Nutrition

Avec les modérateurs d'appétits et les «stop graisses »

mai-juin 2009

Chaque prise de poids est différente et il n’existe malheureusement pas une seule pilule miracle qui permette de faire perdre la masse qui s'est installée petit à petit sur les hanches, les cuisses et le ventre de vos clients...

 

 



Les modérateurs d’appétit

Les coupe-faim mécaniques à base de fibres ou de gommes, vont favoriser la satiété en gonflant dans l’estomac puisqu’ils sont capables d’absorber de 50 à 100 fois leur poids en eau. Sous forme de poudre à avaler ou de gélules, ils sont toujours à conseiller avec un grand verre d’eau avant chaque repas. Ils limitent ainsi la prise alimentaire de façon tout à fait naturelle en gonflant au contact de l’eau pour former une substance visqueuse, un peu comme la gélatine.
La poudre de konjac (Amorphophallus konjac), riche en glucomannane, est un épaississant non digestible qui gonfle dans l’estomac en absorbant jusqu’à 100 fois son volume d’eau. Votre conseil : 2-4 g par jour
La pectine de pomme, une fibre soluble, en gonflant dans l’estomac va permettre de ressentir assez rapidement ce sentiment de satiété qui arrive généralement trop tard.
Les mucilages de la Gomme de Guar (Cyamopsis tetragonoloba) et de l’Ispaghul (Plantago ovata) possèdent une double action : ils jouent un rôle de coupe-faim en augmentant la sensation de satiété et ils diminuent l’absorption des graisses alimentaires. Votre conseil : 10 g par jour de chaque.
Le chrome, quant à lui va directement agir sur les fringales sucrées. Cet oligo-élément, qui va permettre de réduire les envies de sucre, est le complément idéal pour toutes les gourmandes qui ne peuvent résister aux friandises entre les repas. Votre conseil : 190 μg maximum par jour.

Les « stop graisses »

Ces produits, contrairement à des idées reçues, ne font pas « fondre » la graisse existante. Ils agissent de différentes façons sur l’organisme, soit en augmentant la thermogenèse, soit en diminuant l’absorption des graisses ingérées, soit en améliorant le métabolisme des lipides.
Pour augmenter la thermogenèse, c’est-à-dire la production de chaleur par l’organisme en accélérant les réactions de combustion des graisses, toutes les substances de la famille des méthylxanthines vont agir : la caféine du thé vert, de la noix de cola ou du guarana, la matéine du maté ou la synéphrine du Citrus aurantium (l’oranger amer ou bigaradier).

Votre conseil : 500 mg de guarana ou d’un complexe regroupant deux de ces substances.
Pour diminuer l’absorption digestive des graisses, certaines fibres spéciales captent les lipides alimentaires en formant un gel indigestible. Les graisses ne peuvent donc être absorbées par les intestins et seront donc éliminées par les voies naturelles. Elles sont à prendre pendant les repas principaux.
Les fibres du chitosan, extraites de la carapace des crustacés, et les fibres de Nopal (Opuntia ficus indica), un cactus d’Amérique centrale, absorbent 4 à 6 fois leur poids en graisses alimentaires.
Pour améliorer le métabolisme des graisses :
Le CLA, Acide Linoléique Conjugué, est un acide gras essentiel de la famille des Oméga-6. On le trouve essentiellement dans les matières grasses du lait et de la viande des ruminants, notamment le boeuf et le mouton. Son action consiste à réguler le métabolisme des graisses par stimulation enzymatique. Ses effets anabolisants favorisent le développement de la masse musculaire au détriment de la masse grasse. Votre conseil : 2 g par jour avec les repas pauvres en fibres.
La résine de Guggul (Commiphora mukul) est riche en guggulstérones, substances auxquelles on attribue les effets de la plante. Traditionnellement conseillée en médecine ayurvédique pour réduire la lipidémie : cholestérol et triglycérides sanguins, cette plante s’utilise en complément des régimes amincissants pour améliorer le métabolisme des graisses.
L’écorce du Garcinia cambodgia, riche en acide hydroxycitrique, va bloquer l’enzyme nécessaire à la transformation du glycogène en graisses. Ainsi, ce supplément va empêcher le stockage des graisses, diminuer l’appétit et limiter le risque de coups de pompe ou de fatigue par augmentation du stock de glycogène.
Votre conseil : 500 mg, une demi-heure avant chaque repas, en cure de trois à quatre semaines.
Le café vert, qui n’est autre que du café non torréfié, contient de l’acide chlorogénique qui va permettre de réduire l’absorption des sucres, obligeant ainsi l’organisme à utiliser ses graisses de réserve pour fabriquer de l’énergie.
L’effet souhaité de tous ces produits ne peut être obtenu que dans le cadre d’un apport énergétique contrôlé, d’une activité physique quotidienne et d’une prise en charge psychologique si besoin.
Lire aussi :