compléments alimentaires

Le collagène marin

Juil-Aout 2011

Décidemment, le milieu marin n’en finit pas de nous livrer ses secrets et ses petits trésors de jeunesse… Puisque voici tout droit sorti des océans, le collagène marin qui vient au secours de vos clients qui recherchent des solutions pour soulager leurs articulations tout en agissant sur leurs rides…



Qu’est-ce que le collagène ?

C’est une protéine fibreuse qui est naturellement présente dans le corps humain. Il représente près d’un quart du total des protéines de l’organisme, soit environ 5% du poids du corps. Classé parmi les protéines dites de « structure », il assure une bonne cohésion au sein de différents tissus comme la peau, les cartilages, les tendons, les ligaments et les tissus conjonctifs. C’est lui qui garantit la régénération des tissus et comme il n’est pas extensible comme l’élastine, il permet l’adhérence et surtout la résistance mécanique. Côté composition, comme toute protéine, il est constitué d’acides aminés et en particulier de glycine, proline, hydroxyproline et hydroxylysine. Il contient également huit des neuf acides aminés indispensables que l’organisme est incapable de synthétiser. En fait, il ne s’agit pas d’une molécule unique et on ne devrait pas dire « le » collagène mais « les » collagènes puisque au sein même de l’organisme, on en dénombrerait au moins 28 types différents en fonction des combinaisons possibles entre les trois chaînes polypeptidiques qui le composent. Toutefois, retenez qu’il existe véritablement trois principaux types :
● Type I : il se retrouve dans la peau, les tendons, la trame osseuse (il représente à lui seul près de 90% du collagène total)
● Type II : il est présent dans les cartilages
● Type III : il est retrouvé dans les muscles et les parois des vaisseaux.

Une synthèse qui s’amoindrit avec les années

Jusqu’à 25 ans, les cellules des tissus conjonctifs (les fibroblastes) synthétisent normalement le collagène afin de permettre la bonne intégrité des articulations et de la peau. Mais progressivement, la synthèse diminue et à partir de la quarantaine, cette perte s’accélère à raison d’1% par an environ. Et d’autres comportements comme le tabac, l’alcool, le stress, la pollution et les efforts physiques intenses ne font que renforcer cet affaiblissement. Ainsi, à 60 ans l’organisme a perdu environ un tiers de son collagène et sa synthèse par les fibroblastes devient très lente. Les tissus dans lesquels il était présent en grande quantité commencent à perdre de leur intégrité : la peau laisse apparaitre des rides et des ridules, les tendons deviennent plus fragiles, les cartilages deviennent moins résistants aux chocs et la trame osseuse se déminéralise progressivement… Alors pour limiter les effets du temps sur ces organes, vous pouvez recommander à vos clients à partir de la quarantaine, ou un peu avant, la prise régulière de collagène marin.

Pourquoi le conseiller ?


Pour gommer les signes extérieurs du vieillissement
Le derme est constitué principalement d’eau mais aussi de fibres protéiques telles que l’élastine et le collagène qui assurent sa résistance, son extensibilité et son élasticité. Le collagène est directement responsable de la structure de la peau. Avec les années qui passent, la baisse progressive de sa production entraîne indéniablement l’apparition de rides et ridules sur le visage et le relâchement cutané sur l’ensemble du corps.
● La prise quotidienne de suppléments de collagène va permettre d’apporter au derme, le collagène nécessaire à son maintien et ainsi améliorer la structure de la peau et contribuer à prévenir les signes visibles du vieillissement cutané. NB : Il joue également un rôle primordial lors de la cicatrisation. Il peut donc parfaitement être conseillé en plus des traitements déjà mis en place pour améliorer la cicatrisation ou le traitement des escarres.

Pour améliorer la souplesse des articulations
Le cartilage des articulations est composé de 67 % de collagène. C’est lui qui assure l’intégrité des cartilages et qui permet le bon fonctionnement global de toutes les articulations de l’organisme, des genoux aux coudes en passant par celles des doigts et des hanches sollicitées au quotidien. Avec l’âge ou la pratique intensive d’une activité physique, il arrive que les cartilages perdent leur fonction « d’amorti » par diminution progressive du collagène. Certains mouvements paraissent alors beaucoup plus compliqués à effectuer et marcher, lever les bras ou encore s’accroupir devient très pénible.
● La prise au long cours d’acides aminés et de peptides spécifiques contenus dans le collagène marin va permettre la stimulation de sa production endogène ainsi que celle de protéoglycanes par les cellules du cartilage et ainsi améliorer la régénération progressive du tissu cartilagineux sur l’ensemble des articulations. Tous les mouvements du quotidien deviendront beaucoup plus faciles en l’espace de quelques mois.
Pour soutenir la densité et la solidité osseuse
Des études effectuées sur des souris ont permis de mettre en évidence les effets positifs de la prise de collagène sur la densité minérale osseuse. Chez des femmes ménopausées présentant une ostéoporose, la prise de collagène pendant 6 mois a permis également d’augmenter les effets des médicaments prescrits pour contrer cette perte osseuse.

A qui et comment le conseiller ?

Vous pouvez sans hésiter recommander le collagène marin à :
● Vos client(e)s qui désirent donner un petit coup de pouce à la nature afin de conserver plus longtemps une peau lisse et ferme sur le visage et l’ensemble du corps et pour effacer les effets du temps sur la peau, seul ou en complément de l’acide hyaluronique.
● Toutes les personnes qui souffrent d’arthrose et de raideurs articulaires, seul ou en complément de la glucosamine et de la chondroïtine.
● Toutes les femmes ménopausées pour contribuer à prévenir la perte minérale osseuse. Il se recommande également en complément des autres traitements déjà mis en place par le prescripteur en cas de polyarthrite rhumatoïde et d’arthrose. Pour agir pleinement, il doit être conseillé au minimum pendant 3 mois et pour un maximum d’efficacité, il peut être associé avec de la vitamine C.

A quel dosage ?

Vous pouvez conseiller deux à trois grammes par jour, généralement au cours des repas principaux.

Collagène marin ou animal ?
La plupart des compléments apportant du collagène provient des cartilages de poulet. N’hésitez pas à demandez à vos fournisseurs sa provenance et privilégiez les origines marines (la peau des petits poissons) et surtout avantagez les formes « hydrolysats ». En effet, lorsque l’extraction se fait par hydrolyse (simple action de l’eau) on obtient un hydrolysat de collagène de faible poids moléculaire, parfaitement assimilable et biodisponible par l’organisme. Sous cette forme, les courtes chaînes de peptides passent aisément la barrière intestinale et arrivent beaucoup plus facilement aux tissus cibles : peau, cartilages, os, tendons etc.