Nutrition

Bien manger pour bronzer !

Juil-Aout 2012

L’arrivée des premiers rayons de soleil peut être un véritable supplice pour certains de vos clients qui souffrent de lucites estivales bénignes, qui rougissent aux premières expositions ou encore qui sont sujets aux irritations et démangeaisons après seulement quelques heures d’exposition. Rapide tour d’horizon des aliments et des compléments qui soulagent ces désagréments…

Quand les rayons ultraviolets du soleil sont absorbés par la peau, ils interagissent avec le cholestérol pour permettre la synthèse d’une vitamine indispensable à la bonne humeur et à la fixation du calcium sur les os… la vitamine D.
Toutefois, pour vos clients ce n’est absolument pas une autorisation à lézarder tous les après-midis en ces mois d’été ! A fortes doses, et sans protection, ces mêmes rayons sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l’épiderme. En effet, ils entraînent des lésions parfois irréversibles au niveau des tissus de soutien allant des effets purement esthétiques comme la formation de rides au niveau du visage, du cou et de la poitrine jusqu’aux « méfaits santé » avec l’apparition de mélanomes.
L’alimentation joue un rôle essentiel dans la protection de l’épiderme et avec quelques conseils très spécifiques à vos clients vous allez pouvoir préparer leur peau, apporter une protection contre certains effets des rayonnements solaires, optimiser leur bronzage et le prolonger, même après les vacances.

Une alimentation riche en antioxydants pour protéger la peau des rayons nocifs du soleil

La classe d’antioxydants qu’il faudra conseiller en priorité est celle des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine, lycopène, cryptoxanthine et zéaxanthine) qui se répartissent dans les tissus, renforcent la pigmentation de la peau et ainsi améliorent sensiblement la tolérance au soleil et apportent une protection aux différents tissus en contact direct avec la lumière (peau, yeux).
Ils ont également la propriété de stimuler la production de mélanine, le pigment qui donne cette jolie couleur chocolat, et enfin ils s’opposeraient à l’action immunosuppressive des ultraviolets. Certaines études ont démontré que la consommation quotidienne d’environ 24 mg de caroténoïdes pendant trois mois améliorait sensiblement la photoprotection et la tolérance au soleil puisque leur capacité à piéger les radicaux libres complète parfaitement l’action des vitamines C et E, reconnues comme antioxydants majeurs.

Misez sur les aliments riches en bêta-carotène
Le Bêta-carotène, le plus médiatisé, est le deuxième carotène le plus abondamment retrouvé dans l’alimentation. Précurseur de vitamine A, il est traditionnellement reconnu pour ses vertus protectrices des cellules épithéliales et pour son efficacité pour hâler progressivement le teint.
Les aliments à mettre à l’honneur ne sont pas uniquement ceux présentant une belle couleur orange. Par ordre décroissant de teneur en bêta-carotène pour chaque famille, vous pouvez conseiller:
● Tous les fruits et légumes qui ont une couleur rouge-orangée : patate douce, carotte, abricot (frais et sec), melon, pruneau, cerise, fruit de la passion, pamplemousse, chou rouge, mangue, pastèque.
● Les légumes verts foncés : chou vert frisé, épinard, feuille de pissenlit, laitue romaine, chou cavalier, salade frisée, mâche, cresson, blette, roquette, scarole, pourpier, brocoli, haricot vert.

● Les aromates frais ou déshydratés : ciboulette, persil, échalote, paprika, piment, menthe, basilic.

Du lycopène contre l’érythème solaire
Le Lycopène est quand à lui le caroténoïde le plus abondant de la peau et de l’alimentation occidentale. Selon certaines études, sa prise permettrait d’atténuer de façon notable la survenue de l’érythème solaire chez les personnes sensibles. Une dose quotidienne de 16 mg pendant dix semaines permettrait de réduire de 40% l’intensité des coups de soleil et les atteintes cellulaires plus profondes. Parmi les aliments apportant le plus de lycopène, on peut citer : la tomate et ses dérivés (sauce et jus), la goyave, la pastèque ou encore le pamplemousse.

