Nutrition

Focus sur l'huile vierge de colza bio

juil-août 2009

Les idées reçues sur les huiles ont encore la vie dure même chez les adeptes du bio. La mode du « tout Light » depuis une bonne quinzaine d’années a fait considérablement diminuer la consommation d’huile et surtout de bonnes huiles qui présentent pourtant de réels atouts pour la santé. Zoom sur l’huile de colza qui fait un retour en force.

Une huile est toujours composée de 100% de lipides, c’est-à-dire qu’il n’existe pas une huile plus « grasse » qu’une autre et que 100 ml d’huile environ équivaut à un apport de 900 calories. Ainsi, chaque cuillère à soupe d’huile (15 ml) apporte près de 125 calories. Ce qui change entre les différentes huiles végétales c’est la qualité et la quantité des différents acides gras qui les composent.

Qualités nutritionnelles de l’huile de colza :


Des acides gras essentiels
Comme pratiquement toutes les huiles végétales, l’huile de colza, également nommée huile de canola outre-Atlantique, est composée d’acides gras saturés (7%), mono-insaturés (60%) et poly-insaturés (30%) dont des oméga-6 et oméga-3 dans de très bonnes proportions. En effet, le rapport oméga-6/oméga-3 dans l’huile de colza est de 3 pour 1, parfaitement idéal pour l’équilibre général de l’organisme. L’acide alpha-linolénique (AAL) est appelé le « chef de file » de la série oméga-3. C’est en fait un précurseur des acides gras à longues chaînes comme l’EPA et le DHA aux effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. Dans l’huile de colza, il représente 9% du total de l’huile. D’après les recommandations, l’organisme aurait besoin de 2 grammes quotidiens d’AAL. Deux cuillères à soupe par jour, une le midi et l’autre le soir couvrent parfaitement ce besoin en AAL, un acide gras qualifié d’essentiel puisque l’organisme est incapable de le fabriquer.
Des vitamines liposolubles
Inutile de chercher des vitamines hydrosolubles comme les vitamines du groupe B ou encore la vitamine C dans les huiles. Par contre, la teneur en certaines vitamines solubles dans les graisses est assez conséquente dans l’huile de colza et plus particulièrement en : vitamine E (gamma tocophérol en majorité) puisque chaque cuillère à soupe en apporte environ 17 mg et en vitamine K qui joue un rôle primordial dans la coagulation du sang et la bonne santé osseuse (croissance et ostéoporose). La vitamine E, très fortement antioxydante, permet de lutter activement contre les excès de radicaux libres qui s’attaquent aux lipides présents sur la surface des membranes des cellules.
Des phytostérols
Chaque cuillère à soupe d’huile de colza renferme environ 100 mg de stérols végétaux qui réduisent l’absorption intestinale du cholestérol alimentaire.

Pourquoi la mettre systématiquement dans le panier de chaque client ?

L’huile vierge de colza pressée à froid est généralement une huile assez bon marché qu’il est facile de glisser dans le panier de vos clients. De plus, les acides gras mono-insaturés ont prouvé leur efficacité dans la réduction des maladies cardiovasculaires puisqu’ils diminuent de façon significative au niveau sanguin, les taux de LDL-cholestérol, de triglycérides et de cholestérol total et augmentent le taux de HDL-cholestérol.
Les acides gras oméga-3 ont de leur côté largement prouvé leurs effets bénéfiques sur la régulation de la tension artérielle, sur l’élasticité des vaisseaux et l’agrégation des plaquettes en empêchant la formation de caillots dans les artères ; sur le cerveau et l’humeur, contre les phénomènes allergiques et diverses manifestations inflammatoires comme l’arthrite.

Quand, combien et comment la conseiller au quotidien ?

Le conseil Biolinéaires : 1 cuillère à soupe au repas du midi et au repas du soir sur les salades vertes, les crudités, les pâtes froides ou chaudes, tous les légumes cuits à la vapeur, les pommes de terre, les poissons. L’huile de colza bio non raffinée est une huile « fragile » qui doit être conservée au réfrigérateur dès son ouverture. Il est toujours conseillé de ne pas la chauffer.

Pour qui ?

Pour toute la famille et ceci dès le plus jeune âge. En effet, il est recommandé d’ajouter une demi à une cuillère à café d’huile de colza dans chaque purée de légumes dès le début de la diversification alimentaire des bébés.
L’AAL ne pouvant être synthétisé par l’organisme, il est indispensable de conseiller au moins l’huile de colza afin de couvrir les besoins du corps surtout si vos clients ne consomment pas du tout de poisson


Sa consommation : Devrait être quotidienne pour tous, dès le plus jeune âge
Sa couleur : Jaune-vert, légèrement ambrée
Sa saveur : Non dénuée de goût, elle allie subtilement des saveurs d’asperges d’artichaut et d’amandes
Ses atouts : Riche en acide alpha-linolénique (AAL) et en vitamine E et K
Son utilisation : Seulement en assaisonnement