compléments alimentaires

Aliments et compléments en cas d'anémie

Juil-Aout 2011

Catherine, 35 ans se rend dans votre magasin. Assez mince, un peu pâle, elle semble un peu essoufflée et fatiguée par ses petites maladies successives. Elle vous demande conseil car ses analyses sanguines ont déterminé une anémie…



Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie est tout simplement un manque de globules rouges dans le sang. Pour rappel, les globules rouges servent de transporteur d’oxygène vers les différents tissus de l’organisme. C’est la raison pour laquelle en cas d’anémie, le coeur doit fournir un travail un peu plus important pour pouvoir approvisionner tous les organes en oxygène et que les personnes qui en sont atteintes ont souvent un rythme cardiaque supérieur à la normale. Cette pathologie peut avoir diverses origines dont la principale est la carence en fer qui rend les globules rouges plus petits, ou encore les carences en certaines vitamines du groupe B et en particulier B9 et B12 qui rendent les globules rouges plus gros que la normale. Et c’est sur ces carences que vous allez pouvoir intervenir. En effet, sur les autres origines (maladie génétique ou chronique, hémorragies etc.), vous ne pourrez pas agir à votre niveau et seul le médecin traitant pourra trouver une solution.

Que pouvez-vous conseiller au niveau alimentaire ?

Revenons à Catherine, qui suite à sa première grossesse, utilise un stérilet en cuivre pour moyen de contraception. Ses pertes menstruelles sont importantes et côté alimentation elle ne consomme jamais de viande rouge. Lors de sa prise de sang, une anémie ferriprive est détectée. Que lui proposez-vous ? Tout d’abord essayez de comprendre le mode d’alimentation de votre cliente. Est-elle plutôt de tendance végétarienne ? Mange-t-elle suffisamment d’aliments riches en fer et ce fer est-il bien absorbé ? A-t-elle des apports suffisants en folates et en vitamine B12 ?

Les aliments qui apportent du fer :

Le fer est un oligo-élément qui entre dans la composition de l’hémoglobine, la protéine contenue dans les globules rouges qui assure le transport de l’oxygène, ainsi que dans la myoglobine, la protéine qui permet aux muscles de fixer l’oxygène. Côté aliments, le fer provenant des sources animales est cinq fois mieux absorbé que celui provenant du règne végétal. Ainsi, votre cliente peut croire qu’elle consomme assez d’aliments riches en fer, sans pour autant bien l’assimiler. Expliquez-lui cette notion et tentez de la convaincre d’ajouter des abats (foie de porc et d’agneau, rognons, coeur), des fruits de mer (palourdes, huîtres, moules), un peu de viande rouge, de volaille ou de poisson à son alimentation et si elle vous répond par la négative, vous pouvez lui conseiller :
● d’augmenter sa consommation de légumes secs, de fruits secs, de noix et de légumes verts
● de saupoudrer des aromates sur tous ses plats (thym, persil, marjolaine, cumin, aneth, basilic) et enfin
● de compléter par un supplément nutritionnel adapté. Attention également à sa consommation de thé qui ne devra pas excéder 1.5 litres par jour car, de par la présence de tanins, il empêche l’assimilation du fer. Et si votre cliente est vraiment « addict » au thé, au moins, qu’elle prenne ses tasses au minimum deux heures après les repas ou une demi-heure avant.


Les aliments qui apportent de la vitamine B9

L’acide folique fait partie de la famille des folates qui sont essentiels à la multiplication des cellules et participent à la fabrication des globules rouges. Les carences sont souvent observées en cas d’alcoolisme et de maladie chronique intestinale telle que la maladie coeliaque. Cette vitamine hydrosoluble est surtout présente dans le foie d’agneau et de boeuf, le jaune d’oeuf, les légumes secs et en particulier les lentilles, les légumes à feuilles vert foncé (choux, épinards, mâche, blettes, brocolis ou encore la roquette) mais également dans les asperges, et les aromates à saupoudrer (menthe, romarin, basilic, cerfeuil, marjolaine). Les folates étant en partie détruits par la chaleur, il est important de conseiller de varier ces aliments cuits et crus.

Les aliments qui apportent de la vitamine B12

La cyanocobalamine est également une vitamine hydrosoluble que l’on retrouve naturellement dans les abats (foies, rognons), les fruits de mer, la viande, la volaille, le poisson (maquereau, hareng), les produits laitiers et les oeufs. Elle est par contre totalement absente des aliments issus du règne végétal et si votre cliente est végétalienne, une supplémentation s’impose alors.

Que pouvez-vous conseiller au niveau compléments alimentaires ?

Vous pouvez tout à fait compléter vos recommandations alimentaires par des conseils en compléments alimentaires qui seront pris pendant les repas. Pour les vitamines du groupe B, il est toujours plus intéressant, en matière d’assimilation, de conseiller un complexe multivitaminé regroupant toutes les vitamines du groupe B car elles fonctionnent beaucoup plus efficacement quand elles sont prises ensemble.

Quelles sont les personnes à risque d’anémie ?


● les enfants (entre 6 mois et 4 ans)
● les adolescents, de par les besoins de la croissance
● les femmes enceintes et celles qui allaitent
● les femmes en âge de procréer dont les règles sont abondantes
● les végétaliens, les végétariens mal équilibrés
● les femmes très sportives
● les personnes souffrant d’ulcères digestifs
● les coeliaques.

Précautions à prendre pour les suppléments de fer

Il est important de toujours donner le fer à des dosages modérés : 20-27 mg par jour en prenant soin d’avertir vos clients de la possible survenue de douleurs abdominales, constipations ou diarrhées et d’éviter de le donner en cas d’ulcères. Et comme il diminue l’absorption de certains médicaments (hormones thyroïdiennes par exemple), il est préconisé de respecter deux heures entre sa prise et celle de médicaments.

Les signes et symptômes de l’anémie ferriprive
Fatigue, Vertige, Maux de tête, Essoufflement, Troubles gustatifs, Syndrome des jambes sans repos, Pâleur, Ongles friables