Hommes et compétences

Éthique, valeurs et recrutement …

Mars-Avril 2010

Dans le secteur du Bio, les chefs d’entreprises que je rencontre mettent systématiquement en avant les « valeurs » du bio et de leur entreprise. Il est souvent question « d’éthique ».

Je suis heureux d’évoquer ce sujet qui me tient à coeur. En effet, durant mon parcours professionnel j’ai eu l’occasion de constater que l’on affiche souvent des valeurs et qu’au bout du compte, il n’y a d’éthique que du toc !
Dans les « Ressources Humaines », elle devrait y avoir toute sa place. L’éthique, c’est mettre en action la morale. Lorsqu’il s’agit de l’Homme, de sa place dans la société, dans une société il ne devrait pas être possible de passer outre.
C’est une des raisons qui m’a poussé, en 2005, après huit années dans des cabinets de conseil en recrutement en tant que salarié, à me lancer à mon propre compte et à pratiquer ce qu’il me plait d’appeler des « recrutements durables ». Une phrase, de Saint Exupéry, résume l’éthique que je me suis fixé : « Si tu diffères de moi Frère, loin de me léser, tu m’enrichis ». Le consultant en recrutement n’a pas la science infuse, le don de lire au plus profond des candidats et d’y déceler la perle rare ! Il faut savoir raison ET humilité garder ! Certes, il peut s’appuyer sur des outils (tests de personnalité, analyses graphologiques…), mais il doit, à mon avis, surtout savoir s’appliquer certaines règles.
Cette profession n’est pas à proprement parlé encadrée. Tout le monde peut, s’il le souhaite, s’installer comme consultant en recrutement. Il n’y a pas d’école de chasseurs de têtes. Cela peut laisser la porte ouverte à certaines pratiques « folkloriques », voire à certains dérapages. La profession tente de se donner des garde-fous. Il existe un « syndicat » Syntec Recrutement, qui « certifie » des pratiques déontologiques et de bonne conduite. Les cabinets qui adhèrent à Syntec s’engagent à respecter des bonnes pratiques. Avant tout, il est bon de le rappeler, il y a certains critères discriminants proscrits par la loi. L’âge, le sexe, la religion, l’origine ethnique. Interdites les annonces du type : recherche un commercial 30/35 ans ! Tout cela semble être du bon sens et il est surprenant de voir le législateur obligé d’intervenir. Les normes ont aussi fait leur apparition dans le cercle fermé des cabinets de conseil. La norme ISO 9001 peut être envisagée, mais c’est surtout la norme NF X 50-767 spécialement conçue pour les cabinets de conseil en recrutement qui est intéressante. Que dit notamment cette norme ? Si vous êtes en retard de plus de 15 minutes pour faire votre entretien avec un candidat vous devez lui proposer, s’il le désire, un nouveau rendez-vous. J’ai choisi cet exemple car il démontre bien que tout est question de respect, de politesse et de savoir vivre.
Pourquoi légiférer, normer, alors qu’il suffit de bon sens et de respect. Des valeurs qui semblent se perdre de nos jours. Candidats ! je ne suis pas votre ennemi, je ne suis pas, non plus votre ami ! Je suis un professionnel, face à un professionnel dans un but précis. Je ne suis pas là pour juger, surtout pas, de votre parcours, de vos choix, de votre vie, mais pour valider l’adéquation entre un poste à pourvoir et un profil. Valider des compétences techniques et humaines qui seront en lien avec le poste. Il est agréable d’annoncer à un candidat sympathique qu’il a été retenu pour un poste. Qu’il fut antipathique ni change rien !


Gilles Lebrun

Les sen- timents du recruteur ne doivent pas rentrer en jeu. Pour cela, il est nécessaire de conser- ver une totale équité. Vous devez réser- ver le même traitement, la même éva- luation à chaque candidat. Votre trame de questionnement doit être la même, suivre la même logique. Les tests, cela va de soi, doivent être identiques pour une même sélection.
Je discutais, il y a peu, avec un ami viticulteur qui fait un excellent vin Bio. Il a commencé en 1990. À cette époque, me disait- il, on me prenait pour un fou. Il était pourtant évident, à cette époque et même avant, de savoir que l’on ne pouvait continuer à faire n’importe quoi.
En viticulture, comme dans tout le reste et en recrutement, tout est question de « bon sens » !
Ne pas oublier que l’Homme n’est pas qu’une « ressource », mais avant tout un Homme.


Gilles Lebrun


VOLEM CONSULTANTS - M. Jean de Paredes
1 rue Albert Camus - 33310 Lormont volem.consultant@wanadoo.fr
www.volem-recrutement-search.com
Tél. : 05 56 06 74 22 / 06 10 90 26 68