Rayon Cosmétique

Les produits solaires en magasin Bio

mai-juin 2009

Le soleil est enfin de retour! Nous apprécions ces belles journées ensoleillées qui nous font oublier l’hiver et son cortège de nuages, d’obscurité, d’humeur maussade. Car, c’est vrai, le soleil stimulele moral en favorisant la production de sérotonine et de dopamine. Il permet la synthèse de la vitamine D et le bronzage. Mais si nous en abusons sans retenue, la sanction sera lourde: déshydratation, brûlures, vieillissement prématuré de la peau et formation de mélanomes. Grâce aux campagnes de prévention, nous avons compris qu’il était important de changer notre comportement avec le soleil(exposition progressive aux heures les moins chaudes de la journée) et de nous protéger la peau avant toute exposition. C’est le rôle des produits solaires.



Stratégie de la peau pour s’auto-protéger du soleil

La peau développe des mécanismes de défense naturels. En s’exposant de façon progressive- car la peau a besoin de temps pour fabriquer son film protecteur- elle s’épaissit en augmentant sa couche de cellules cornées. Puis, elle augmente sa production de mélanine qui est le pigment brun fabriqué dans l’épiderme qui donne le bronzage. Ce phénomène est progressif. Il demande d’autant plus de temps que la peau est claire. Si la peau a été trop exposée aux rayons UV, en l’absence de protection, c’est le coup de soleil. Pour aider à préparer la peau, l’emploi de compléments alimentaires riches en béta-carotène, vitamine C, E et en sélénium vont aider à la préparation solaire.

Connaître son phototype pour choisir sa crème solaire

Les pigmentations de la peau sont classées en 6 groupes, chacun déterminant un phototype allant de la peau très blanche aux cheveux roux, à la peau noire. Chaque phototype indique le temps que va mettre la peau à réagir au soleil par un érythème. Ainsi un phototype de type 2 permet à la peau de rester sans crème, environ 20 minutes avant le coup de soleil. Par contre, les peaux plus mates de phototype 5, pourront bénéficier d’environ une heure d’ensoleillement avant de réagir.

Déchiffrer les indices de protection solaire

L’indice de protection (IP) permet de se repérer dans l’échelle de protection solaire. Une crème IP 15 signifie donc que l’on peut s’exposer 15 fois plus longtemps que le temps supportable sans crème. En réalité, ces temps de protection, calculés en laboratoire, sont à relativiser en fonction de la transpiration, des bains, des douches, du temps d’exposition. En pratique, quand on choisit une crème avec un IP 15, on peut rester non pas 15 fois plus longtemps que ce que mon phototype m’accorde, mais seulement 7 fois plus longtemps soit environ 2 heures. Les spécialistes s’accordent pour dire que les indices de basse protection IP (inférieurs à 6) sont inefficaces en toutes circonstances, voire même dangereux car ils donnent l’illusion d’une protection. La mention «écran total » est progressivement abandonnée, sur recommandation en 2005 de l’UE et de la DGCCRF car aucune crème solaire ne peut bloquer à 100% les UV.
Attention, certains produits ne contiennent pas de IP comme les autobronzants, le monoï et certaines huiles bronzantes.


Les produits solaires

Les produits solaires sont présentés sous différentes formes : huile, gel (absence de corps gras), crème (émulsion huile dans l’eau (H/E) qui peut être sous forme de mousse en aérosol ou eau dans l’huile (E/H) ; dans ce cas, le produit est plus gras, plus hydratant), stick pour le nez, les lèvres, sur les cicatrices. L’appellation « résistants à l’eau » (waterproof) signifie qu’ils contiennent une forte proportion de corps gras pour résister à l’eau (bains de mer, sueur).





Les filtres solaires


● les filtres chimiques : protègent des rayons UVA ou UVB selon la longueur d’ondes qu’ils absorbent. Les cosmétiques conventionnels en associent plusieurs. En 2001, des scientifiques de l’Université de Zürich ont publié que lors de tests in vitro, les filtres chimiques se comportaient comme des oestrogènes, lesquelles peuvent accélérer le développement de cellules cancéreuses. Ces filtres polluent les eaux des rivières et des mers et se retrouvent dans la chaîne alimentaire. L’OMS et l’UE ont demandé la poursuite de ces travaux
● les filtres physiques : réfléchissent directement les UV à la surface de la peau. Sont employés le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, très efficaces mais dont l’inconvénient est de laisser sur la peau une pellicule blanche. Pour contourner ce relatif inconvénient, certains laboratoires utilisent la technologie de certaines nanoparticules dont on ne connaît pas les effets à long terme et les associent aux filtres chimiques ou physiques.
La lecture des déclarations INCI des ingrédients nous montre des différences significatives entre les produits conventionnels et les cosmétiques naturels, que ce soit pour les ingrédients de la base que pour les additifs ou les conservateurs.


Après le bain de soleil, il est indispensable de bien réhydrater la peau avec des produits spécifiques après-solaires, sans oublier les soins des cheveux.

Le saviez-vous ?

Pour une efficacité optimale de la crème solaire, il faudrait utiliser, pour un adulte, 30 g de crème, soit environ un tiers de tube… Souvent le consommateur n'a pas conscience du risque de surexposition. Au bout d'un moment, la peau est saturée de soleil et la crème ne peut plus assurer la protection.