compléments alimentaires

La Quercetine, une arme… contre les allergies et l'inflammation

mai-juin 2010

Des éternuements, des yeux qui pleurent et le nez qui coule en plein printemps… tels sont les symptômes classiques des rhinites allergiques saisonnières que vous pouvez facilement détecter chez vos clients. Mais que pourriez-vous bien leur proposer de 100% naturel ? Et si une substance présente naturellement dans les fruits et les légumes et plus particulièrement dans les oignons pouvait les soulager?

Au sein même des fruits et des légumes, il existe une famille de composés connus sous le nom de polyphénols. Dans cette grande famille, certains, nommés flavonoïdes, donnent leurs belles couleurs aux végétaux. Ce sont en fait les pigments colorants du règne végétal. La quercétine est un de ces fameux flavonoïdes, et est même reconnue comme la plus active de la famille. Souvent liée à la vitamine C, elle améliore l’action de cette dernière dans l’organisme en augmentant son absorption et en retardant son élimination. Comme tous les flavonoïdes, elle renforce les petits vaisseaux sanguins, possède des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires naturelles mais son atout supplémentaire est son action antihistaminique, c’est-à-dire anti-allergique.

Pour soutenir les terrains allergiques

D’après des études menées en laboratoire, in vitro et sur des animaux, la quercétine stabiliserait les membranes des cellules responsables de la libération d’histamine : les mastocytes. En diminuant ainsi la production d’histamine, elle agit directement à la source des réactions allergiques et des symptômes qui lui sont liés. La quercétine est donc tout particulièrement conseillée dans le cadre des affections allergiques qu’elles soient digestives ou respiratoires comme l’asthme, le rhume des foins mais aussi l’eczéma et l’urticaire en complément de la prise de vitamine C et de Zinc. Comme la quercétine est avant tout un bon agent préventif, vous devez la conseiller une semaine ou deux avant la saison des pollens et recommander la poursuite de ce supplément jusqu’à la fin de la saison. Pour un maximum d’efficacité, vous devez également préconiser un régime hypotoxique et hypoallergénique de type Seignalet (Voir BioLinéaires N°24).

Pour limiter les crises d’eczéma

La quercétine pourrait empêcher le système immunitaire de libérer de l’histamine, l’ingrédient chimique responsable de la démangeaison et de l’inflammation qui sont typiques des allergies. La totale innocuité de la quercétine en fait un supplément de choix même chez les plus jeunes enfants victimes de plaques d’eczéma disséminées. Dans ce cas, il est toujours préférable de coupler avec la prise de probiotiques et d’acides gras essentiels.

Pour son action anti-inflammatoire

Plusieurs recherches ont mis en avant que la quercétine présente dans les oignons peut offrir une certaine protection cardiovasculaire, particulièrement contre l’athérosclérose en agissant sur deux fronts : elle diminue la production des médiateurs inflammatoires en inhibant certaines enzymes et elle réduit l’activité des plaquettes sanguines.

Où la trouver naturellement ?

Les aliments qui apportent des quantités non négligeables de quercétine sont : les oignons (15mg pour 100g), les pommes (4mg pour 100g), le thé, le raisin rouge et le vin rouge, l’ail, le brocoli, les baies rouges-violettes, l’aneth frais, les haricots verts et jaunes. Toutefois, pour obtenir de réels effets anti-allergiques ou anti-inflammatoires, le recours aux compléments alimentaires est nécessaire en plus de l’alimentation.


Quand la conseiller ?

Les gélules ou les comprimés de quercétine sont toujours à recommander à jeun le matin ou en dehors des repas principaux pour une meilleure assimilation et utilisation par l’organisme. Une cure d’un mois semble le minimum pour obtenir les résultats escomptés.

Comment la conseiller ?

Dans toutes les réactions allergiques (rhinite, asthme, eczéma, urticaire) 300 à 600 mg par jour suffisent, réparties tout au long de la journée.

Pour ses vertus anti-inflammatoires, 600 à 1200 mg sont nécessaires, toujours entre les repas et en répartissant les prises matin, midi et soir.

La quercétine peut parfaitement être recommandée en même temps que la prise de médicaments anti-histaminiques. D’ailleurs, selon certaines études, les personnes en ayant pris simultanément ont rapporté une atténuation plus importante des symptômes de l’allergie : éternuements, larmoiement des yeux, démangeaisons.

Quercétine et prostatite chronique non bactérienne
Une étude en double aveugle avec placebo du Harbor UCLA Medical Center, en Californie, publiée dans "Prévention" en février 2001, signale que la prise de quercétine est en mesure de soulager de façon significative les symptômes liés à l'inflammation chronique de la prostate nommée couramment prostatite.

Cette inflammation de la prostate, qui peut être due à une infection bactérienne, devient parfois chronique chez certains hommes. Dans le cadre de cette recherche, 15 hommes souffrant de prostatite chronique d'origine non bactérienne ont pris 500 mg de quercétine deux fois par jour.

Au bout d'un mois, les deux tiers de ces hommes ont noté une réduction d'au moins 25 % de leurs maux alors que, chez les hommes du groupe témoin, seulement 20 % ont connu un tel soulagement. Pour vos clients, pensez à coupler la prise de quercétine avec de la bromélaïne, une enzyme naturelle qui améliore son efficacité.