Rayon éco-produits - Bien agencer

Son rayon encens

juil-août 2007

Avoir ou pas des encens dans un magasin spécialisé bio ? La réponse est oui, à condition d’en faire un rayon valorisant : c’est à dire attractif, achalandé, comportant l’information nécessaire et un personnel suffisamment informé pour guider l’utilisateur et lui donner envie de goûter à un choix plus large. 60% des clients de boutique bio consommeraient de l’encens régulièrement ou occasionnellement. Les magasins bio sont confrontés à une clientèle de plus en plus avertie sur les encens, curieuse d’apprendre, mais surtout depuis la parution d’article dans les médias, inquiète de la qualité, de l’éthique et de l’impact positif sur leur santé. Pourtant, certains fournisseurs proposent désormais des gammes d’encens apportant toutes les garanties souhaitées.

Pourquoi utiliser des encens

• Plaisir-Culture : savoir assortir une senteur d’ambiance à une activité, une pièce de la maison, est un savoir faire enrichissant et stimulant. L’encens en bâtonnet s’y prête admirablement.
• Bien-être : les plantes des encens véritables apportent les bienfaits de l’aromathérapie (ORL,circulation.) et de l’Aromachologie (relaxation, récupération,stimulation).
• Méditation : les encens accompagnent les activités spirituelles.
• Purification : effet anti-microbien et anti-mauvaises odeurs
• Voyage : utiliser l’encens d’un pays c’est comme en déguster la cuisine ou en goûter la musique ou l’art : un voyage des sens.

Bien agencer son rayon encens

Placez les encens au rayon bien-être avec les huiles essentielles plutôt qu’au rayon produits d’entretien.
Ayez au minimum trois collections d’encens différentes (environ 35 cm de linéaire par collection) et au moins un porte-encens adapté à chaque collection : exemple : Encens Japonais + encens indien + résines.
Respectez les 3 règles d’or pour dynamiser vos ventes :
1-des présentoirs bien rangés, bien achalandés, attractifs, positionnés de haut en bas de préférence ou rassemblés sur le même niveau d’étagère ou mis en avant sur une table.
2-l’information doit être visible et complète : conditions d’usage (collection et produits), les ingrédients, les prix...
3-les emballages doivent être faciles à ouvrir afin de permettre au consommateur de sentir.

Mentions obligatoires et législation

La législation en vigueur se contente d’imposer des mentions obligatoires de risque (risque d’incendie, ne pas laisser à la portée des enfants…).Or, certains encens contiennent des dérivés du pétrole potentiellement nocifs : Phtallates (solvants), muscs aromatiques. D’autres contribuent de façon excessive à l’émission de COV (composants organiques volatils), comme le Benzène et le Formaldéhyde.
Privilégiez les produits dont les emballages mentionnent la liste des ingrédients (très rarement exhaustive, secret de parfumeur oblige). «IFRA OK» indique la non utilisation de composants reconnus nocifs. «100% naturel» signifie que les ingrédients ne sont que d’origine naturelle.

Les bonnes pratiques pour l’utilisation des encens

• Faîtes confiance «à votre nez» pour choisir ce qui va vous faire plaisir.
• Ayez chez vous des variétés d’encens différents à utiliser au gré des envies.
Un exemple : les boisés pour le calme et la tranquillité, les fleuris plus sensuels et stimulants pour l’esprit, les épicés pour dynamiser, les fruités et sucrés pour une atmosphère affective et chaleureuse.
• Procurez vous un porte-encens adapté à chaque type d’encens.
• Pour maintenir une atmosphère saine équipez votre habitation d’un système de ventilation passif et aérez (ouvrez les fenêtres) quotidiennement. C’est un principe santé qui dépasse largement le cadre de la seule utilisation de senteurs d’ambiance.

Différentes étapes de fabrication et qualité

encens

Différents types d’encens

• Les trempés : Ce sont les «fast food» des encens, un succédané mondialisé sans vertu, sans authenticité. Pourtant ce sont les plus fréquents sur le marché. Bâtonnets neutres trempés dans des bains de parfum, de solvants, de colorants synthétiques ou en mélange avec des composants naturels. A éviter en magasins spécialisés bio.
• Les roulés sur support bambou : Ce sont les encens indiens traditionnels. La pâte comportant les aromates est roulée à la main sur un bâtonnet de bambou.
• Les extrudés : la pâte qui comporte les aromates est pressée et extrudée, comme des spaghettis. Encens Japonais, tibétains.
• Les résines et mélanges d’aromates :  ce sont des résines naturelles (comme la résine de pin), des extraits aromatiques de plantes, des épices, à mettre en œuvre sur des charbons ardents ou des diffuseurs spéciaux.