Nutrition

Focus sur l'huile de noix

sept-oct 2009

Les noix ont fort bon goût, mais il faut les ouvrir. Souvenez-vous que, dans la vie, sans un peu de travail on n’a point de plaisir ». Jean-Pierre Florian. C’est à partir de la mi-décembre jusqu’à la fin du mois de mars suivant que la précieuse huile de noix provenant du noyer commun est produite. Les noix sont une excellente source d’huile puisqu’elles en contiennent de 50 à 70 %. Les cerneaux de noix sont simplement broyés à la meule de pierre, puis l’huile est extraite par pression à froid, à température ambiante, sans échauffement mécanique.






Ses qualités nutritionnelles

Même si la densité calorique de l’huile de noix, comme toutes les autres huiles d’ailleurs, est toujours élevée, il n’en reste pas moins qu’elle fait partie des huiles possédant d’importantes propriétés nutritionnelles et qu’à ce titre elle doit être conseillée très régulièrement en association avec l’huile de colza et l’huile d’olive.

Des acides gras essentiels

Tout comme l’huile de colza, l’huile de noix apporte un peu d’acides gras saturés à hauteur de 9%. Ce qui les différencie toutes les deux c’est la répartition entre les acides gras mono-insaturés et polyinsaturés. Alors que l’huile de colza apporte 60% de mono-insaturés, l’huile de noix n’en contient que 23% et donc 63% de polyinsaturés contre seulement 30% dans l’huile de colza. Ainsi l’huile de noix est très riche en acides gras oméga-3 essentiels. Elle contient en effet plus de 10% d’acide alpha linolénique (ALA), le précurseur direct des oméga-3 à longues chaînes que sont l’EPA et le DHA aux effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. D’après les recommandations, l’organisme a besoin de 2 grammes par jour d’ALA, parfaitement couvert par l’ajout de 20 ml d’huile de noix dans les crudités. Toutefois, le rapport oméga-6/oméga-3 est un peu moins intéressant avec cette huile puisqu’il est de 5 pour l’huile de noix et seulement de 3 pour l’huile de colza.
De la vitamine K
Chaque cuillère à soupe apporte 6% des apports nutritionnels conseillés en vitamine K, une vitamine liposoluble essentielle qui joue un rôle dans la régulation de la coagulation sanguine et dans la bonne santé des os et en particulier en pleine période de croissance et lors de la ménopause pour éviter l’ostéoporose.
Des phytostérols
Chaque cuillère à soupe renferme environ 30 mg de stérols végétaux, encore appelés phytostérols, et en particulier : campestérol, stigmastérol et bêta-sitostérol. Les phytostérols réduisent l’absorption intestinale du cholestérol alimentaire et surtout diminuent les niveaux sanguins de mauvais cholestérol.


Pourquoi la mettre systématiquement dans le panier de chaque client ?


Elle empêche le vieillissement et le dessèchement de la peau
Les cellules de la peau et en particulier celles de l’épiderme, sont constituées, comme la plupart des autres cellules, d’acides gras qui jouent un rôle primordial dans l’hydratation. Quand la teneur en oméga-3 diminue dans la peau, d’autres acides gras plus rigides prennent leur place et favorisent le vieillissement de la peau.
Elle apporte les fameux oméga-3
Même s’il n’est plus essentiel de présenter les oméga-3, il est utile de rappeler leurs actions anti-inflammatoires naturelles qui permettent de prévenir certaines pathologies dites de civilisation dont les maladies cardiovasculaires ou encore les allergies, l’asthme ou les problèmes articulaires douloureux.

Quand et comment la conseiller au quotidien ?

L’huile de noix est très « fragile ». Elle ne supporte pas la cuisson et doit donc être conservée au réfrigérateur après emploi. Conseillez de préférence de petites bouteilles et vérifiez bien que le verre soit foncé pour que la lumière n’altère pas ses qualités nutritionnelles. L’huile de noix peut donc s’ajouter à tous les plats en fin de cuisson et en particulier se marie très bien avec les poissons grillés ou les crudités, accompagnée d’un vinaigre de framboise.
A recommander le midi ou le soir, en alternance avec les autres huiles conseillées : Olive et Colza.

Pour qui ?

De par sa teneur en acide alpha linolénique, elle est nutritionnellement très intéressante pour toute la famille. Toutefois, son taux d’oméga-6 et son rapport oméga- 6/oméga-3 proche de 5 ne peut remplacer l’huile de colza au quotidien



-Sa consommation : 3-4 fois par semaine en remplacement de l’huile de colza
-Sa couleur : jaune dorée, un peu ambrée-verdâtre
-Sa saveur : sucrée et amère, elle est ressentie surtout en fin de dégustation
-Ses atouts : sa teneur en ALA
-Son utilisation : en accompagnement des crudités (salade verte, endive, roquette).