Rayon fruits et légumes

Période de mutation au rayon fruits et légumes

Mai - Juin 2015

transformations en terme de gammes. À l’image des primeurs, et de quelques fruits comme les fraises, qui font leur retour dans les rayons depuis maintenant plusieurs semaines, la période actuelle nécessite un grand soin aux produits. En e et, le rayon concentre un grand nombre de produits fragiles, qui plus est à fortes valeurs ajoutées, ayant un possible impact direct sur le taux de perte et donc la rentabilité du rayon

Réimplanter et renforcer l’attractivité du rayon :

Ces nouveaux produits, de par les aspects « fraîcheur, nouveauté et plaisir » qu’ils renvoient, doivent être mis en avant par un positionnement optimal dans le rayon, visibles immédiatement du consommateur, incitant à l’acte d’achat (têtes de gondoles, îlots,…).

Créer des îlots bien identifiés pour les gammes les plus attractives et jouer sur l’alternance des couleurs, mettant votre rayon en valeur, ne pas trop entasser les légumes primeurs, pour éviter de les abîmer et/ou entraîner un début de moisissure en cas d’humidité excessive (privilégier l’étalement à l’entassement).

Cependant, bien regrouper ces nouvelles gammes pour massifier et théâtraliser au maximum, sortir les produits de leurs emballages d’origine (présentations en paniers, corbeilles,…) afin de les mettre en avant et de provoquer l’achat d’impulsion (très important pour ces nouveaux produits à forte valeur ajoutée).

 

Ne pas oublier l’apport d’outils communicants et informatifs :

Fiches produits, fiches recettes et/ou fiches producteurs, notamment quand ces producteurs sont des « régionaux », afin de renforcer l’axe proximité / fraîcheur.

Remodeler votre rayon en ayant toujours à l’esprit le principe des 5 B de Kepner : le Bon produit (assortiment) au Bon endroit (implantation), au Bon moment (Saisonnalité), en Bonne quantité (rotation = qualité) et avec la Bonne information (Réglementation et ILV).

 

Une gestion optimale du rayon… pour limiter au maximum la démarque

La fragilité de certaines familles ou produits (ex : légumes bottes, fraises, cerises,…) demande une attention permanente. Ainsi, nous veillerons à une rotation optimale de ces produits en rayon (maxi 24 à 48h), par un réassort régulier. De plus, les brumisateurs seront sollicités sur les produits feuilles ou sensibles (salades, céleri, blette, légumes bottes,…) a n de renforcer l’impact fraîcheur.

Retour au frigo le soir pour tous les fruits et légumes fragiles (bottes, petits pois, fèves, haricots, asperges, fraises,….), à un degré d’hygrométrie d’environ 90 %. Pour la pomme de terre primeur, il convient d’éviter les lumières trop importantes, qui entraînent un verdissement rapide de la pomme de terre. Avec sa peau très fragile, veiller à limiter les manipulations et les chocs et ne pas hésiter à doubler la vente en vrac avec une référence en sachet.

L’agréage jouera un rôle déterminant à cette saison, il est à renforcer  : contrôler systématiquement la fraicheur des produits (ex : brillance et pédoncule bien vert pour la cerise, fruits bien fermes), le poids des colis (impact important sur la démarque inconnue, causée notamment par la dessiccation) et e ectuer les retours instantanés aux fournisseurs et à l’acheteur, afin de rectifier ce qui doit l’être.

Ne pas oublier un des éléments essentiels : le goût  ! Contrôler le taux de sucre et faire des tests gustatifs, notamment sur des produits comme l’abricot : un mauvais démarrage sur ce produit plaisir ne pardonne pas, comme pour le melon, le client ayant beaucoup de mal à revenir ensuite.

Lire aussi :