Rayon fruits et légumes

Les épinards bio … faut pas s'en faire tout un plat…

jan-fev 2010

Contrairement à ce que pouvait penser notre ami Popeye, la principale valeur de l’épinard n’est pas son taux de fer. Il en contient, mais pas dans des proportions exceptionnelles. Originaire de l’Iran dont il tire son nom du persan, l’épinard aurait été introduit par les Arabes en Espagne peu avant l’an mil, avant de gagner la France au temps des Croisés. Recommandés pour ses vertus digestives par les médecins, sa consommation s’est réellement développée grâce à Catherine de Médicis qui en raffolait. Ce légume de la famille des chénopodiacées( betterave, bette, carde…) est aujourd’hui cultivé dans toutes les régions tempérées pour ses qualités gustatives et nutritionnelles






Différence entre bio et conventionnel


Culture de l’épinard
L'épinard est une plante dioïque, c’est-à-dire que des pieds différents portent soit des fleurs mâles soit des fleurs femelles. Ses feuilles, lisses ou cloquées, sont d'un vert foncé. Appréciant les terrains frais, il se cultive toute l'année dans les climats tempérés et fleurit en été (hausse de la température). Il existe des épinards de printemps, d'été et d'hiver. Selon la date du semis, l'épinard est donc annuel ou bisannuel. Il se cultive essentiellement sous serre et un peu en plein champ au printemps et en automne. Le Sud-est est un bassin de production bien adapté.
L’épinard biologique
Pour répondre à des exigences de rendement (conserverie, surgélation), dans le conventionnel, toutes les cultures des légumes à feuilles et plus particulièrement la culture de l'épinard sont "poussées" chimiquement par des apports de nitrate de soude en solution dans l'eau. Selon les experts, l’épinard fait partie des légumes qui retiennent la plus forte concentration de produits chimiques de synthèse. D’où la nécessité de le produire en bio. En bio, on applique des méthodes naturelles et manuelles pour assurer la croissance de la plante dans de bonnes conditions, sans forçage. Une couverture nécessaire pour conserver la fraîcheur du sol est mis en oeuvre et le dicton « un binage vaut deux arrosages » est appliqué. Il favorise ainsi l’enracinement, améliore l’hygrométrie et lui évite le stress de la concurrence des mauvaises herbes. La récolte se fait environ 6 à 8 semaines après les semis. Il est souvent cueilli feuille à feuille (récolte étalée) en ménageant les plus jeunes du milieu sauf prélèvement pour les salades ou bien en coupant les rosettes au collet (récolte groupée). A maturité, l'épinard résiste à des gelées de - 6 ou -7°C, mais les producteurs le cultive à l’abri sous tunnel en hiver dans les régions froides. Enfin, contre les attaques de parasites, de champignons, peu de moyens curatifs sont disponibles : la prévention, l’observation restent les seuls moyens avec une bonne préparation du sol et une gestion rigoureuse de la rotation des cultures.


Variétés


L’épinard pied :
l’épinard pied présente plus de contraintes à la production car il n’est produit qu’en hiver et doit être récolté en une seule fois. Son cycle de production est plus long (90 à 100 jours contre 20 pour l’épinard feuille ou les jeunes pousses). Présent dans les magasins bio, il est apprécié par les connaisseurs en raison de son goût plus prononcé.
L’épinard feuille
ou aux jeunes pousses : de plus en plus appréciée par les consommateurs (moins volumineux et plus faciles à cuisiner) ils sont récoltés deux à trois fois par cycle de production.

Qualités nutritionnelles


● sa forte teneur en eau (90 %) en fait un aliment très peu calorique.
● il est particulièrement riche en provitamine A (carotène), vitamine C et surtout en B9. Rappelons que cette dernière est fortement conseillé aux femmes enceintes (début de grossesse) pour diminuer certaines malformations graves du foetus. Les jeunes femmes devraient donc manger régulièrement des épinards bio, quand elles envisagent d’avoir un bébé.
● à noter : son taux élevé d’antioxydants plus prononcé en culture biologique en fait un allié pour réduire les risques de maladies cardiaques et de cancers.
● il est déconseillé aux personnes souffrant de la goutte.
La légende du fer
Contrairement à une légende tenace (illustrée dans les aventures de Popeye), l’épinard n’est pas la meilleure source de fer alimentaire. Cette légende serait née de la faute de frappe d’une secrétaire américaine qui multiplia par dix le taux de fer alimentaire contenu dans la plante et qui est passée inaperçue pendant des dizaines d’années sur les étiquettes. Le fer des épinards est beaucoup mieux absorbé par le corps lorsque accompagné d’une source de vitamine C, par exemple avec du jus de citron. Une belle salade d’épinards nutritive souvent connue dans le milieu végétarien est celle des épinards avec mandarines ou clémentines. Enfin, il contient aussi des fibres.


Conseils à la vente


Consommation
L’épinard fait partie des rares légumes verts disponibles en hiver en raison de sa récolte toute l’année. Légume feuille à forte valeur ajoutée nutritionnelle, l’épinard a l’avantage d’être très polyvalent : cru ou cuit, en salade, potage ou en accompagnement... Les consommateurs bio, en recherche d’aliments nutritifs et gustatifs seront très sensibles à la qualité des produits que vous proposez. Pour bien le choisir : ses feuilles doivent être fermes, d’un beau vert foncé. Pour le conserver : en raison de sa fragilité, le préparer idéalement le jour de l’achat. Pour le congeler, blanchir deux minutes à partir de l’ébullition.Trucs et astuces : pour préserver ses qualités nutritionnelles, préférer la cuisson à la vapeur et dans tous les cas éviter les cuisson trop longue.
Gestion du rayon :
L’épinard est fragile : il faut donc en prendre soin dans le rayon. Aérez les avec délicatesse. Le soir à la réemballe, protéger les avec un linge avec selon les cas une pulvérisation au préalable.
Lire aussi :