Nutrition

Le regime Okinawa, le régime des centenaires

mai-juin 2010

Quand on nous parle de centenaires, nous avons souvent la vision de personnes, proches ou connues, invalides, en mauvaise santé et pas forcément respirant la joie de vivre… Alors en effet, être centenaire dans ces conditions là n’est pas forcément une fin en soit ni même un bon argument de vente! Comment vanter les mérites d’un régime, ou plutôt d’un mode de vie, si la première image qui vient à l’esprit est négative ? Simplement en prenant le soin d’expliquer certaines notions essentielles…

Faites tout d’abord voyager vos clients en leur parlant de cet archipel Japonais où la vie est plus simple, plus saine, moins « rapide » et où l’alimentation prend une part privilégiée mais pas forcément importante en terme de quantité. Un petit havre de paix où l’on recense le plus grand nombre de centenaires en pleine santé ! Même si leur patrimoine génétique est un cadeau de la vie, il n’en demeure pas moins que leur mode de vie est essentiel et en particulier leur mode d’alimentation qui privilégie la modération calorique et la limitation des graisses. Et le fait de manger frugalement, augmente l’espérance de vie tout en restant en bonne santé chez toutes les espèces animales, et donc probablement aussi chez l’homme. C’est ainsi que les habitants d’Okinawa sont centenaires et ont trois à quatre fois moins de cancers, de maladies cardio-vasculaires et d’ostéoporose à l’âge adulte.
Le repas classique d’un centenaire d’Okinawa est composé d’aliments à faible densité calorique mais très rassasiants : le riz complet, les légumes frits, la soupe miso.

Comment expliquer la densité calorique à vos clients ?

La densité calorique (DC) est le nombre de calories (kcal) apporté par gramme (g) d’aliment. Elle s’exprime donc en kcal/g. Elle permet de comparer l’apport en calories d’aliments de même poids. Plus la DC d’un aliment est élevée et plus cet aliment apportera de calories à poids égal. La plupart des aliments sucrés et raffinés, mais aussi les céréales et les féculents ont une DC élevée. Rappelez bien à vos clients que dans une journée, quels que soient les aliments qu’ils ingèrent, ils mangent toujours la même quantité de nourriture. En privilégiant des repas composés d’aliments possédant une faible DC, ils pourront manger copieusement sans grossir. En quelque sorte, satisfaire la vue, l’estomac sans l’afficher sur la balance !

Ainsi, tous les aliments apportant de l’eau, des fibres et des protéines seront à conseiller. Toutefois, ce n’est pas parce qu’à l’inverse les huiles ou les poissons gras possèdent une DC élevée qu’il ne faudra pas les conseiller, seulement les recommander avec parcimonie. Vous préconiserez donc des aliments qui apportent beaucoup de matière mais peu de calories pour que vos clients soient rassasiés plus vite sans en payer le prix fort en terme de calories. A la base de la pyramide on retrouve des légumes, des céréales complètes, des légumineuses, des fruits, du soja ou du chou et des aliments riches en calcium. Puis des aliments riches en oméga-3, de bonnes huiles végétales et des aromates et des épices. Enfin, dans le haut de la pyramide, des aliments que vous pouvez qualifier « d’optionnels » comme les viandes, les volailles et les oeufs ou encore les sucreries

Quels sont les effets bénéfiques sur l’organisme ?

Plus on restreint le nombre de calories et moins l’organisme va produire de radicaux libres, qui en excès favorisent le vieillissement et les pathologies dites de civilisation. De plus, en réduisant l’énergie apportée, on réduit les taux d’insuline et on régularise les lipides sanguins (triglycérides, cholestérol) et on lutte ainsi contre l’obésité ou encore l’insulinorésistance.

Les grands principes que vous devez leur inculquer :

● Manger peu et surtout des fruits et légumes ● Privilégier les aliments de faible DC pour arriver plus rapidement à satiété ● Limiter sans interdire les aliments à forte DC ● Arrêter de manger avant d’être complètement rassasié ● Réduire la taille des portions ● Mettre un maximum de couleurs dans l’assiette ● Peu cuire les aliments ou alors à très basse température


Gilles Lebrun

La pyramide du régime Okinawa revue par les occidentaux - Source lanutrition.fr



Gilles Lebrun



A qui préconiser le régime Okinawa ?

● A toutes celles et ceux qui se soucient de leur santé et qui mangent peu ● A ceux obligés de perdre du poids suite à un infarctus ou un accident vasculaire par exemple ● A tous ceux voulant éviter les maladies dites de civilisation

Pas de laitages à Okinawa et pas d’ostéoporose…
Il n’est pas nécessaire de préconiser les 3 ou 4 laitages par jour pour éviter l’ostéoporose. Chaque jour il suffit de leur conseiller, un ou deux aliments sources de calcium: un laitage s’il est bien toléré, mais aussi des légumes crucifères, des amandes ou des sardines.