Rayon Cosmétique

Mise au point sur les logos en cosmétique bio et naturel

Mars-Avril 2010

De plus en plus de magasins, nous demande de faire un point sur les différents logos qui sont utilisés sur les conditionnements des cosmétiques naturels et biologiques. En effet, depuis 2008, de nouveaux labels ont fait leur apparition et on en compte plus d’une dizaine aujourd’hui ! Comment s’y retrouver ? .



Les labels: de quoi parle-t-on?


Définition du label :
C’est un signe d'identification de la qualité. Il répond à un ensemble de critères qualitatifs définis dans un cahier des charges et contrôlés par un organisme tiers indépendant de l'entreprise et agréé par les pouvoirs publics. C’est la certification.
Un label c’est : un cahier des charges + une certification + un logo
A chaque label correspondent un organisme certificateur et un cahier des charges ou référentiel. Un référentiel est un document technique définissant les caractéristiques que doit présenter un produit industriel ou un service et les modalités du contrôle de la conformité à ces caractéristiques.

Les cosmétiques naturels & biologiques : un essai de définition


Un peu d’histoire
Dans les années 1920 naissaient les premiers Cosmétiques naturels en Allemagne. Ces produits étant destinés à un marché restreint (les circuits Bio), jusqu’à aujourd’hui, aucune réglementation spécifique à ces produits n’avait été définie. Pour garantir aux consommateurs une véritable qualité de fabrication et défendre leurs intérêts, les acteurs européens de la cosmétique naturelle et biologique se sont regroupés. De leurs alliances et de leurs histoires sont nés plusieurs cahiers des charges et labels. Depuis l’année 2005 marquée par différents événements médiatiques sur ce sujet, tels que l’émission de «Envoyé Spécial », le document de Greenpeace Vigitox, le livre de Rita Stiens…, les cosmétiques Bio sont sortis de leur circuit élitiste pour conquérir les autres marchés.
Un essai de définition :
Pré-requis: le produit doit être conforme à la Directive cosmétique 76/768/CEE, et donc suivre toutes les obligations liées à un produit cosmétique. Des recommandations nationales pour l’utilisation des Termes « cosmétiques naturels et biologiques » existent dans certains pays comme en France via le bureau de vérification de la publicité (ARPP). Au niveau européen, les cosmétiques naturels et biologiques n’ont pas intéressé les autorités; jusqu’à l’année dernière, le seul texte existant pour encadrer le terme « cosmétique naturelle » était l’avis de septembre 2000 du Comité d’experts sur les produits cosmétiques. Actuellement, un groupe de travail est en cours de constitution pour définir et déterminer les critères permettant l’usage des termes « cosmétiques naturels et biologiques ». Ce travail sera supervisé par l’office de normalisation international, l’ISO. En attendant, un produit cosmétique naturel et biologique pourrait êtredéfini comme répondant aux caractéristiques d’un des référentiels biologiques / écologiques nationaux ou privés. Pour simplifier, les référentiels biologiques proposent tous de se conformer à certaines contraintes.
● au niveau de la formule : X% des substances sont d’origine naturelle dont Y% sont issus de l’agriculture Biologique
● au niveau de la fabrication, le procédé doit avoir étécontrôlé. Bien sûr, les procédés et formules différent selon les Référentiels.

 


Les principes fondateurs communs, quel que soit le label :


● des ingrédients et des processus de fabrication autorisés et listés,
● l’utilisation très restreinte d’ingrédients de synthèse, les ingrédients et des processus de fabrication interdits et listés.
Les principaux interdits en cosmétique bio sont les suivants :
● pas de tests sur animaux,
● sans parfums ni colorants de synthèse,
● exclusion totale des conservateurs de synthèse comme les parabens ou le phénoxyéthanol,
● sans pétrochimie (paraffine, silicone, PEG),
● sans OGM (organismes génétiquement modifiés),
● pas de traitements ionisants,
● pas de nano-particules.

Gilles Lebrun
En Europe, plus d’une dizaine de labels sont utilisés sur les conditionnements des cosmétiques naturels et biologiques.
Chaque label a ses propres caractéristiques et ses propres niveaux de certifications.
Le tableau ci-dessous regroupe les logos les plus rencontrés sur les produits cosmétiques, mais il n’est pas exhaustif.
 
 
Gilles Lebrun


Gilles Lebrun



Quelques exemples de garanties. Une spécificité Française:

Ecocert, organisme certificateur, certifie également les produits cosmétiques biologiques et écologiques définis dans différents cahiers des charges. Le plus connu est le cahier des charges Ecocert, élaboré à partir de la charte Cosmébio, créée par une association de professionnels. Cette charte définit deux niveaux de certification auxquels correspondent deux logos: BIO ou ECO. Une garantie commune au deux niveaux de certification avec
● au minimum 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle sur le total des ingrédients, y compris l’eau,
Cosmétique biologique :
● au minimum 10% des ingrédients naturels et d’origine naturelle sont certifiés BIO,
● au minimum 95% des ingrédients végétaux sont certifiés BIO.
Cosmétiques écologiques :
● au minimum 5% des ingrédients naturels et d’origine naturelle sont certifiés BIO,
● au minimum 50% des ingrédients végétaux sont certifiés BIO.

