Rayon vin

Distribution du vin bio : une autre spécialité du magasin bio

Jan-Fev 2013

Le marché des vins biologiques en France connait une progression à un rythme plus modéré que l’évolution de la production. En effet, en six ans, le chiffre d’affaires des vins bio a plus que doublé, passant de 189 millions d’euros en 2005 à 359 millions en 2011 (+11,5% en un an). Il représente 10% du marché de l’agroalimentaire bio. Même si l’on note une montée en puissance des cavistes depuis 2010, la vente directe et le magasin bio spécialisé restent le principal circuit de distribution de ces vins avec près des deux tiers des ventes. La part de marché en grandes et moyennes surfaces stagne depuis maintenant plus de 5 ans avec 20% du marché.

Une arrivée de plus en plus importante de vins bio sur le marché

En raison des surfaces importantes de vignes en conversion (12 177 ha de conversion 1ère année (C1) en 2010 et 8 562 ha de C1 en 2011) et compte tenu de la durée de conversion de 3 ans, ces surfaces entreront en production certifiée bio à partir de la récolte 2013. Par ailleurs, le temps de garde entraînera un délai supplémentaire avant la commercialisation. Cette progression générale du potentiel de production de vin bio français diffère d’une région à l’autre. Des circuits de distribution diversifiés Sans prendre en compte les exportations, la valeur des ventes en France de vins issus de raisins biologiques a été estimée à 359 millions d’euros en 2011, soit une progression de 11,5% par rapport à 2010. Un tiers d’entre elles (en valeur) était effectué via la vente directe et un autre tiers en magasins spécialisés bio. Le secteur des vins est le seul pour lequel la vente directe est le circuit de commercialisation majoritaire (le vin représente 28% de la valeur totale de vente directe de produits bio, seulement 4% des ventes en grande surface alimentaire.

20% des volumes en grandes surfaces alimentaires (GSA)

Contrairement à ce qui se passe sur le marché des vins conventionnels où les GSA. « pèsent » 80% du marché du vin pour la consommation au domicile, les hyper et supermarchés ne sont pas les principaux lieux d’achat de vin bio. Néanmoins aujourd’hui, sa distribution sur ce circuit s’est généralisée puisque 94% des G.S.A. référencent des vins biologiques pour un volume de vente en 2011 de 9,6 millions de bouteilles. Enfin, selon SymphonyIRI le bio représente 0,8 % du volume des vins tranquilles et 1,3 % du chiffre d’affaires.

 

Évolution des ventes de vins bio en grandes surfaces alimentaires à la fin juin 2012

 

Quelques conseils pour faire une bonne cave

Lorsqu'il est bien travaillé, le rayon vin est l'un des plus apprécié du magasin. Il est donc important de proposer à ses clients un espace vin très attractif. Pour cela, le merchandising de la cave est prioritaire. Différents points sont à mettre en oeuvre ou à développer :

Emplacement et constitution de la cave

1-Bien choisir l’emplacement de la cave, à l’entrée ou au fond du magasin à condition que celle-ci soit bien repérée et balisée.
2-Bien choisir les matériaux pour le rayonnage. Peu importe les matériaux (bois, métal…), ils doivent être en adéquation avec le reste du mobilier.
3-Donner une ambiance particulière à la cave. (associer les couleurs, délimiter la cave physiquement : soit par une cloison et/ou un revêtement de sol différents (ex : parquet, moquette…).

Dans le rayon cave

1-Jouer sur l’effet de gamme (un nombre minimum de références est indispensable au bon développement) 30 à 40 références minimum. Certains grossistes proposent des « cartes clé en main ».
2-Faciliter le repérage plat et vin à l’aide d’un balisage informatif adapté (faire une relation avec les autres rayons alimentaires)
3- Choisir la meilleure des implantations : par catégorie (région, appellation…) ou par couleur (rouge, rosé, blanc…) selon votre espace. l’implantation par couleur est préconisée.
4- Bien organiser et faciliter le repérage des prix.
5- Créer régulièrement des événements dans votre cave (Foire aux vins en octobre et avril – animations par des viticulteurs – soirées dégustations par des oenologues, sélection du vin du mois…)
6- Mettez en avant les vins primés et médaillés
7- Apporter un minimum d’information pédagogique à vos clients à travers de panneaux, de livres, etc.

 

Lire aussi :