De la lutéine pour protéger la peau, mais surtout les yeux
La lutéine agit en synergie avec les caroténoïdes précédents pour protéger la peau des effets des rayonnements ultraviolets mais elle est surtout reconnue pour filtrer la lumière bleue au niveau de l’oeil et constitue donc une substance antioxydante protectrice spécifique de la vision. Les légumes à feuilles vert foncé comme les choux (frisé, vert, brocoli), l’épinard, le pissenlit, le cresson et la blette sont les meilleures sources de lutéine.

Des aliments riches en polyphénols
Les polyphénols, et plus particulièrement les flavonoïdes, de par leurs pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires apportent également une certaine protection s’ils sont consommés en quantité suffisante. Parmi les aliments qui ont été testés en laboratoire pour leurs effets photoprotecteurs de par leurs teneurs en flavonoïdes, on retrouve le chocolat noir (les gourmandes vont être ravies !) qui permettrait de diminuer le risque de souffrir d’un coup de soleil et surtout toutes les baies rouges comme les framboises, le cassis, les fraises, les myrtilles, les mûres, le raisin et le vin rouge ou encore tous les jus antioxydants un peu plus « exotiques » (jus d’Açaï, de Grenade, Mangoustan, Canneberge…) que vous pouvez conseiller tous les jours.

Les conseils BIOlinéaires:
● Un jus de légumes tous les matins, en plus du petit déjeuner habituel (jus de carotte ou tous les autres jus de légumes), dans lequel votre client pourra ajouter du jus d’herbe de blé ou de la spiruline en poudre.
● A chaque repas un aliment contenant du bêta-carotène, du lycopène ou de la lutéine : fruit ou légume, ou encore mieux les deux, en veillant à les accompagner de bonnes huiles ou d’oléagineux au même repas puisque les caroténoïdes sont toujours mieux assimilés avec un peu de lipides.
● Un jus de baies rouges au goûter ou une poignée de fruits rouges surgelés à inclure dans un smoothie ou un milk-shake.
 
...suite...


Un apport adéquat en bonnes graisses

Les caroténoïdes sont ainsi mieux absorbés avec une base huileuse au même repas, mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle vous devez conseiller de bonnes graisses en cette période. En effet, certaines huiles et oléagineux sont très riches en vitamine E (alpha-, bêta- et gamma-tocophérol), reconnue pour ses propriétés protectrices de la vision.
L’huile de germe de blé s’impose en maître pour sa richesse en alpha tocophérol, suivie par l’huile de noisettes, de carthame, de pépins de raisin et des amandes. Les graines de pavot et celles de tournesol séchées apportent quant à elles du bêta-tocophérol. L’huile de colza, les noix de pécan ou de Grenoble et les pistaches sont de bonnes sources de gamma-tocophérol.
De plus, les acides gras de ces huiles et oléagineux couplés à ceux présents dans les huiles d’olives et de noix habituelles, vont permettre de conserver la souplesse de l’épiderme et d’éviter sa sécheresse qui intervient souvent quand la peau manque de bonnes graisses et d’eau.

Une hydratation suffisante

Puisque l’organisme est constitué à 60-70% d’eau, il est primordial de lui apporter chaque jour des boissons chaudes ou froides pour la renouveler. En plus d’assurer le transport des éléments nutritifs et des toxines, elle va également permettre la régulation de la température corporelle. Lors d’une exposition au soleil, la transpiration va entraîner une déshydratation de certaines couches de l’épiderme. Pour maintenir l’équilibre hydrique, il faut impérativement boire de l’eau ou des boissons chaudes sans sucre ajouté pour compléter l’eau naturellement présente dans les fruits et légumes que vous avez déjà recommandés. D’ailleurs, certaines études ont mis en évidence que la consommation de thé vert, de par sa forte teneur en polyphénols, pourrait prévenir les dommages causés par les UVB chez les personnes à peau claire.


