Régime

Les régimes alimentaires des groupes sanguins

sept-oct 2010

Ce mois-ci, Bio Linéaires vous emmène dans l’univers de l’alimentation en fonction des groupes sanguins…. Tout se passe aux Etats-Unis il y a environ une soixantaine d’années quand un naturopathe, James d’Adamo prend conscience lors de séminaires, que l’alimentation servie ne convient pas à tous les participants. De là, mûrie l’idée que chaque individu présente au niveau sanguin des différences qui le prédispose à bien tolérer tel ou tel aliment. Il étudia donc le groupe sanguin de ses propres patients et regroupa trente ans plus tard dans un ouvrage, ses différents protocoles et ses observations. Toutefois ces données sont restées méconnues du grand public jusqu’à la publication à la fin des années 90 de « 4 groupes sanguins, 4 régimes » par son fils, également naturopathe, Peter D’Adamo.



Le principe

Comme nous le savons tous, une personne du groupe O ne peut être transfusée qu’avec le sang d’un donneur, également du groupe O. En effet, les cellules sanguines portent à leur surface des antigènes (des glycoprotéines), spécifiques à chaque groupe sanguin et qui déterminent l’appartenance à tel ou tel groupe.
Chaque aliment de son côté contient des protéines, les lectines, dont une infime partie pourrait ne pas être digérée par l’estomac, passer dans le sang et réagir avec les antigènes des globules rouges. Ces derniers s’agglutineraient ainsi dans l’organe où ils se trouvent et provoqueraient des allergies, des migraines, de la fatigue, une prise de poids et des pathologies plus importantes comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou encore le cancer.
Peter d’Adamo recommande ainsi de ne mettre dans les assiettes que les aliments qui conviennent à chaque groupe sanguin, selon leur apparition sur terre. Au paléolithique, les chasseurs-cueilleurs avait tous le même groupe : O (pensez à Originaire), puis au fil du temps sont apparus le groupe A des Agriculteurs, puis le groupe B des nomades (pensez à Bohémiens) et enfin le groupe AB.
Pour chaque groupe sanguin Peter d’Adamo a donc dressé des profils et des listes d’aliments bénéfiques à manger en priorité, neutres à limiter et des aliments à éviter qui sont à proscrire. Le régime s’accompagne aussi de conseils sur les compléments alimentaires et l’hygiène de vie globale spécifiques pour chaque groupe.

Le groupe O

Si votre client a le plus ancien des groupes sanguins, vous devez lui conseiller de manger comme les chasseurs-cueilleurs, c’est-à-dire de baser son alimentation sur : les viandes maigres, les fruits, sauf l’orange et la clémentine, et les légumes, sauf la tomate, l’aubergine et la pomme de terre. En contrepartie, il doit éviter au maximum les céréales (le blé et le maïs en particulier), les produits laitiers et tous les légumes secs. Simultanément, vous devez lui préconiser, si cela est possible, une activité physique intense.

Le groupe A

Apparu avec la naissance de l’agriculture, les hommes de cette époque qui avaient ce groupe sanguin mangeaient beaucoup de céréales et de légumineuses. Vos clients de groupe A se porteraient ainsi mieux avec une alimentation végétarienne. Vous pouvez donc leur conseiller les fruits, sauf l’orange et les légumes sauf la tomate, les choux, la patate douce et la pomme de terre, crus ou cuits doucement à la vapeur. Côté céréales un peu de blé et de maïs mais sans excès. Et pour les protéines animales, mieux vaut leur conseiller des volailles en évitant les viandes rouges. Leur activité physique devra être régulière mais moins intense que le groupe O.

Le groupe B

Vos clients nomades du groupe B, ont plus de chances que les deux précédents groupes car ils peuvent mettre plus d’aliments dans leurs assiettes. Des viandes rouges, des légumineuses, des produits laitiers peuvent leur être conseillés. Toutefois, le blé, le maïs, le seigle et le poulet leur sont contre-indiqués.


Le groupe AB

Le dernier groupe sanguin à être apparu est celui du groupe AB, résultant d’un mélange entre le A et le B. Peu répandu dans la population, les personnes porteuses de ce groupe peuvent manger de tout sauf le boeuf et le poulet. Il faut donc leur conseiller les légumes et les fruits, sauf l’orange et la clémentine et des protéines animales provenant de l’agneau, du mouton, du lapin et de la dinde. De petits ouvrages, spécifiques pour chaque groupe sanguin, peuvent facilement être conseillés à vos clients en plus de vos préconisations. Ils trouveront ainsi en détail les aliments qu’ils doivent consommer et ceux qu’ils doivent éviter. Côté pratique, ce type de régime n’est pas facile à mettre en oeuvre au sein d’une même famille, recomposée par exemple, où deux ou trois groupes sanguins sont à table en même temps ! Même si ce type de régime donne parfois de très bons résultats par l’éviction de certains aliments, à ce jour, aucune étude clinique n’a été validée par les scientifiques. D’autres facteurs entrent sans aucun doute en jeu et d’ailleurs Peter d’Adamo affine au fil des années ses résultats par la publication d’autres ouvrages prenant en compte la longueur des annulaires et des index, mais aussi celle du buste et de la partie supérieure des jambes… A vos mètres de couturière, prêts, partez !

Mémento :



A bannir pour tous : le son de blé, le porc, le saumon fumé, la rhubarbe, le poivre noir, le vinaigre, la noix de coco et bien sûr les glaces, les huiles de maïs et d’arachides.

Cette fiche se veut succincte mais non exhaustive, elle est pour vous un "aide-mémoire" qui ne saurait remplacer la lecture totale des ouvrages de l’auteur en français :
4 groupes sanguins, 4 régimes
4 groupes sanguins, 4 modes de vie
Le régime du groupe O, A, B ou AB
Lutter contre les allergies avec 4GS, 4R
Lutter contre les maladies cardiovasculaires avec 4GS, 4R
Lutter contre le cancer avec 4GS, 4R
Lutter contre le diabète avec 4GS, 4R
Le programme anti-âge avec 4GS, 4R
Cuisinez selon votre groupe sanguin
Encyclopédie des 4 groupes sanguins
A consulter également : www.dadamo.com pour approfondir sur son nouveau régime plus complet : le régime génotype.
Lire aussi :