consommation

Les consommateurs face à l'offre alimentaire des magasins

nov-Déc 2010

Pour sa dernière enquête, le cabinet franco-allemand ECOZEPT s’est intéressé au comportement du consommateur bio. L’objectif principal était de mettre à disposition de nouvelles informations concernant la distribution en magasin bio, les aspects de la consommation et la perception des marques. L’enquête a été menée en février et mars 2010, en face-à-face, dans ou directement devant les magasins auprès de 546 consommateurs de produits bio et ce dans trois villes différentes (Tarbes, Toulouse et Dunkerque). Nous reprenons ci-après quelques éléments clés de cette étude qui nous permet de mieux connaître le consommateur bio.



Lieux d’achat

Les consommateurs ont été invités à comparer les différents lieux d’achat des produits bio. Un peu plus d’un quart font leurs courses bio uniquement en magasin spécialisé. Les trois quarts d’entre eux affirment qu’ils achètent leurs produits bio également dans d’autres circuits de distribution. Par rapport à l’enquête de 2007 la répartition des acheteurs « exclusifs » et les acheteurs qui combinent plusieurs lieux d’achat n’a pas changé. Le graphique suivant montre quels sont les autres lieux d’achat ou les consommateurs achètent des produits bio (une réponse possible) :


Les principaux autres lieux d’achats sont les super et hypermarchés conventionnels. Le marché à ciel ouvert est également important dans la consommation bio. Par rapport à 2007, les consommateurs réalisent leurs achats plus souvent directement chez le producteur. Alors qu’en 2007 seulement 3 % citaient ce lieu d’achat, ils sont 15 % en 2010.

Comparaison magasin bio et super/hypermarchés

Sachant que les trois quarts des personnes interrogées n’achètent pas exclusivement leurs produits bio en magasin spécialisé, mais aussi en GMS, l’étude a comparé les forces et les faiblesses de ces deux canaux de distribution à travers différents critères comme, la qualité, la fraîcheur des produits, la confiance, le conseil, l’ambiance, la rémunération des agriculteurs et le commerce équitable.
Le critère du commerce équitable
Les produits bio sont ils plus fréquemment issus du commerce équitable/solidaire en super/ hypermarché ou en magasin bio? Le critère portant sur le commerce équitable montre un résultat mitigé. Une personne sur deux « ne se prononce pas ». Cela peut s’expliquer par un manque d’implication et d’intérêt par rapport à ce sujet. L’avance des magasins bio par rapport aux super/hypermarchés est moins claire en regard des autres critères, avec respectivement 31 % et 18 %.



Exigences par rapport aux produits bio

L’origine régionale
Entre un produit bio qui vient de loin et un produit conventionnel qui vient de ma région je choisis :




Perspectives par rapport au marché bio

Les points de vente
A la question : y aura-t’il plus de points de vente comme votre magasin bio dans les années à venir?




Première conclusion

En ce qui concerne les forces et faiblesses par rapport aux GMS, les magasins bio les devancent, dans l’estime des consommateurs, haut la main dans les disciplines comme l’authenticité, la qualité des produits ou encore l’ambiance. Bien que ces résultats soient rassurants pour les magasins bio, la concurrence sur le marché reste un challenge. Les résultats de plusieurs études de marché montrent que la compétition dans la distribution bio se renforce, que des phénomènes de crises structurelles s’annoncent et que la consommation bio augment plus fortement en GMS qu’en magasins bio. Les forces identifiées sont donc à solidifier et à perpétuer et les signes de faiblesses à prendre en compte, notamment en termes d’attractivité du magasin et dans le domaine du conseil.
Parallèlement à l’enquête présentée ici, Ecozept a réalisé une deuxième étude auprès des consommateurs en GMS. Les résultats sont publiés dans le rapport « Les consommateurs face à l’offre alimentaire bio en GMS ». On note que l’image des GMS en tant que distributeurs de produits bio reste plutôt négative. Non seulement les clients font beaucoup plus confiance aux magasins spécialisés, mais ils jugent la qualité des produits et du conseil nettement moins bonnes en GMS. Si presque la moitié des personnes interrogées se rendent uniquement en GMS pour effectuer leurs achats de produits bio (une fidélité supérieure à celle des clients de magasins bio), c’est en majorité pour des raisons pratiques (on achète tout en même temps) et pour les prix pratiqués.
Ces études sont disponibles auprès d’Ecozept : www.ecozept.com/fr ou info@ecozept.com.