignons et les levures.

Les conseils BIOlinéaires:
Recommandez des capsules huileuses d’huile d’origan standardisées à 70% de carvacrol, à raison d’une à trois prises par jour réparties sur la journée, lors des repas.

L’Andrographis
L’Andrographis paniculata est une plante originaire de l’Indonésie, de l’Inde et de la Thaïlande. Proche cousine des souches d’Echinacées purpuréa et angustifolia, elle est plus communément appelée Echinacée d’Inde et possède également de puissants effets stimulants sur les défenses naturelles. En Inde, elle est utilisée pour traiter les infections respiratoires et la fièvre. Selon la médecine traditionnelle chinoise, elle débarrasserait l’organisme de la chaleur excessive et des toxines logées dans la gorge et les poumons. Au tout début du XXe siècle, cette plante aurait même contribué à enrayer une épidémie de grippe en Inde. Avant les années quatre vingt dix, cette plante était peu connue de nos régions. En Scandinavie, un extrait d’andrographis a été mis au point pour traiter le rhume. Devenu très populaire, il est encore utilisé seul ou en association avec d’autres plantes à visée immunostimulante comme l’éleuthérocoque. C’est à partir de cet extrait que la plupart des études ont été effectuée pour démontrer son efficacité et son innocuité. L’OMS reconnaît son utilisation pour le traitement des affections respiratoires sans complications : rhumes, rhinites, sinusites, pharyngites et bronchites. Au niveau des sinus, sa prise réduit les congestions et diminuent les sécrétions nasales. Son effet antiviral reconnu se couple à ses vertus fébrifuges et anti-inflammatoires. En d’autres termes, cette plante permet d’abaisser la fièvre et de diminuer les douleurs qui accompagnent parfois les états fébriles.

Les conseils BIOlinéaires:
En pratique, vous pouvez la conseiller à tous les clients qui viennent vous voir pour des perturbations au niveau de la gorge, des sinus (avec nez bouché), des irritations du pharynx ou encore des bronches avec des encombrements bronchiques et une toux grasse. Recommandez 400 à 1200 mg par jour d’extrait standardisé à au moins 4 % d’andrographolides. Rq : elle est parfaitement déconseillée chez la femme enceinte tout comme l’huile d’origan

L’Extrait de pépins de pamplemousse (EPP)
L’EPP est très riche en bioflavonoïdes, et en particulier en naringénine, et en vitamine C qui possèdent de grandes vertus antioxydantes et surtout qui empêchent la croissance de la plupart des virus, bactéries (gram+ et gram-), parasites et champignons. C’est la raison pour laquelle on l’appelle également « l’antibiotique naturel à large spectre d’action ». L’EPP peut être conseillé seul ou en association avec d’autres plantes, nutriments ou médicaments allopathiques. Conseillez toujours de faibles doses les premiers jours et faites augmenter progressivement les dosages avec de grandes quantités d’eau à boire pour que les toxines libérées dans l’organisme par les agents pathogènes puissent être facilement éliminées par les urines. En cas d’angine, bronchite, rhume, rhinite, sinusite, pharyngite, toux, état grippal, l’EPP peut être conseillé jusqu’à la disparition des symptômes (éventuellement pendant plusieurs semaines), seul ou en association avec d’autres plantes comme l’échinacée, l’andrographis ou d’autres nutriments comme la vitamine D et C ou encore le zinc. En cas de toux ou d’angine, recommandez-le sous forme de gargarismes cinq à six fois par jour à raison d’une dizaine de gouttes mélangées à un verre d’eau tiède.

Les conseils BIOlinéaires:
Pour les adultes préconisez 15-30 gouttes diluées dans un grand verre d’eau, et faites renouveler 2-3 fois par jour. Pour les enfants, recommandez 5 gouttes par tranche de 10 kilos à chaque prise et ceci 3 fois par jour maximum. Dans tous les cas, avant de conseiller, reportez-vous toujours au mode d’utilisation du fabricant qui peut changer en fonction de la concentration du produit. Pour vous aussi ! Amenés à côtoyer des clients malades, vous êtes également en première ligne de mire pour les virus et les bactéries. Ayez le réflexe préventif : 1 comprimé ou 15 gouttes par jour d’EPP.

La propolis
La propolis renferme plus de 150 substances différentes (terpènes, composés phénoliques, flavonoïdes) qui contribuent à renforcer le système immunitaire et surtout à diminuer les phénomènes inflammatoires lors des rhinopharyngites et bronchites… D’ailleurs, les deux esters phénoliques présents dans la propolis (acide caféique et ester phénéthyl d’acide caféique) sont reconnus dans le monde médical pour avoir des propriétés cytotoxiques et antitumorales. Ainsi, la propolis est une substance : antibiotique, antibactérienne, antimicrobienne, antifongique, antivirale, antioxydante, anti-inflammatoire et immunomodulatrice.

Les conseils BIOlinéaires:
Vous devez avoir dans vos rayons de la propolis sous différentes formes pour répondre au mieux aux premiers symptômes : gommes à mâcher, spray pour pulvérisations nasales, ou encore capsules ou comprimés à avaler.