Rayon fruits et légumes

Le radis, le légume… qui annonce le printemps

Mars-Avril 2010

Le radis est une plante potagère bisannuelle de la même famille que la moutarde, les brassicacées. Consommé en Chine depuis plus de 3000 ans, il est connu en Europe au début du XVIe siècle. Le bulbe de couleur blanche est la partie comestible qui se consomme crue ou cuite. On le connaît de différentes tailles, de différentes formes et de couleurs de peau : rose, rouge et noir, blanc selon les variétés. Les fleurs de radis «de Madras» ou de «radis serpent» donnent après fécondation, les gousses qui contiennent les graines souvent consommées comme condiments pour salades ou plats épicés. Mais certaines variétés comme le radis à chair jaune ont disparu. Notre consommation de radis a énormément diminué au fil du temps puisqu’il était le légume racine le plus consommé en Europe du Nord. Il reste cependant encore très important dans l’alimentation chinoise.



Gilles Lebrun



Qualités nutritionnelles

Riche en oligo-éléments, le radis favorise la reminéralisation de notre organisme. Riche en soufre qui lui vaut sa saveur piquante plus prononcée quand il a manqué d’eau, le radis stimule la digestion. Ses fanes sont aussi une source non négligeable de provitamine A, de vitamine C et de Fer. Côté calories, il fournit à peine 15 kcalories (environ 63 kJoules) aux 100 g, ce qui le place parmi les aliments les moins énergétiques. Enfin, il est aussi une source intéressante en fibres. (environ 1,5 g aux 100 g).

Bien le positionner dans le rayon

Le radis rose est très fragile et la saison printanière est très courte. Il génère peu de chiffres d’affaires, c’est souvent un «produit d’appel». En botte, il faut donc lui réserver une place de choix (jouer avec la couleur) avec un prix attractif pour mener à bien sa mission. Evitez les radis creux et spongieux, ils doivent être fermes.
Attention a la fraicheur des fanes.
Quant aux radis noirs ou blancs, qui sont plutôt de saison hivernal, la tendance est tout autre. C’est une vente plus linéaire. Ils sont cependant présentés dans l’univers «crudités ». Enfin, visuellement il est conseillé de mettre en avant les racines et le bout blanc du radis et les fanes en dessous.

Bien le conserver

Fragile, le radis rose en botte a une courte durée de vie en rayon (une journée pour les bottes et jusqu’à trois jours pour les radis sans feuilles), Il est donc important après une dernière pulvérisation, de bien le stocker en chambre froide. Si vous le laissez en rayon, conservez le de préférence en caisse plastique et recouvrez le d’un sac humide. Les radis noirs et blancs sont moins fragiles. Le stocker en chambre froide ou le couvrir en rayon, suffisent à sa conservation.

Bien le cuire

Quelle que soit sa couleur, les puristes consomment aussi le radis noir, blanc ou rose, cuit à la vapeur, doré à la poêle pour compléter une jardinière de légumes ou accompagner une viande ou un poisson .Les fanes agrémentent un potage ou une omelette
Origine – Variétés En bio, la majorité des approvisionnements est française (région Ile de France, Val de Loire, Provence et Aquitaine.). Les périodes de production s’étalent selon les régions et les conditions météorologiques de mars à juin.
Le radis rose ou rouge :
le radis de l’été, qui se croque en sel…
Le radis noir :
c’est le radis de l’hiver. Sa chair est blanche et on épluche sa peau noire avant de le consommer cru ou cuit.
Le radis blanc :
le Daikon, c’est le cousin asiatique du radis noir et se consomme de la même façon, cru ou cuit selon les goûts.
Réglementation :
rien n’a changé depuis la nouvelle réglementation du 1er juillet 2009. le radis doit répondre aux critères de base : il doit être entier, sain, propre, avoir l’apparence et la couleur correspondant à sa variété, etc.

Gilles Lebrun

POUR RIRE !
Rossini, auteur du célèbre opéra « le barbier de Séville » était aussi un grand gastronome. Il a écrit une oeuvre beaucoup moins connue « les quatre horsd’oeuvre » qui met en vedette, le cornichon, l’anchois, le beurre et le radis. Mais bien sûr, nous sommes plutôt coutumiers du fait que le radis, il vaut mieux l’avoir en poche! Les grecs lui réservaient une assiette en or pour l’offrande à Apollon alors que la betterave et le navet n’avaient droit qu’à l’assiette en argent ou en plomb !

Gilles Lebrun