Rayon frais - Pourquoi préférer

Le poulet bio

juil-août 2007

On estime chaque année qu’environ 850 millions de poulets de chair sont élevés en France et que près de 85% d’entre eux seraient élevés de façon industrielle. Pourtant, malgré les grandes différences d’élevages on s’aperçoit que les filières de « qualité » ont du mal à se développer. En effet, depuis 2001, année qui fut exceptionnelle pour la filière bio et Label rouge, suite aux crises de l’ESB et de la dioxine, la production de ce type de volailles diminue régulièrement et c’est même nettement accentuée après la crise « influenza aviaire ». En bio, la volaille représente 4% du marché total de l’alimentaire bio et est surtout commercialisée par la grande et Moyenne surface et via la vente directe.

Méthodes d’élevage

 
INDUSTRIELLE
LABEL ROUGE
A B
Mode de production Poulets élevés industriellement Poulet (Label Rouge) Poulet AB en FRANCE
Année de mise en place   1965 RéglementationCC-REPAB-F (08/2000)
Nombre de poulet + de 700 millions 92 millions en 2006 4,5 millions en 2006 (Estimation)
Date d’abattage Environ 40 jours minimum 81 jours minimum 81 jours
Type d’espèce Souche à croissante rapide Souche rustique à croissance lente Souche rustique à croissance lente obligatoire
Taille élevage Pas de taille maxi. Lot de 4 800 poulets maxi. Lot de 4 000 poulets maxi.
Densité max. dans le bât. (de 10 000 à 100 000 volailles)    
Logement

hangar, 15 à 24 poulets au m²

Litière sèche et non croûteuse

Au maximum 11 poulets / m²

(20/m² dans bât. mobiles ouverts la nuit)

Poulailler fixe : 10 poulets / m²

Poulailler mobile : 16 poulets / m²

Surface couverte de litière

(paille, copeaux de bois…)

Accès parcours extérieur Non Oui – au plus tard à 6 semaines, avant 9 heures et jusqu’au crépuscule Oui – libre accès, durant la majeure partie de jour et pendant au moins la moitié de leur vie
Parcours Non

recouvert en majeur partie de végétation avec arbres

2 m² : par poulet en plein air

4 m² : élevé en liberté

Rotation des parcours : 8 semaines

 

recouvert en majeur partie de végétation non piétinée, ni surexploité, conduit en agriculture biologique

 4m² de surface disponible en rotation par poulet (mobile : 2,5m²)

Rotation des parcours : 8 semaines

Éclairage Pas d’exigence Éclairage naturel Éclairage naturel maxi
Alimentation des poulets Pas d’exigence

Sujets de moins de 28 jours : 50% de céréales

+ de 28 jours : 75 % de céréales

Pas de farine ni graisse animale, sans activateur de croissance

90% mini des ingrédients agricoles sont de l’AB Céréales : blé, maïs, orge, avoine…; protéagineux : pois, féveroles et fèves ; oléagineux (tourteaux de soja et tournesol)

Minéraux (compléments et algues)

Contrôle et certification   Organisme certificateur agréé Organisme certificateur agréé en AB

Prophylaxie et soins vétérinaires en AB

Seuls la prévention et les traitements naturels (homéopathie, phytothérapie, aromathérapie…) sont autorisés dans l’élevage des volailles bio; antibiotiques, antiparasitaires et tous types de traitements allopathiques sont interdits. L’utilisation de substances destinées à stimuler la croissance ou la production est là aussi strictement interdite; seule la vaccination est tolérée (dans le cas d’un risque déterminé dans la zone où se situe l’élevage).

Conséquence de l’élevage intensif des poulets.

L’utilisation de souches à croissance rapide et le type d’alimentation entraînent un développement anormal des poulets. Les poumons, le cœur et les pattes évoluent moins vite que le reste et de ce fait, des malformations, des paralysies et des insuffisances cardiaques surviennent si leur vie est prolongée au delà de 40 jours. De plus, leur entassement provoque aussi des problèmes dermatologiques (dermites, ampoules) et fragilisent leurs os et leurs pattes. Ce type d’élevage conduit à des taux de mortalité importants.