Nutrition

Alimentation sans gluten… quelques rappels essentiels

Nov-Déc 2011

Que vos clients vous demandent des produits estampillés « sans gluten » suite à une prescription médicale ou qu’ils les achètent parce qu’ils souhaitent optimiser leur forme et leur bien-être, vous vous devez de bien les orienter en toute connaissance.



Qu’est ce que le gluten ?

Le gluten, qui tire son nom du latin « glu » qui signifie « colle », est en fait un mélange de protéines présentes dans certaines céréales. Les personnes n’assimilant pas le gluten sont en fait intolérantes à un type de protéines : les prolamines. Dans le blé il s’agit de la gliadine, dans le seigle de la sécaline, dans l’orge de l’hordéine et enfin dans l’avoine de l’avénine. Toutefois, cette dernière a été disculpée en 1998, et ainsi l’avoine pure semble être bien tolérée, mais le risque de contamination avec d’autres céréales reste élevé.

Quelles sont les causes de la maladie coeliaque ?

À l’heure actuelle, on ne connaît pas exactement les causes de cette maladie. Plusieurs facteurs entrent en jeu mais rien n’est encore clairement prouvé. À côté d’une possible composante génétique, on prête une attention toute particulière à la diversification alimentaire durant la première année de vie et surtout à une trop grande perméabilité intestinale (également appelé leaky gut syndrome) qui laisse pénétrer facilement le gluten.

Comment se manifeste-t-elle ?

Les premiers symptômes sont avant tout digestifs mais ils sont très variables d’une personne à une autre. À côté d’une diarrhée chronique, de désordres intestinaux type gaz et ballonnements, peuvent s’ajouter d’autres manifestations qui n’ont à première vue aucune relation avec la maladie : de la fatigue ; de l’irritabilité voire une dépression ; des éruptions cutanées ; des douleurs articulaires et osseuses ; une perte de poids et chez les femmes une absence de menstruations ou encore une pâleur due à une carence en fer.

 

Quel régime au quotidien ?

Une personne atteinte de la maladie coeliaque n’a pas d’autres choix à l’heure actuelle que de suivre scrupuleusement toute sa vie un régime éliminant toute trace de gluten, même minime. Un régime bien suivi va permettre dans la majorité des cas d’éradiquer les symptômes, d’éviter les carences en nutriments et surtout de prévenir certaines complications comme l’ostéoporose, l’anémie ou l’augmentation du risque de cancer digestif. Quand le régime est bien suivi, la paroi intestinale retrouve son intégrité et réassure sa fonction d’absorption en quelques mois selon les cas.

Éliminer le gluten de l’alimentation

Le régime sans gluten est un des plus difficiles à suivre strictement car à côté des céréales et produits céréaliers facilement repérables (pain, pâtes, flocons de céréales) cohabitent des préparations alimentaires qui peuvent aussi en être une importante source.

Du positivisme !

À côté des céréales sans gluten à proscrire, axez vos conseils sur ce que vos clients peuvent manger ! Car il est psychologiquement toujours plus facile pour eux d’entendre ce qu’ils peuvent manger. Ils se projettent ainsi beaucoup plus facilement avec une liste positive qu’avec une liste négative. Vous avez bien sûr à votre disposition toutes les gammes spécifiques « sans gluten » que vous pouvez recommander les yeux fermés et à côté de ces aliments spécifiques, listez ceux qui ne posent pas de problème en axant le plus possible sur des produits frais, non transformés pour éviter toute source cachée de gluten. (Référez-vous au tableau ci-contre).



Les conseils BIOlinéaires:
● Compenser les pertes en nutriments avec des compléments alimentaires spécifiques
● Orientez-les vers les associations de votre département
● Conseillez des livres de recettes sans gluten
● Et enfin, testez quelques jours un tel régime car on ne conseille bien que ce que l’on connait bien !


Céréales avec gluten à proscrire
Seigle (farine, flocons), blé (farine, froment, pain, biscotte, pâte, semoule, biscuit sec, germe et son de blé, huile de germe de blé, chapelure, seitan, boulgour), orge (farine, flocons, sirop d’orge, « malt », bière). Et avec une meilleure tolérance selon les personnes pour : l’avoine (farine, flocons, son), l’épeautre, le Kamut® (farine et flocons). Toutefois ces derniers ne doivent en aucun cas être ingérés par des malades de coeliaque.
Le logo « épi barré dans un cercle » signifie que le produit sur lequel il est apposé est exempt de gluten. Ce logo est la propriété de l’Association coeliaque du Royaume Uni. En 1995, elle en a cédé les droits aux autres associations coeliaques européennes membre de l’AOECS, à charge de chacune de la protéger dans son pays respectif. Il est donc une sécurité pour les coeliaques. Il garantit un produit fini « non contaminé » dont la teneur en gluten résiduel ne peut dépasser 20 mg/kg, seuil du Règlement européen N°41/2009. Il ne peut être utilisé en France qu’après signature d’un contrat dit « contrat de licence pour l’utilisation de marque et de dessin » également déposé et enregistré à l’INPI. En France, c’est l’AFDIAG qui gère l’utilisation de ce logo. Pour tous renseignements : www.afdiag.fr