Les chiffres de la bio - Repères

Le marché alimentaire

jan-fev 2007

L’Agence bio vient de publier les premiers résultats de sa première enquête d’évaluation du marché alimentaire bio français. Réalisée en partenariat avec les Offices agricoles (Viniflhor, l’Office de l’Élevage et l’ l’Office des Grandes Cultures), cette étude révèle que le marché bio alimentaire serait estimé à 1,6 milliards d’euros. Effectuée auprès de 517 acteurs de la distribution bio (détaillants indépendants, préparateurs, centrales d’achats, grandes surfaces alimentaires, centrales, grossistes bio et autres grands comptes) elle remet à jour certains chiffres avancés sur la représentativité réelle du bio par rapport au conventionnel. Il ne serait plus de 2% mais plutôt de 1,1%. En effet, on avait semble t-il surestimé les chiffres dont le calcul reposait sur l’actualisation des estimations réalisées à la fin des années 90 par l’INRA-UREQUA qui tablait déjà sur un marché de 914 millions d’euros en 1999.

Estimation de la valeur des ventes de produits alimentaires bio en 2005 – France Métropolitaine

Distribution spécialisée et traditionnelle :

1er distributeur de produits bio.

Avec 661 millions d’E de CA les magasins spécialisés et traditionnels sont les premiers distributeurs de produits bio (42,2 %). Parmi eux, les magasins Bio organisés, les magasins bio indépendants et les artisans traditionnels représentent respectivement 22,9% ; 14,7% et 4,5%.
De son côté, la GMS avec 39,6% semble marquer le pas. Ce chiffre semble être plus significatif comparé au chiffre souvent annoncé proche des 65%.
La RHD, en phase de développement, représenterait à peine 0,5% soit 4 millions d’E de CA.

Répartition de la part des ventes des différents produits bio en 2005

Le Bio parmi le conventionnel

Taille du marché

La consommation alimentaire (INSEE 2004) totale est 144,1 milliards d’euros (boissons alcoolisées comprises : 14,3 milliards d’e). La part du bio serait de 1,1%. La croissance, de 1999 à 2005 serait donc de l’ordre de 73%, soit un taux moyen annuel de 9,5%.

• Part de marché de certains produits par rapport au conventionnel

Les œufs et le lait sont les produits les plus représentés avec respectivement 7,3% et 3,7%. Ce taux élevé est dû tout simplement à leur présence dans tous les types de distribution (Épicerie traditionnelle, GMS, etc.) et qui sont dans la plupart des cas des gammes des marques de
distributeurs (MDD).

Le pain bio suit avec un taux de 2,8% résultat des nombreux terminaux de cuisson présents surtout en GMS (1 533). D’autres gammes sont parfois difficiles à comparer car les références diffèrent selon les points de vente. Par exemple, les boissons non alcoolisées bio, en dépit du succès des boissons végétales (principalement de soja) et des jus de fruits n’est pas comparable à une gamme conventionnelle dominée par les sodas et eaux minérales.