Rayon fruits et légumes

Interfel : promoteur des fruits et légumes biologiques

sept-oct 2010

C’est dans le cadre de la campagne de promotion et d’information sur les fruits et légumes bio qu’Interfel, en collaboration avec Sopexa, a organisé un voyage de presse auprès de différents acteurs de la filière bio. Cette campagne qui s’étale sur 3 ans a pour but de valoriser et de développer la consommation des fruits et légumes bio. Pour ce, différentes actions de communication ont été mises en place : insertions publicitaires, pancartes, stop rayon… et des visites sur le terrain. Différents journalistes du « conventionnel » et « bio » ont donc été convié début juillet à faire plus ample connaissance avec le secteur du bio, l’objectif étant de relayer l’information auprès des professionnels et des consommateurs et ainsi augmenter la consommation de fruits et légumes bio.



Filière fruits et légumes bio dans le Sud-ouest : un bel exemple de liens entre les acteurs !

En bio, pas une vérité mais des réalités multiples, diverses, complexes. C’est pour rendre compte de cette complexité que ce voyage avait été organisé. Quelques témoignages d’opérateurs impliqués dans le bio !

BIOCOOP « un projet d’hommes »
Réunissant autour d’un projet commun « magasins, producteurs et consommateurs », Biocoop joue un rôle dans la construction des filières bio en France. La société, s’implique dans le commerce équitable Nord-Nord. Elle souhaite développer la bio dans un esprit d’équité et de coopération, « Ensemble pour plus de sens ! ». C’est, par exemple, l’achat des produits en conversion au même prix que la bio pour « soutenir la bio de demain ». La CAPSO, coopérative de producteurs diversifiés (arboriculture, maraîchage…) est un fournisseur de fruits et légumes de la plate-forme Sud-Ouest de Biocoop. 70% des volumes sont contractualisés : les prix sont fixés en amont pour rémunérer les producteurs et proposer des fruits et légumes bio accessibles aux consommateurs. Les échanges entre distributeurs et producteurs sont riches, et montrent à chacun les difficultés et les défis propres aux différents métiers de la filière.

LA POMME JULIET® « voir venir plutôt que subir »
Benoît Escande est le président fondateur de l’Association « Les Amis de Juliet®». Seule pomme cultivée uniquement en bio, Juliet® était un défi technique et commercial. « On ne peut pas faire la course avec la nature, elle est plus forte que nous » explique cet arboriculteur, grâce à qui la variété a pu être développée, et qui a converti une partie de l’exploitation familiale. Juliet® est un moteur pour la conversion, qui nécessite anticipation, précision et réflexion. « Un verger bio se conçoit de A à Z, il n’y a pas de place à l’improvisation ». L’expédition vers les magasins spécialisés, la GMS ou l’export, se fait via l’entreprise Cardell, qui rend possible la logistique à moindre coût. La valorisation va jusqu’à la transformation puisqu’un partenariat a été monté localement avec Lucien Georgelin pour la fabrication de compote (15 à 20% de récoltes écartées).


Benoît Escande et Lucien Goergelin dans les vergers et en dégustation produits

BIOGARONNE « en toute transparence ! »
Structure d’expédition au service de 70 producteurs de fruits et légumes bio, Biogaronne fournit une quinzaine de grossistes bio nationaux et quelques marchés régionaux. Appui technique, réunion de planification des cultures, stratégie commerciale et promotion de la gamme : un sentiment de « responsabilité mutuelle » permet une mise en place des productions en adéquation avec le marché et des prix rémunérateurs. Guillaume Vlemmings, un des maraîchers associés à Biogaronne, qu’il considère comme une « force de groupe pour vendre les produits », s’est intéressé à l’agriculture après des études de biologie et d’écologie. « Je laisse la vente à quelqu’un de spécialisé ». Sur cette exploitation située à Sainte-Livrade, la diversification imposée par la rotation des cultures empêche la mécanisation. Le niveau technique et la prise de risque y sont élevés. « Il faut travailler en préventif » sourit le producteur, passionné et persévérant, dont l’exploitation de 7 ha montre que le maraîchage intensif (ex en aubergine : rendement de 12 à 15 kg/m2) est possible en bio, sous réserve d’une grande maîtrise technique.

Rappel du programme Interfel

«Consommer bio c’est voir plus loin»
La campagne 2008-2010 est la 3eme campagne consécutive de promotion et d’information sur les fruits et légumes bio. Les objectifs sont multiples :
● positionnement clair des fruits et légumes bio au sein des fruits et légumes,
communication sur leurs spécificités produits,
● développement des ventes (augmentation de la taille de clientèle et de la part des fruits et légumes bio dans les différents circuits et augmentation des achats de fruits et légumes des consommateurs de produits bio)
● rajeunissement de la population consommatrice Les cibles sont à la fois professionnelles (opérateurs du commerce : grossistes, GMS, détaillants et magasins spécialistes bio) et les consommateurs (ménages avec enfants en coeur de cible)



Les actions fruits et légumes bio (quelques exemples)
● insertion presse
● relation presse
● opérations en points de vente (matériel de balisage, fabrication de kits avec un format adapté aux différents points de vente (magasins spécialisés : 1400 kits)
● animation en points de vente. En 2010, 1300 jours sont prévus soit 650 week-ends.
● formation des professionnels : outils d’information régulièrement diffusés aux opérateurs du commerce, sous forme adaptée :
● pour les grossistes, détaillants et magasins spécialisés : nouveau guide (nouveau format).
Renseignements : INTERFEL - Vanessa Fléchet
Tél : +33 (0) 1 49 49 15 10 - mail :
v.flechetintfelcom
Lire aussi :