Rayon fruits et légumes

Valoriser la production locale en fruits et légumes

Juillet - Août 2014

Dans tous les circuits de distribution, les notions de production locale et de circuits courts prennent une place de plus en plus importante. Si la production locale est parfois remise en cause sur des produits transformés du fait de l’origine lointaine de certaines matières premières qui les composent, en fruits et légumes ces notions prennent tout leur sens. Faisons le point ici sur ces principes, les implications qu’ils induisent et la valorisation qui peut en être faite.

Favoriser les fruits et légumes locaux, notamment pour :

● Maintenir et valoriser une agriculture humaine et de proximité, favoriser l’installation de nouveaux producteurs, le lien social, l’emploi et le tissu économique qui en découle,

● Raccourcir les échanges commerciaux, limiter les transports et la pollution induite,

● Répondre à une demande croissante de la population quand à la transparence sur l’origine des produits, qui a pour effet de « rassurer » le consommateur,

● Avoir des fruits et légumes de saison, savoureux, non stockés, souvent fraîchement cueillis, attractifs pour le rayon, valoriser des typicités régionales et des variétés spécifiques,

● Déterminer conjointement le prix des produits avec le producteur, souvent moins élevé qu’en passant par des intermédiaires.

 

Un partenariat réel

Avoir une offre locale en volume, régulière et de qualité est parfois plus complexe qu’il n’y parait. Le fait d’éviter les intermédiaires demande une relation forte et une grande concertation avec vos partenaires producteurs. Afin de bénéficier d’une offre locale large dans la durée, il est vivement conseillé d’organiser une planification régulière avec vos producteurs (produits et volumes). En vous engageant sur ces volumes et produits, vous vous assurerez donc d’une souplesse d’approvisionnement, de la disponibilité de produits et favoriserez un

bon écoulement de la production locale. Parallèlement, il y a souvent un accompagnement à faire pour les producteurs vendant peu en circuits longs et notamment en terme de tarification ainsi que de qualité de produits (réglementaire, visuelle et organoleptique). Ces éléments doivent être soulevés et évoqués en toute transparence lors de votre planification. Orientez vos planifications locales au maximum sur des produits sensibles (ex : légumes-feuilles, fraises, fruits rouges,…) les aspects de jour de cueillette, de transport et de stockage étant des éléments jouant fortement sur la qualité de ces produits. Valoriser l’offre locale

 

Favoriser l’offre locale

c’est très bien, le faire savoir aux consommateurs, c’est encore mieux ! Il est ainsi, parallèlement à l’étiquetage réglementaire, très courant de voir des stops-rayons permettant au consommateur de repérer visuellement les produits locaux. Ces stops rayons peuvent également être plus précis, en indiquant par exemple la distance du producteur au magasin ou sa localité, éléments « rassurants » pour le consommateur. La mise en avant visuelle des producteurs est également de plus en plus utilisée et peut prendre différentes formes. Signalons par exemple des books ou classeurs producteurs, faciles à réaliser, ou des photos des producteurs (grands formats) en rayon, rendant l’achat du consommateur plus « humain » et donnant une histoire et une proximité aux fruits et légumes concernés. Un code couleur peut également être utilisé pour différencier produits locaux et autres origines. Il faut ainsi tenter d’améliorer au maximum la visibilité de l’offre locale et ne pas hésiter à faire intervenir régulièrement des producteurs en rayon, il parlera mieux que quiconque de ses produits !

 

 

Lire aussi :