Nutrition

Le Goji : la formidable plante des neiges

mars-avr 2009

Legoji, de son om latin Lycium barbarum, serait-il le fruit tant recherché qui apporterait santé et longévité à tous ceux qui le consommeraient? En effet, cet arbre à baies rouges qui pousse sur les hauteurs de l’Himalaya ou de la mongolie intèrieure intéresse de plus en plus les chercheurs qui voient en lui une des clés du secret de la longévité légendaire.






Qu’est-ce que le Goji ?

Consommées quotidiennement depuis des siècles par les tibétains, dès le plus jeune âge et surnommées « baies heureuses », elles arrivent désormais dans les rayons des magasins sous forme de fruits séchés, de jus ou encore de comprimés pour en apporter tous les bienfaits. Riches en vitamines, acides aminés, acides gras essentiels, minéraux et oligo-éléments et surtout en antioxydants (caroténoïdes pour la plupart), ces petites baies sont de véritables concentrés de substances protectrices. Leur pouvoir antioxydant, déterminé par la valeur ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity) est même trois fois supérieur à celui du pruneau et cinq fois supérieur à celui du raisin ou de la mûre. Toutefois, les multiples propriétés bienfaisantes des baies de Goji ne seraient pas uniquement dues à sa forte teneur en antioxydants mais également à la présence de polysaccharides glycoconjugués dont quatre d’entre eux sont présents uniquement dans cette baie. Le Goji, pour qui ? À partir de la cinquantaine, les baies de Goji peuvent être facilement conseillées comme aliments ou compléments anti-âge et donc antivieillissement car elles favorisent la croissance des cellules, la restauration et la réparation de l’ADN, le support du patrimoine génétique. Le Goji est aussi un excellent antioxydant de la vue, très utile à partir de la soixantaine pour protéger les yeux. Le Goji est aussi à conseiller à toutes les personnes présentant une faiblesse immunitaire puisque les baies renferment d’excellentes substances immunostimulantes. Ainsi, la prise régulière de goji va permettre de prévenir et combattre les infections à répétition (urinaires par exemple), d’améliorer la fonction de phagocytose des macrophages, de renforcer l’activité des Lymphocytes LT (les cellules cytotoxiques) et des NK (les cellules tueuses), tout en augmentant le nombre des globules blancs et des anticorps (1).
Autre propriété et pas des moindres : son action anti-tumorale qui va permettre de freiner la croissance des tumeurs cancéreuses, de favoriser l’apoptose, c'est-à-dire la mort cellulaire programmée, et de réduire les effets secondaires des traitements anticancéreux. Ainsi, sans promettre ce qui ne peut pas l’être, la prise de Goji s’avère une excellente aide à toutes les personnes atteintes d’un cancer pour tenter d’en diminuer la progression.

Les autres effets du goji

A côté de ces trois principales indications, le Goji permet de soulager divers maux ou maladies déjà installés :
● En inhibant la peroxydation lipidique des cellules hépatiques, la prise de Goji va protéger le foie des personnes déjà atteintes de maladies hépatiques telles que les cirrhoses ou les hépatites.
● Très utile en cas de maladies cardiovasculaires et en particulier chez toutes les personnes atteintes d’hypercholestérolémie car il diminue le taux de cholestérol ou en cas d’hypertension car il régularise celle-ci, le goji est aussi très efficace en cas de diabète non insulinodépendant (Diabète de type II) puisqu’il pourrait normaliser la glycémie et empêcherait l’oxydation des cellules provoquée par une glycémie élevée constante.
● Le goji peut aussi être conseillé à toutes les femmes en période de ménopause, atteintes ou non d’ostéoporose ou encore aux enfants en période de croissance puisqu’il améliore l’assimilation du calcium.
● La présence de bêta-sitostérol, un phytostérol aux actions antiinflammatoires bien connues puisque affectant le métabolisme des prostaglandines, va se lier au tissu prostatique et limiter l’inflammation et la douleur dans les cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.
● A cette période de l’année, le goji peut aussi être conseillé en complément d’autres dépuratifs puisqu’il permet un « nettoyage » des différents organes émonctoires : les reins, les intestins et le foie.

Des indications prometteuses

Même s’il s’agit pour l’instant d’études effectuées uniquement sur des animaux de laboratoires, il n’en demeure pas moins qu’elles génèrent de gros espoirs dans le soulagement de la maladie de Parkinson puisque les baies de goji assureraient une protection des neurones contre les effets toxiques de la protéine bêta amyloïde .(2)

Sous quelle forme le conseiller ?

Disponible en fruits secs (totum complet). Nous la trouvons également en version liquide, le goji peut aussi être conseillé sous forme de comprimés afin de compléter l’action du jus et surtout pour être certain d’obtenir un maximum d’efficacité. Préférez dans ce cas les extraits de baies, standardisés en polysaccharides.

Quand le recommander ?

Sous forme de jus, de fruits séchés ou encore de comprimés ou gélules, les baies de goji sont à conseiller toujours en dehors des repas pour une meilleure efficacité.

1 Chen Z, Kwong Huat Tan B, Chan SH. Activation of T lymphocytes by polysaccharide-protein complex from Lycium barbarum L. Int Immunopharmacol. 2008 Aug 25.
2 Yu MS, Lai CS, Ho YS, Zee SY, So KF, Yuen WH, Chang RC. Characterization of the effects of anti-aging medicine Fructus lycii on beta-amyloid peptide neurotoxicity. Int J Mol Med. 2007 Aug;20(2):261-8