Rayon fruits et légumes

Les clés de la réussite d'une implantation estivale

juil-août 2010

V oilà l’été, ses beaux jours, ses températures douces qui incitent à une consommation accrue de produits frais. Dans vos linéaires, les légumes ratatouille, fruits rouges, fruits d’été,… apportent de la couleur, une dynamisation du rayon, vous demandant une attention permanente. Quelques règles de base sont à respecter, pour permettre une mise en avant optimale du rayon fruits et légumes, si important, que ce soit en terme d’image du magasin ou de chiffre d’affaires.



Adapter les linéaires Fruits et Légumes

Alors qu’en Hiver et au Printemps la proportion de légumes consommés est supérieure aux fruits, celle-ci s’inverse en été (environ 45% de légumes contre 55 % de fruits). Il y a donc une réorganisation physique à opérer dans votre rayon, afin d’augmenter le linéaire destiné à accueillir les fruits.

Pratiquer une logique de gamme

Il est essentiel de pratiquer le regroupement de familles, afin de stimuler l’association de produits. Par exemple, le poivron, l’aubergine, la courgette et la tomate doivent être situés à proximité, de manière à créer une logique d’achat complémentaire (ratatouille dans ce cas). Dans les fruits, nous distinguerons différents univers : les fruits à noyaux (pêche, nectarines, abricots, prunes), les fruits rouges, les fruits du verger (poires, puis pommes) et les autres fruits (bananes, figues, exotiques,…).

Renforcer l’attractivité visuelle du rayon

En jouant notamment sur les alternances de couleur, la massification, la création d’îlots à thèmes. L’abondance des couleurs en été, tant dans les fruits que dans les légumes, permet d’obtenir un rayon très graphique et gai.

Déclencher l’achat d’impulsion

L’espace dégustation sera prépondérant à cette période où le client gardera une bonne ou une mauvaise image de votre rayon en fonction de la qualité gustative des fruits et légumes que vous proposez. Ainsi, veillez particulièrement à vérifier régulièrement cette qualité sur les produits « sensibles », comme les melons, les abricots, pêches et nectarines. Cette notion de qualité, conjuguée à une largeur de gamme suffisante (plusieurs références d’abricots, présence de variétés anciennes, …) permettront d’augmenter les achats d’impulsion, source importante d’augmentation du chiffre d’affaires. En effet, on considère généralement que 20 à 30 % des achats sont des achats d’impulsion, d’où l’importance de l’attractivité visuelle et gustative du rayon.

Renforcer l’ILV

L’information sur le Lieu de Vente est toujours importante et sur les produits les moins connus, afin d’accompagner leur vente : variétés anciennes, pêches de vignes, spécialités régionales,… Idéalement, composer l’ILV de fiches produits et recettes, apporter des suggestions d’utilisation.


Gilles Lebrun



Identifier une zone de mise en avant

Cette zone doit permettre une dynamisation du rayon, par le biais de promotions régulières, indispensables dans le contexte actuel. Les produits doivent changer régulièrement (15 jours maximum) et être très qualitatifs. Cette zone doit être très visible et soutenue par des panneaux, permettant de favoriser le repérage et l’achat d’impulsion.

Au quotidien, pratiquer le réassort permanent

La rotation des stocks est un élément essentiel de la qualité d’un fruit ou légume. Dans le cas notamment des pêches, nectarines ou des abricots, ces fruits sont particulièrement sensibles non seulement aux manipulations, mais également aux variations de température. Ainsi, il faut limiter le stock en rayon et y mettre le « juste nécessaire », sachant que le réassort doit se faire très régulièrement (le vide ne fait pas vendre). A noter : le stockage des fruits d’été ne doit pas se faire à des températures trop basses (inférieures à 10 °), ils supportent généralement mal les chocs thermiques.

Gilles Lebrun

 

Gilles Lebrun
Lire aussi :