Hommes et compétences

.La période d'essai…

Mai-Juin 2012

Un bon recrutement, selon moi, ce n’est pas lorsque votre nouveau collaborateur signe son contrat… mais bien quelques mois plus tard, lorsqu’il (ou elle) aura pleinement pris possession de son poste, au terme de la période d’essai.

Vous venez de recruter et vous avez suivi tout le processus à la lettre. Vous avez pris toutes les précautions nécessaires, avec les tests d’évaluation, l’analyse graphologique, les prises de références… Vous êtes persuadé d’avoir fait le bon choix et d’avoir recruté le ou la meilleure personne pour remplir les missions du poste à pourvoir. Ce n’est surtout pas le moment de lâcher prise !
En effet, c’est, comme le dit le proverbe, « au pied du mur que l’on voit le mieux… le mur ! ». Votre souci est réglé, pensez-vous et vous pouvez désormais vous replonger dans votre activité de dirigeant d’entreprise et laisser votre collaborateur plonger dans ses nouvelles tâches… Le premier jour, jour de l’accueil, est primordial. Il est important de bien accueillir la personne, lui faire un tour du propriétaire, le présenter à ses nouveaux collaborateurs, son poste de travail… Ce premier jour doit être synonyme de « bienvenue » ! Il faut mettre la personne à l’aise, revalider avec elle les tâches qui l’attendent, s’assurer qu’elle a tout ce dont elle aura besoin pour travailler dans les conditions optimales…
J’ai le souvenir d’un recrutement dans une entreprise de Communication et d’Évènementiel (un comble d’ailleurs !) où le dirigeant, pas un matinal, avait laissé sa nouvelle collaboratrice arriver seule lors de sa première journée. Elle s’est présentée à l’accueil et personne n’était au courant de son arrivée ! Ne sachant où la placer, elle a donc attendu sagement toute la matinée à l’accueil que son nouvel employeur se décide à arriver à son entreprise. Imaginez un peu les dégâts que cela peut engendrer dans sa tête pour son premier jour ! La première impression étant souvent la bonne, autant vous dire tout de suite que cette personne n’est pas allée au bout de sa période d’essai n’ayant pas eu d’entrée confiance en cette nouvelle société et n’ayant jamais trouvé sa place.
Le premier jour est important, les suivants le sont tout autant. Dans la plupart des cas, et cela est bien normal, tout le monde se replonge « la tête dans le guidon » dans ses activités et l’on oublie, volontairement ou non, de faire des points d’étape et de s’assurer que l’intégration se passe bien.

Le suivi d’intégration.

Dans mon processus de recrutement, le suivi d’intégration fait partie intégrante de la mission. C’est un point contractuel. En effet, il m’apparaît indispensable de continuer à jouer les troubles fêtes durant les six mois suivant l’arrivée de l’impétrant, de m’assurer de vous faire lever la tête et de revenir sur la période écoulée.
Le jour « J », je m’assure déjà que la personne s’est bien présentée sur son lieu de travail. On peut (rarement heureusement) avoir une surprise…
A l’issue de la première semaine, on réalise ce que les japonais (précurseurs en de nombreux domaines) appelent le rapport « d’étonnement ». C’est souvent au terme de la première semaine qu’apparaissent les premières surprises ou les premiers écarts par rapport aux conditions définies au préalable…
Ce rapport ne concerne pas uniquement le collaborateur, mais aussi son manager. Les surprises peuvent venir de part et d’autre… La plupart du temps, ce ne sont que des petits points de détail qu’il faut vite détecter et annihiler. Sinon, avec le temps, ils pourront prendre de plus en plus d’importance et seront plus difficiles à rattraper. Les détails sont toujours importants !
Les étapes suivantes, à raison d’une fois par mois, sont tout aussi importantes. Il faudra s’assurer que la communication se passe bien, que les directives ont bien été intégrées, qu’il ne manque rien (besoin de formation, d’éclairages supplémentaires, …). La position du consultant externe est, encore une fois, une position privilégiée ! car… externe. Le fait de faire ces points d’étapes séparément (avec le collaborateur et avec le manager) permettent de recueillir les points de vue librement, en confiance. La plupart du temps, fort heureusement, tout se passe bien. Mais il faut être très attentif et à l’écoute afin de déceler, s’ils existent, ces points de détail perturbateurs ! et leur tordre le cou !

Ainsi, au terme de la période d’essai, et seulement là, vous pourrez vous dire : « j’ai fait un bon recrutement » et votre collaborateur aura, enfin, prit pleinement possession de son poste et vous apportera entière satisfaction.

Essai trans- formé !


Volem Consultants - M. Jean de Paredes
1 rue Albert Camus - 33310 Lormont
contact@bio-emploi.com / www.bio-emploi.com Tél. : 05 56 06 74 22 / 06 10 90 26 68