Votre adage soleil : De la couleur dans les paniers… fruits et légumes colorés, des huiles de bonne qualité et des boissons sans sucre ajouté à volonté !




Les compléments alimentaires solaires, des activateurs de bronzage à prendre avant et pendant les expositions

En complément de vos conseils alimentaires, il faudra orienter vos clients les plus sensibles vers des compléments alimentaires solaires qui sont désormais recommandés par la plupart des dermatologues pour « hâler » au soleil en limitant au maximum ses méfaits. En plus des crèmes solaires qui devront impérativement être conseillées, les suppléments solaires offrent une « protection » globale. Leur rôle est de préparer la peau, de la protéger et de prolonger le bronzage après les vacances.

Comment orienter vos clients ?

Comme certaines substances, et en particulier les caroténoïdes, agissent en synergie, il est parfois préférable d’orienter vers des « formules intégrales » pour limiter les effets des UV sur la peau et les yeux. Un bon supplément « spécial soleil » doit être riche en :
● Caroténoïdes : bêta-carotène, lycopène, lutéine, astaxanthine (voir encadré) comme nous venons de le voir sur le plan alimentaire ou encore sous forme d’une algue riche en alpha-, bêta- et gammacarotènes comme la Dunaliella salina algae.

● Composés phénoliques (acides phénoliques, flavonoïdes, anthocyanes, catéchines…) qui augmentent les effets des antioxydants et qui protègent les vaisseaux capillaires des tissus sous-cutanés.
● Substances antioxydantes comme le sélénium, le zinc et surtout la vitamine C qui neutralise les radicaux libres engendrés par les UV dans les milieux aqueux, c’est-à-dire l’intérieur des cellules. De plus, la vitamine C diminue les coups de soleil en abaissant la synthèse d’histamine, une substance qui joue un rôle dans l’apparition de l’érythème solaire. 500 à 1000 mg de vitamine C sont nécessaires en association avec la vitamine E qui elle absorbe les UVB et neutralise les radicaux libres dans les milieux graisseux, c’est-à-dire qu’elle protège de l’oxydation les lipides présents sur la membrane des cellules.

Pourquoi les conseillers ?


● Pour préserver le capital soleil et diminuer les coups de soleil,
● Pour lutter contre les dommages provoqués par les UV sur les cellules de la peau et des yeux,
● Pour limiter les lucites estivales,
● Pour éviter le dessèchement, les rides et les taches disgracieuses synonymes de vieillissement.

Quand ?

Ils sont à conseiller au minimum quatre semaines avant les vacances, durant les expositions et sont à prolonger quinze jours après, afin de conserver plus longtemps le bronzage.

À quel moment de la journée ?

Comme les caroténoïdes sont mieux assimilés avec un peu de matière grasse, ils sont donc de préférence à conseiller le midi ou le soir avec une petite salade « spéciale apports de nutriments solaires » : tomate, cresson, pissenlit, mâche, melon, persil accompagnée d’un filet d’huile de germe de blé.

Les autres conseils à promulguer :


● Chapeau, lunettes et crème solaire adaptée au phototype de chacun.
● Rappeler les méfaits du soleil : allergie, cancer, coup de soleil, insolation, problèmes oculaires, rides, vieillissement prématuré de la peau

L’astaxanthine
Ce caroténoïde est également un puissant antioxydant spécifique de la vision et de la peau soumise aux radiations UV du soleil. Il se trouve sous forme naturelle dans les compléments alimentaires car il est synthétisé par une algue unicellulaire : Haematococcus pluvialis. C’est lui qui est consommé par les crevettes et les saumons et donnent ainsi à ces derniers leurs couleurs caractéristiques.
Au niveau de l’oeil, il augmente le flux sanguin dans la rétine et surtout possède de puissantes propriétés antioxydantes, protégeant les tissus du cristallin contre les effets néfastes des radicaux libres.