Rayon fruits et légumes

Melon bio : le fruit de l'été…

Juil-Aout 2011

Le melon est le fruit idéal de l’été. Il est à la fois très rafraichissant , peu calorique et fournit une quantité non négligeable de provitamine A , de vitamine C et de minéraux. Il a aussi l’avantage d’être consommé sous de multiples formes ce qui permet de l’inclure dans de nombreuses recettes froides ou chaudes à l’apéritif, au repas ou en dessert…

 

 



Origine

Les melons appartiennent à la même famille que les concombres et les courges. Ils proviendraient d’Afrique centrale. À l’époque gréco-romaine, il était consommé comme légume en raison de son goût insipide. C’est vers le XVe siècle qu’après différentes sélections que des variétés sucrées sont arrivées sur le marché.

Production bio

Le melon est une culture délicate et peu facile. Elle demande en bio une bonne expérience et le respect de quelques principes de base : choisir des variétés adaptées au climat de la région et des expositions aux endroits les plus chauds et les plus ensoleillés. Les sols doivent être bien réchauffée avant la plantation et le pH doit se situer entre 6 et 7,5. L’irrigation doit se faire régulièrement, mais sans excès, jusqu’au moment de la formation des fruits et de façon attentive (éviter d’asperger le feuillage) pour éviter tout développement de champignon comme l’oïdium. Elle sera interrompue quelques jours avant la récolte. Enfin, une bonne maitrise de la taille des feuilles même si celle-ci n’est pas obligatoire selon les variétés permet de faciliter l’entretien et d’augmenter également les chances d’avoir des melons mûrs à point avant les gels d’automne.

Variétés

En bio comme dans le conventionnel, de nombreuses variétés sont disponibles. On distingue trois grandes familles :
Les variétés courantes :
● le cantaloup à chair douce et parfumée qui est, pour la plupart, cultivé dans le nord de la France soit en culture de plein champ simple ou forcée sous châssis.
● le charentais : melon traditionnel produisant des fruits de taille moyenne, rond, lisse, vert pâle, chair orange vif et succulente, très parfumée. Récolte : juillet à septembre.
Les variétés intermédiaires :
● melon ancien vieille France : culture plus facile, sans taille, peutêtre cultivé au nord de la Loire.
● melon super précoce du roc : melon à la chair orange, sucrée et parfumée.
● melon jaune Canari : fruit d’environ 1,4kg avec un peau jaune canari (d’où son nom). Chair d’un vert clair est très rafraîchissante en été et résistant bien à la sécheresse
● melon Sucrin de Tours : vieille variété française, tombée en désuétude. Fruits ronds, très brodés, facile à cultiver. Chair rouge orangé, épaisse, ferme, sucrée, d’excellente qualité.
Les variétés du Midi : Melon de Cavaillon : variété de Provence, à la chair sucrée, orange vif, très parfumée. Récolte : juillet à septembre. Qualités nutritionnelles
● très riche en eau : près de 90 %. Fruit très rafraîchissant. -
● valeur énergétique moyenne : 48 kcalories soit 200 kJoules aux 100 g. Dépend du taux de sucres (qui peut varier de 6 à 14 %). Glucides constitués en majorité par du saccharose (les 3/4 du total).
● provitamines A : présence importante de carotène (ou
provitamine A). Environ 2 mg aux 100 g pour les melons à chair orangée (contre 0,1 à 0,3 mg pour ceux à chair jaune ou verte). 100 g de melon permettent de couvrir environ la moitié de l’apport quotidien conseillé en provitamine A.
● bonne teneur en vitamine C : 25 mg aux 100 g (apport quotidien conseillé pour l’adulte : 80 mg). Teneur supérieure à celle de la pomme, de la poire ou de l’abricot.
● bonne teneur en minéraux : le potassium domine avec un taux élevé de 300 mg aux 100 g. (bonnes propriétés diurétiques). Les oligo-éléments sont nombreux (fer, zinc, cuivre, manganèse, iode, bore, etc.).

Bien le choisir

Le bon choix reste encore assez aléatoire : certains sont plus sucrés que d’autres. L’apparence du fruit n’est pas toujours un bon indice. Le poids est apparemment un critère plus fiable. Plus il sera lourd, proportionnellement à sa taille, meilleur il sera. De plus, Il devra être plus ferme. La craquelure à la base du pédoncule (là où se trouve la queue) est signe d’une maturité optimale ainsi que l’odeur qu’il dégage. Si ce parfum est trop prononcé (odeur d’éther), il risque d’être est trop mûr.

Conservation

Selon sa maturation, il est conseillé de le laisser deux ou trois jours à température ambiante.
Réfrigérateur :
s’il est bien mûr, maximum deux ou trois jours dans le bac à légumes de préférence emballé pour éviter tout dégagement d’odeur aux autres aliments.
Congélateur :
congeler dans un sac hermétique après avoir coupé la chair en dés ou en boules.

Positionnement et gestion en rayon

● placez les melons en ligne sur deux étages maximum pour éviter les chocs.
● profitez des multiples variétés et couleurs pour faire une présentation attractive.
● évitez de les stocker en chambre froide. Les arômes sont inhibés au froid. La durée de vie en rayon dépassera difficilement 3 jours. C’est pourquoi, vérifiez régulièrement le rayon et retirez ceux abimés et choqués.
● pour animer et augmenter les rotations, faites des dégustations ou indiquez le taux de Brix à l’aide d’un réfractomètre. Le taux de sucre est généralement de 10% pour les Charentais et 8% pour les autres