Nutrition - Déprime...

Mieux s'alimenter en hiver pour voir la vie du bon côté !

nov-Déc 2008

Quand les nuits deviennent plus longues que les heures d’ensoleillement, quand le froid a pris sa place au quotidien, il arrive parfois que le moral soit en berne. Une des premières clés pour y remédier est un rééquilibrage de l’alimentation car on ne se nourrit pas uniquement pour apporter de l’énergie mais également et surtout pour fournir des nutriments essentiels à chaque cellule et en particulier celles du cerveau, endroit où siègent les émotions. L’objectif est donc de conseiller des aliments adéquats pour donner au cerveau tous les éléments dont il a besoin pour gérer au mieux les émotions négatives.

Pourquoi recommander de bonnes sources de protéines ?

Les protéines ne sont pas seulement les éléments qui constituent les organes, ce sont aussi des éléments essentiels à la fabrication de certaines hormones et neurotransmetteurs qui agissent directement sur l’humeur comme la sérotonine « calmante » et la dopamine « stimulante ».

Comment ?

En conseillant des protéines dès le petit déjeuner : bol de céréales complètes, fromage blanc, graines oléagineuses et pourquoi pas des œufs frais (blanc surtout).

Les autres repas de la journée doivent également en contenir sans toutefois abuser le soir des protéines animales (viandes rouges) car elles sont aussi très riches en mauvaises graisses. Il suffit alors de remplacer par des protéines végétales avec l’association : Céréales (blé, boulgour, épeautre, kamut, millet, orge, quinoa, riz) plus Légumineuses (lentilles, haricots, soja, pois, azukis, fèves) afin d’apporter tous les acides aminés essentiels. 

 

Pourquoi préconiser des aliments riches en bonnes graisses ?

La nature des acides gras qui composent les matières grasses cachées ou visibles va directement agir sur la communication entre chaque cellule du cerveau. Si les aliments consommés contiennent des acides gras insaturés (oméga-6 et oméga-3 surtout), les membranes seront souples et aptes à recevoir les informations que transmettent les autres cellules. Ainsi, un apport adéquat d’Oméga-3 permet de normaliser le fonctionnement du cerveau émotionnel.

Comment ?

En conseillant les poissons gras riches en oméga-3 : saumon, hareng, maquereau, sardine et anguille (Voir Biolinéaires n° 18). 

En insistant sur les huiles de colza et noix pour l’assaisonnement et en limitant fromages, beurre, crème fraîche et viande rouge riches en acides gras saturés.

 

L’important n’est pas de culpabiliser en cas d’écarts de conduite alimentaire mais plutôt d’attribuer aux repas une image de plaisir en insistant sur le fait que certains aliments peuvent complètement modifier l’état d’esprit et le moral et en particulier la famille des sucres qui produisent de gros dégâts sur le psychisme s’ils ne sont pas utilisés à bon escient.

 

Les gourmandises « sucrent » le moral

Les sauts d’humeurs, les angoisses et l’irritabilité peuvent parfois être dus à des baisses de la glycémie. En cause : des aliments dont l’Index Glycémique (IG) est trop élevé. Pour remédier à cela, il est important de conseiller au moins trois vrais repas par jour et de privilégier les aliments à faible IG dont : le pain complet, les céréales et les pâtes complètes, les légumes secs, les fruits et légumes frais. Ils sont à recommander à chaque repas ou collations.

 

Conseils d’hygiène de vie :

Mémento des aliments selon leur action sur l’humeur
 

 

 

 

Aliments à conseiller « anti-déprime »

Céréales complètes (pain au levain, pâtes et riz complets), Huile de colza. Légumes et fruits frais (choux, champignons, salades, carottes, épinards, agrumes, baies). Légumineuses et fruits secs. Œufs, Oléagineux (noix, noisettes, amandes, lin, sésame). Poissons. Fruits de mer et crustacés. Porc. Poulet. Foie. Dinde. Veau. Lapin Thé vert ou noir. 2 carrés de chocolat pour le plaisir.

 

Aliments à proscrire « anti-joie de vivre »

Plats préparés (quiches, pizzas) Pâtes, Riz et pains blancs. Pommes de terre. Céréales sucrées du petit déjeuner. Beurre. Crème fraîche. Fromages. 

Charcuteries. Viandes rouges grasses (bœuf, mouton).

Viennoiseries. Bonbons, Gâteaux. Sodas. Alcool. Café.