Rayon Cosmétique - Produits de Beautè

Cosmétique: définition, fonction et formulation

nov-Déc 2008

Qu’entend-on exactement par « produits de beauté » ? Des savons aux écrans solaires, qu’ont en commun ces produits qui représentaient un marché mondial de 125 milliards de dollars en 2006 (hors savons et dentifrices)?

1 / Définition et rôle :

On regroupe sous le terme « produits cosmétiques » les produits suivants :

2 / Formulation :

Le saviez-vous ? 

N’importe quel produit cosmétique est issu d’une seule et même « recette de base » et contient : un ou des EXCIPIENTS + des PRINCIPES ACTIFS + des ADDITIFS.

En cosmétique, les excipients sont considérés comme des « taxis » car ce sont eux qui doivent permettre de transporter les principes actifs depuis l’épiderme jusqu’au cœur du derme (voir schéma P.55 du Biolinéaires N°19 de Septembre-Octobre 2008). C’est à ce niveau que les fameux «principes actifs» pourront assurer leur rôle de maintien de l’équilibre ou de rééquilibre et de protection de la peau. Les additifs, quand à eux, sont présents dans les formules pour les rendre plus « vendeurs ». Ils visent à conserver (conservateurs), humidifier (humectants), améliorer la texture (texturants), stabiliser la formule (stabilisants), la colorer (colorants), la parfumer (parfums)…

3 / Proportions : les proportions de cette «recette magique» varient : 

 

 

En effet, la majorité des cosmétiques conventionnelles se compose presque essentiellement d’excipients et d’additifs. Ces matières provenant en grande partie, pour ce qui concerne l’industrie conventionnelle, de résidus pétro-chimiques. Ils sont très bon marché et permettent de vendre, parfois très chers, des produits à très faibles coûts de revient.

En cosmétique naturelle/bio, les produits comprendront généralement moins d’eau (pour éviter les problèmes de conservation), énormément moins d’additifs (la plupart étant proscrits par les chartres naturelles) et bien sûr plus de principes actifs, parfois même jusqu’à 100%! En effet, si l’on entend par « principes actifs » des matières encore vivantes, on peut considérer que certains produits naturels, composés par exemple d’huile de jojoba naturelle et d’huiles essentielles, contiennent 100% de principes actifs car l’huile végétale servant d’excipient est en elle-même bourrée de « principes actifs ».

 

Attention, au niveau de la déclaration INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients), obligatoire en Europe depuis 1998, sachez que, si les composants supérieurs à 1% doivent figurer par ordre décroissant, les substances présentes à moins de 1% peuvent figurer dans le désordre… afin de permettre aux industriels de communiquer sur des « produits phare » (par exemple l’huile d’argan) présents en doses infinitésimales .

 

Comme nous le verrons dans les prochains articles cosmétiques, sur les 6000 substances répertoriées comme utilisables dans l’inventaire INCI, moins de 700 sont autorisées par les différents cahiers des charges naturels/bio, soit environ 90% d’ingrédients « à problème » exclus, dont une très grande partie sont en fait des additifs !