Gilles Lebrun



BDIH : le label Allemand garantit des principes de formulation principalement naturelle.


Ce cahier des charges est construit autour :
● d’une “liste positive” d’ingrédients naturels autorisés. Elle contient 690 composants sur les 20 000 répertoriés. Un seul ingrédient non autorisé exclut la certification du produit entier.
● des listes de substances interdites (colorants organiques synthétiques, parfums synthétiques, silicones…) et de procédés interdits (irradiations…). les bases lavantes et les émulsifiants sont d’origine végétale et obtenus par des techniques dites “douces” (hydrolyse, estérification…). Point important : ce cahier des charges n’impose pas de pourcentage d’ingrédients Bio. Seuls quelques-uns des 690 ingrédients de la liste positive sont obligatoirement bio.

Gilles Lebrun



Gilles Lebrun



Le label Nature et Progrès

est un des labels les plus exigeants. Il est attribué à des produits cosmétiques naturels et biologiques comportant :
● 100% d’ingrédients végétaux certifiés BIO (AB, Demeter ou Nature & Progrès).
● aucun produit de synthèse.
● de nombreux ingrédients et procédés sont interdits.
● les emballages et suremballages doivent être biodégradables ou recyclables. De plus, pour pouvoir apposer le logo N&P, 70% des gammes cosmétiques de l’entreprise doivent satisfaire au cahier des charges N&P.

Gilles Lebrun

 


L’écolabel officiel européen

pour les savons, shampoings et après-shampoings. Nous ne pouvons pas passer sous silence cet Ecolabel officiel présent sur de nombreux produits fabriqués en très grandes quantités. Les savons, shampoings et après-shampoings labellisés sont formulés à partir d’ingrédients d’origine naturelle, mais sans aucune obligation d’ingrédients biologiques. Les garanties de cet Ecolabel par rapport aux produits conventionnels sont les suivantes :
● les produits labellisés contiennent moins de substances dangereuses pour l’environnement et la santé.
● ils ont un impact réduit sur le milieu aquatique, ils répondent à des normes élevées de biodégradabilité et ils utilisent moins d’emballage. Certains ingrédients ne sont pas autorisés comme les alkyl-phénoléthoxylates et autres dérivés d’alkyl-phénols, l’acide borique, les borates et les perborates, les nitromuscs et les muscs polycycliques, les NTA.

Gilles Lebrun



Les référentiels cosmétiques européens : comparaison entre Cosmos-standard & NaTrue


Le Cosmos standard
: La version finale vient juste d’être publiée. Le Cosmos standard propose 2 niveaux de certification : naturelle et biologique. Ce standard a été conçu par le groupe de travail regroupant les associations de professionnels ayant chacun ses propres labels nationaux, c’est pourquoi des concessions ont été faites pour satisfaire tout le monde quant à la nature des ingrédients et les procédés de fabrication utilisés. Le résultat est difficilement accessible pour un non-initié, notamment dans les calculs différents du pourcentage Bio au niveau des ingrédients et au niveau du produit cosmétique. De nombreux ingrédients sont concernés par une période transitoire de 3 ans. D’autre part, certaines questions restent en suspens, comme la question du choix du logo, qui n’est pas encore tranchée. La nouveauté réside dans l’introduction des 12 principes de la chimie verte.
Le label Na True :
Il propose 3 niveaux de certification et 3 logos qui différent par le nombre d’étoiles:
● Cosmétiques naturels : 1 étoile,
● Cosmétiques naturels en partie Biologiques : 2 étoiles,
● Cosmétiques Biologiques : 3 étoiles. Ce label propose une nouveauté: il introduit la notion de catégories de produits, à l’intérieur desquelles sont définis des critères de certifications spécifiques. Le point faible : l’utilisation d’ingrédients natures-identiques obtenus par la chimie conventionnelle. Cette utilisation est limitée au cas où l’extraction de la substance naturelle n’est pas techniquement réalisable. Les ingrédients natures-identiques font partie d’une liste positive.

Gilles Lebrun



Conclusion

Les logos attribués aux cosmétiques naturels et biologiques vont encore évoluer. En effet, les signes de qualité ont le vent en poupe et de nouvelles générations de labels environnementaux apparaissent maintenant sur les conditionnements des produits cosmétiques. Parmi ces nouveaux labels, certains revendiquent une démarche environnementale et éthique, tels par exemple: Bio équitable, ESR, « Main dans la main », ou bien une démarche environnementale axée sur la biodiversité, c’est le cas de « Forest Garden Product » … Et sans oublier prochainement, en France …le marquage du bilan carbone de chaque produit ! Cependant, nous espérons que les initiatives d’harmonisation européenne simplifieront la compréhension des conditionnements pour le consommateur.

Laurence MULON Consultante - Stratégie de Développement
Le végétal au coeur de l’innovation
Tél : 01.43.97.42.02 Port : 06.25.42.25.92
www.mulon-conseil.fr / mulon.conseil@yahoo.fr