Rayon boisson

Jus, smoothies, sirops : offrir le maximun de visibilité…

mai-juin 2009

Avec plus de 60% du chiffre d’affaires du rayon boisson, les jus de fruits et les sirops sont des valeurs sûres à ne pas négliger dans le magasin. Ils bénéficient de plus, avec l’arrivée des smoothies et des multiples variétés proposées par les fabricants, d’une bonne image nutritionnelle en relation avec les différentes campagnes sur la consommation de fruitset légumes(PPNS). Rappelons que seulement pour les jus de fruits,leur consommation a été multiplié par 8 en 25 ans, que c ’est la première consommation sans alcool la plus vendue et que chaque français en consomme plus de 23 litres par an. Avec l’arrivée de l’été, il est donc important de bien organiser ce rayon qui compte généralement beaucoup plus de références que le conventionnel.



Le rayon jus de fruits bio le jus d’orange : l’incontournable.

Selon l’UNIJUS, l’Union Nationale Interprofessionnelle des Jus de Fruits, les français consomment principalement trois parfums de jus de fruits et de nectar de fruits : L’orange, leader incontesté avec plus de la moitié des volumes commercialisés en progression de 3%. Les multifruits avec 25% des volumes en forte progression de près de 10%. La pomme avec 9% des volumes en croissance de 3,4%.
Selon la dimension de votre linéaire qui lui est consacrée, voici un agencement type qui peut être mis en oeuvre. Il tient compte des conditionnements (Tetra, bouteilles) et de la variété des jus.

Le rayon sirop bio : un minimum de 10 parfums

Les experts sont unanimes : 10 références sont souhaitables pour répondre aux attentes des consommateurs et pour avoir une rotation optimale du rayon. Les références sont plus nombreuses en bio que dans le conventionnel et le classement des ventes diffèrent. Par exemple, la Grenadine, la menthe et le citron représentent respectivement 27%, 17% et 13% des ventes dans le conventionnel alors qu’elles sont de 17%, 11% et 9% en bio. Enfin, une offre étroite n‘encourage pas les ventes et pour exister en linéaire il est indispensable d’avoir plusieurs facings.

Mettre en avant les smoothies

Presque tous les fabricants de jus de fruits proposent dorénavant leurs smoothies. Cette tendance récente qui nous arrive des pays anglo-saxons s’intègre très bien dans une logique nutritionnelle et de praticité. En effet, en raison de sa présentation en petit conditionnement, il permet de toucher un public très large (enfant scolarisé, pique-nique…)




Rappel des catégories de jus de fruits

1 - les purs jus de fruits
Identifiés par la mention «100 % pur jus de fruits», ils sont composés de «pur jus de fruits frais», sans pasteurisation et de «pur jus» pasteurisés après extraction (ou pressage). Ils ne contiennent aucun additif et n’ont pas d’adjonction de sucre.
2 - les jus à base de jus concentré (ABC)
Ils sont identifiés par la mention «à base de jus concentré». Ils sont obtenus à partir du jus concentré auquel on réincorpore la même quantité d’eau que celle évaporée lors de l’opération de concentration. La réglementation autorise un ajout de sucre dans la limite de 1,5 % mais cette pratique est peu courante et doit être indiquée sur l’emballage.
3 - les nectars
Ils sont composés de jus, de purée ou de pulpe de fruits avec un minimum de 25 à 50 % selon le fruit, auxquels on ajoute de l’eau et un maximum de 20 % de sucre. Ces ajouts d’eau ou de sucre sont effectués du fait de la forte acidité de certains fruits ou de leur viscosité (purée de fruit). Les colorants et les conservateurs sont interdits dans les jus et les nectars.
Lire aussi :