compléments alimentaires

Le KONJAC un allié minceur et santé venu du Japon…

mai-juin 2010

La racine de konjac (Amorphophalluskonjac) est très populaire au Japon où elle est utilisée en cuisine en tant que légume ou pour la fabrication de diverses pâtes. Sur le marché des compléments alimentaires, vous la trouverez sous forme de poudre de racines, généralement en gélules et dans le rayon minceur, même si ces indications vont bien au-delà de la simple perte de poids…

 

Gilles Lebrun

 

La poudre de Konjac provient du broyage des racines. Cette poudre est constituée à 70-75% de glucomannanes, des fibres solubles extrêmement visqueuses et absorbantes que l’organisme n’assimile pas. Ces glucomannanes sont parfois retrouvées seules dans les compléments alimentaires qui ont une visée minceur.

Une double action minceur

Le konjac va agir sur deux fronts à la fois : en tant que coupe-faim mécanique et en tant que piégeur de calories.
Effet coupe-faim mécanique
Les glucomannanes sont des fibres très absorbantes. Elles peuvent retenir jusqu’à 100 fois leur poids en eau. Au contact de liquides, elles forment un gel très dense et compact, comme pourrait le faire la pectine ou l’agar-agar mais de manière bien supérieure. En gonflant dans l’estomac, elles ont une action coupe-faim mécanique et permettent ainsi de réduire la quantité de nourriture avalée pendant les repas sans apporter une seule calorie. Le konjac est donc parfaitement indiqué pour toutes celles et ceux qui ont régulièrement des fringales et des sensations de « creux à l’estomac ».
Effet piégeur de calories
Non seulement les fibres du konjac gonflent dans l’estomac, mais elles piègent également les graisses et les sucres ingérés lors du repas, faisant de cette plante une véritable arme minceur attaquant sur plusieurs fronts à la fois.

Un effet équilibrant et purifiant au niveau intestinal

Les bienfaits du konjac ne se limitent pas uniquement à la perte de poids. En effet, comme toutes les autres fibres solubles, celles du konjac permettent de rééquilibrer et de purifier les intestins. Elles régularisent le transit en le favorisant ou au contraire en le ralentissant en fonction des besoins, un peu à la manière des fibres de psyllium mais là aussi, plus efficacement. De plus, elles emprisonnent les substances irritantes et les toxiques ingérés et en quelque sorte « nettoient » l’ensemble du système digestif.

Un effet prébiotique

Quand vos clients ont un transit perturbé, des gaz et des ballonnements, le premier réflexe est souvent de leur conseiller des probiotiques, c’est-à-dire des bonnes bactéries qui vont réensemencer leur flore intestinale. Le konjac, de son côté va permettre d’apporter des prébiotiques. En somme, il sert de « nourriture » aux bonnes bactéries intestinales et améliore même le système de défense immunitaire présent dans les intestins.


Une action sur l’équilibre glycémique et lipidique

Comme le konjac emprisonne les sucres alimentaires, il diminue leur absorption et surtout augmente leur temps de passage vers le sang. Les pics glycémiques qui se forment parfois après un repas riche en glucides sont ainsi diminués. L’impact au niveau de la perte de poids est donc rapide puisque s’il ne se produit pas de pics hyperglycémiques, on n’observe pas d’hypoglycémies réactionnelles et donc pas de mises en réserve. Et si les pics d’hyperglycémies sont diminués, la production d’insuline l’est aussi, faisant de cette racine un allié santé pour tous les diabétiques. D’autre part, il pourra facilement être conseillé dans tous les cas d’hypercholestérolémie car son action « absorbante » des graisses alimentaires permet d’abaisser les taux de LDL sanguins.

A qui le conseiller ?


● A ceux qui veulent perdre du poids
● Aux personnes qui mangent trop et qui ont des fringales
● Aux femmes et hommes souffrant de diarrhées ou de constipations chroniques
● A celles et ceux qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable.
● Aux diabétiques de type II
● Aux personnes dont le taux de cholestérol LDL est un peu trop élevé.

Comment le conseiller ?

Le konjac se présente le plus souvent sous forme de gélules de poudre. Ces gélules sont à recommander avant les principaux repas, en commençant toujours de manière progressive et réparties dans la journée. Le midi et le soir, où les repas sont supposés plus gras et plus sucrés, vous pouvez conseiller de une à plusieurs gélules selon le dosage, et surtout accompagnées d’un grand verre d’eau ou de toute autre boisson chaude ou froide. Deux à trois grammes par jour, réparties sur les différents repas semblent être un dosage suffisant sans danger. On ne recommande jamais plus de 4 grammes par jour.

Quelques mises en garde et contre-indications

Les fibres du konjac emprisonnent également les nutriments du bol alimentaire. Ainsi, si vos clients prennent des médicaments ou d’autres suppléments, faites en sorte que ceux-ci ne soient pas pris dans le même repas afin de ne pas gêner leur absorption. En fin, les personnes souffrant d’occlusion du tube digestif doivent s’abstenir de prendre ce type de fibres sans avis médical.