Repères

Un marché bio européen de 22 milliards d'euros…

Septembre - Octobre 2014

Le marché des produits bio (1) de l'Union européenne (2) a été estimé à environ 22 milliards d’euros pour 2012. Il a progressé globalement de 7,9 % par rapport à 2011. Le marché bio de l’UE a plus que doublé entre 2004 et 2012. 70 % des produits bio (en valeur) sont consommés dans quatre pays : Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni. Cependant, ce sont les Danois et les Autrichiens qui remplissent le plus leurs paniers de produits bio avec une part de ceux-ci dans l’ensemble des achats alimentaires respectivement de 8,0 % et 6 %. En 2012, les marchés bio ont été particulièrement dynamiques en Finlande (+68 %), aux Pays-Bas (+14 %) et en Suède (+11 %).

 

Évolution des principaux marchés bio de l'Union européenne

 

 Plus de 37 600 préparateurs bio recensés dans l’Union européenne en 2012

Les trois principales catégories de produits bio transformés sont les fruits et légumes, les céréales et le lait. En 2012, l’Allemagne est en première place avec 9 183 préparateurs de produits bio, devant la France (8 940) et l’Italie (5 597). 63 % des préparateurs bio de l’Union européenne étaient localisés dans ces trois pays.
Le nombre de préparateurs bio tend à progresser dans la plupart des pays. Il existe néanmoins de fortes différences d’un pays à l’autre. Par exemple, dans les Pays d’Europe Centrale et Orientale ainsi que dans les Pays baltes, le nombre total d’entreprises de collecte, de transformation et de conditionnement de produits bio s’élevait à 1 890 en 2012, ce qui est très bas au regard des surfaces bio.

(1) consommation à domicile + restauration hors domicile
(2) UE à 27

Des circuits de distribution plus ou moins diversifiés suivant les pays En France,

Allemagne, Pays-Bas et Italie, les circuits de distribution sont relativement diversifiés. En Italie, la restauration collective est un débouché important aux côtés des magasins spécialisés, de la vente directe sous différentes formes avec, en particulier, le développement des groupes d’achat familiaux (Biobox), l’agritourisme et, dans une moindre mesure, la grande distribution.

Au Royaume-Uni, au Danemark, en Suède, en Finlande, en Belgique et, à un degré moindre, en Autriche, la grande distribution domine nettement. En Espagne et dans les Pays d’Europe Centrale et Orientale, la bio se développe à partir des ventes sur les marchés, des petits magasins, plus ou moins spécialisés, et avec l’arrivée progressive de la grande distribution. Au Portugal, la distribution spécialisée est le principal circuit de distribution des produits bio.