compléments alimentaires

L'extrait de pépins de pamplemousse (EPP)

nov-Déc 2010

L’hiver sonne à la porte de vos magasins et les clients commencent à en ressentir les effets sur leur système immunitaire. Mouchoirs à la main, ils vous demandent un peu d’aide pour contrer les attaques de virus et de bactéries… C’est le moment de sortir l’arme souveraine : l’extrait de pépins de pamplemousse !

 

 

L’histoire commence il y a une trentaine d’années en Floride non pas dans un laboratoire mais dans un jardin, sur le compost du Dr Jacob Harich. Ce jour là, il découvre avec stupéfaction que les pépins de pamplemousse ne se décomposent pas… Il décide donc de poursuivre ses recherches et d’examiner de plus près les substances présentes dans ces pépins.
Par la suite, les études du Dr Allan Sachs portant sur le pépin de pamplemousse ont rapidement mis en évidence que l’extrait permettait de limiter la multiplication de certains virus, champignons et parasites, parfois de façon bien supérieure aux antibiotiques classiques. Et le tout, sans effet secondaire !

Qu’est-ce que L’EPP ?

Ce que vous proposez à vos clients est en fait tiré des pépins et du péricarpe du pamplemousse (Citrus grandis), le tout dilué dans un extrait d’eau et de glycérine. L’EPP est très riche en bioflavonoïdes, et en particulier en naringénine, et en vitamine C qui possèdent de grandes vertus antioxydantes et surtout qui empêchent la croissance de la plupart des virus, bactéries (gram+ et gram-), parasites et champignons. C’est la raison pour laquelle on l’appelle également « antibiotique naturel à large spectre d’action ».

Pourquoi le recommander en interne ?

L’EPP peut être conseillé seul ou en association avec d’autres plantes, nutriments ou médicaments allopathiques. Conseillez toujours de faibles doses les premiers jours et faites augmenter progressivement les dosages avec de grandes quantités d’eau à boire pour que les toxines libérées dans l’organisme par les agents pathogènes puissent être facilement éliminées par les urines.
Sphère ORL
En cas d’angine, bronchite, rhume, rhinite, sinusite, pharyngite, toux, état grippal, l’EPP peut être conseillé jusqu’à la disparition des symptômes (éventuellement pendant plusieurs semaines), seul ou en association avec d’autres plantes comme l’échinacée, l’andrographis ou d’autres nutriments comme la vitamine D, la vitamine C ou encore le zinc. En cas de toux ou d’angine, recommandez-le sous forme de gargarismes cinq à six fois par jour à raison d’une dizaine de gouttes mélangées à un verre d’eau tiède.
Système immunitaire faible
Certaines pathologies ou plus simplement le stress quotidien, peuvent entraîner un affaiblissement des systèmes de défenses de l’organisme. Dans ces cas, en prévention il est important de leur conseiller pendant plusieurs semaines la prise d’EPP pour éviter que les systèmes ne soient débordés par l’arrivée massive de virus, bactéries ou autres infections typiques de la fin de l’automne et de l’hiver. Quand l’infection est déclarée, il est important que vos clients commencent le plus rapidement possible, en sortant de vos magasins, sans attendre forcément le soir ou le midi suivant.
Sphère intestinale
Les intestins peuvent être une véritable niche pour les parasites et les levures type Candida albicans. Dans ces cas là, recommandez avec la prise d’EPP, une consommation de 1.5 à 2 litres d’eau ou de tisanes par jour pour favoriser l’élimination de ces hôtes indésirables et de leurs toxines. Ces cures qui peuvent parfois être programmées sur plus de dix semaines peuvent être répétées deux fois par an.
Sphère intime
Toutes les femmes sujettes aux cystites et aux mycoses pourront profiter de tous les bienfaits de l’EPP seul ou accompagné de cranberry ou d’autres traitements allopathiques, en préventif dix jours par mois et en curatif jusqu’à la disparition totale des désagréments.

En voyage
Quand un client vous demande quelques compléments pour partir en vacances à l’étranger, pensez immédiatement à l’EPP en plus des probiotiques et des extraits de curcuma. Dès l’arrivée sur les lieux, ils pourront prendre cinq gouttes tous les jours ou un comprimé pour éviter la contamination par des colibacilles.
Pour vous aussi !
Amenés à côtoyer des clients malades, vous êtes également en première ligne de mire pour les virus et les bactéries. Ayez le réflexe préventif : un comprimé par jour ou quinze gouttes d’EPP.

Pourquoi le recommander en externe ?


Pour une bonne hygiène buccale
En cas d’aphtes ou de gingivites, vous pouvez conseiller l’EPP en rinçage buccal plusieurs fois par jour à raison de cinq à dix gouttes diluées dans un verre d’eau. Vos clients peuvent aussi badigeonner directement l’aphte avec un coton-tige trempé dans deux ou trois gouttes d’EPP diluées dans une cuillère à soupe d’eau et pour les gingivites, une à deux gouttes peuvent être déposées sur la brosse à dent humide. Pour l’herpès labial, recommandez cinq gouttes d’EPP mélangées à de l’huile et si possible dites à vos clients de laisser agir toute la nuit et ceci pendant encore quelques jours après la disparition de leurs symptômes.
Pour la Peau
En cas d’acné, de boutons, d’impuretés de la peau, de petites éruptions cutanées, de mycoses du pied ou de piqûres d’insectes, l’EPP permet de diminuer les infections qui accompagnent ces petits désagréments. Dans ces cas précis les gouttes seront à diluer avec de l’huile et à appliquer de préférence le soir
Pour les cheveux
Vous pouvez conseiller l’EPP dilué dans une base huileuse en cas de pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, eczéma et irritations du cuir chevelu en recommandant de laisser agir pendant trente minutes et en enveloppant la chevelure d’une serviette.

Quel dosage recommander ?

Pour les adultes, en usage interne, préconisez de quinze à trente gouttes diluées dans un grand verre d’eau, et faites renouveler deux à trois fois par jour. Pour les enfants, recommandez cinq gouttes par tranche de dix kilos à chaque prise et ceci trois fois par jour maximum. Dans tous les cas, avant de conseiller, reportez-vous toujours au mode d’utilisation du fabricant qui peut changer en fonction de la concentration du produit.
Pour les comprimés, gardez en tête qu’un seul peut suffire en prévention mais que vos clients peuvent augmenter les doses jusqu’à trois comprimés par jour pris pendant les repas. La seule précaution pour vous : demandez à vos clients s’ils ne sont pas allergiques aux agrumes et ne dépassez pas vingt gouttes par jour maxi pour les femmes enceintes.


Les conseils BIOlinéaires:
L’EPP en liquide peut être dilué dans l’eau d’arrosage des plantes intérieures de vos clients pour éviter les maladies fongiques et chez leurs petits amis de compagnie en adaptant le mode d’utilisation au poids de l’animal.