compléments alimentaires

Les compléments alimentaires solaires

juil-août 2009

Je pars en vacances bientôt, comment préparer ma peau, bronzer plus rapidement et surtout conserver mon bronzage ?. Malgré toutes les recommandations faites par les autorités, le bronzage reste très populaire. A côté des incontournables conseils qui entourent cette pratique, il faut miser sur les compléments alimentaires solaires qui sont désormais recommandés par la plupart des dermatologues.




Quand les UVA et UVB sont absorbés par les différents constituants de la peau, il se produit une réaction inflammatoire : c’est le coup de soleil facilement visible mais aussi et surtout, ce sont des dommages invisibles plus profonds dus aux radicaux libres. Pour « hâler » au soleil en limitant au maximum ses méfaits, les suppléments solaires offrent une « protection » du corps dans sa totalité en complément des mesures préventives classiques. Les « formules intégrales » sont toujours préférables aux compléments n’apportant qu’une seule vitamine puisque certaines substances travaillent en synergie pour limiter les effets des UV sur la peau et les yeux. Alors sur quelles substances miser ?

Les caroténoïdes :

Cette grande famille de plus de 600 pigments végétaux améliore sensiblement la tolérance au soleil. Les caroténoïdes ont en effet la capacité de piéger les radicaux libres, des molécules responsables de dommages irréversibles, en complétant l’action des vitamines C et E, biens connues comme antioxydants majeurs.

Le Bêta-carotène, le plus médiatisé, est le deuxième carotène le plus présent dans l’alimentation. Précurseur de vitamine A, il est traditionnellement reconnu pour ses propriétés de protection des cellules épithéliales. Il est présent dans les compléments sous cette forme ou apporté par une algue qui détient la palme de la teneur en bêta-carotène : la Dunaliella salina algae. Une teneur de 4 à 7 mg de bêta-carotène semble être correcte dans un supplément.

Le Lycopène est quand à lui le caroténoïde le plus abondant de la peau et de l’alimentation occidentale. Présent dans les tomates et tous ses dérivés (sauce, jus), il est cent fois plus efficace que la vitamine E pour piéger les radicaux libres et diminue ainsi les coups de soleil et les atteintes cellulaires plus profondes. Une dose quotidienne de 16 mg de lycopène pendant 10 semaines permet de réduire de 40% l’intensité des coups de soleil.

La lutéine et la zéaxanthine sont deux caroténoïdes présents dans la macula, une région centrale de la rétine, qui filtrent la lumière bleue. Ce sont donc des antioxydants spécifiques de la vision. 5 à 10 mg de lutéine et 1 mg de zéaxanthine suffisent en complément des autres caroténoïdes.


Les vitamines C et E :

La vitamine C neutralise les radicaux libres engendrés par les UV dans les milieux aqueux, c’est-à-dire l’intérieur des cellules. Elle diminue aussi les coups de soleil en abaissant la synthèse d’histamine, une substance qui joue un rôle dans l’apparition de l’érythème solaire. 60 à 180 mg sont parfois suffisants en association avec la vitamine E.

La vitamine E (sous forme tocophérol et tocotriénol) absorbe les UVB et neutralise les radicaux libres dans les milieux graisseux, c’està- dire qu’elle protège de l’oxydation les lipides présents sur la membrane des cellules. 10 à 30 mg par comprimé couvrent 100 à 300% des apports journaliers recommandés.

Les autres substances :

Les compléments alimentaires solaires peuvent aussi apporter d’autres substances antioxydantes comme le zinc, le sélénium ou encore des polyphénols (acides phénoliques, flavonoïdes comme les anthocyanes ou les catéchines…) au fort pouvoir antioxydant et qui protègent les petits vaisseaux sanguins sous-cutanés.
Pourquoi les conseillers ?
● Pour préserver le capital soleil et diminuer les coups de soleil
● Pour éviter le dessèchement, les rides et les tâches disgracieuses synonymes de vieillissement.
● Pour lutter contre les dommages provoqués par les UV sur les cellules de la peau et des yeux
● Pour limiter les lucites estivales
Quand ? Ils sont à conseiller 4 semaines avant les vacances, durant les expositions et sont à prolonger 15 jours après, afin de conserver plus longtemps le bronzage.
A quel moment de la journée ? Comme les caroténoïdes sont mieux assimilés avec un peu de matière grasse, ils sont donc à conseiller le midi ou le soir avec une petite salade « spéciale apports de nutriments solaires » : tomate, poivron rouge, cresson, pissenlit, mâche, melon, persil, jaune d’oeuf ; accompagnée d’un filet d’huile de germe de blé.
Les autres conseils :
● Chapeau, lunettes et crème solaire adaptée au phototype de chacun car ces suppléments solaires ne protègent pas de tous les rayons nocifs du soleil. Leur rôle est de préparer la peau, la protéger et prolonger le bronzage après les vacances.
● De la couleur dans les paniers : fruits et légumes colorés, céréales complètes et thé vert.
● Rappeler les méfaits du soleil : allergie, cancer, coup de soleil, insolation, problèmes oculaires, rides, vieillissement prématuré de la peau.