Repères

Nouveau départ pour le Bio

Sept-Oct 2007

Le marché bio Suisse poursuit sa croissance. Les ventes de produits bio se sont accrues en 2006 de 1,6% et représentent 738 millions d’euros (1,202 milliard de francs Suisse). L’organisation Bio Suisse considère que les perspectives de croissance ultérieure sont importantes et souhaite désormais s’adresser à de nouveaux consommateurs. Sur le front des producteurs, le nombre des exploitations Bourgeon s’est toutefois inscrit en diminution de 4% pour s’établir aujourd’hui à 5871 exploitations. Ce recul indique que les changements structurels qui frappent le monde paysan n’épargnent pas non plus l’agriculture biologique.

Production

• Évolution de la surface cultivée en agriculture biologique en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein (en milliers d’hectares)
En 2006, 5871 exploitations agricoles travaillaient selon les directives de Bio Suisse alors qu’elles étaient 6114 en 2005. En diminution de 243 unités, elles représentent 10,5% du total des exploitations agricoles suisses. Les fermes Bourgeon exploitent au total 110.000 hectares, soit 3.000 hectares de moins que l’année précédente. Avec 10,5%, la surface agricole utile totale Suisse reste inchangée (2% en France). Ce pourcentage reflète le recul global de la surface agricole utile Suisse. Le motif principal de cette diminution réside dans les changements structurels qui touchent également l’agriculture conventionnelle.

• Nombre d’exploitations biologiques en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein

Consommation

•Évolution du marché bio Suisse de 1998 à 2006 en millions d’euros
Avec un marché estimé à 738 millions d’euros (1,6 milliards pour la France), le marché Suisse n’a connu entre 2005 et 2006 qu’une croissance de 1,6%. Selon Bio Suisse, le potentiel de développement est loin de toucher à sa fin et l’avenir semble encore prometteur au plan national. En revanche, les exportations ouvrent également de nouvelles perspectives. En effet, l’Allemagne, la Belgique et la Hollande connaissent une forte demande en lait bio et en fromage bio et les producteurs suisses doivent se distinguer pour conquérir ces marchés. C’est pourquoi, pour qu’un produit bio rencontre du succès à l’étranger, les producteurs suisses doivent se spécialiser davantage dans la confection de produits de niche, toujours plus demandés.

•Part de marché des aliments biologiques par rapport au marché alimentaire conventionnel en 2006. (en valeur)

 

Le saviez-vous ?

Champion du monde de la consommation de produits bio. En 2006, chaque ménage Suisse a dépensé 105 euros dans les produits biologiques.